Pour l'interdiction de la cravate (note subversive)

Sur twitter j'ai eu quelques échanges avec Carnetsdemode (mais je ne vous conseille pas de suivre des blogueuses mode c'est ruineux) il se trouve que nous avions toutes les deux un avis sur un sujet qui relève tout à la fois de la mode et de la politique : le port de la cravate

Chaque année quand soleil et chaleur reviennent je me pose la même question : comment font tous ces messieurs qui partent au travail en uniforme ?

Comment font ils pour supporter ?

- une cravate qui leur serre le cou et empêche toute ventilation de la partie haute du corps

- une veste (et quand ils l'enlèvent on dit qu'ils sont "en bras de chemises" alors que nous sommes en bras tout court sans que personne y trouve rien à redire)

- et surtout, surtout des chaussettes dans des mocassins fermés ( Et là il est préférable qu'ils ne les enlèvent pas au bureau) 

Alors que nous, légères comme Perrette, allons jambes et bras nus, la gorge parfaitement libre et le pied aéré dans des nus-pieds très chers classes qui portent bien leur nom. 

Pourtant rien ne les y oblige puisque le Code du travail affirme  que "Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché ". Shorts et tongs peuvent prêter à discussion selon la Cour de cassation, bien que la plupart de ces hommes n'ont guère de contact directs avec les clients, mais pourquoi ne mettent ils pas des marcels (à condition bien sur de s'être préalablement épilés sous les bras parcequ'il n'y a pas de raison qu'ils ne connaissent pas cette expérience là) et des sandales ?

Indéniablement il s'agit d'une coutume contraire au principe d'égalité et je me demande même si ce n'est pas une atteinte à la dignité de l'homme (avec un petit h).

Contraire au principe d'égalité puisque seuls les hommes subissent cette insupportable contrainte. Contraire aussi au principe d'égalité puisque excluant les femmes. On les repère tout de suite les intruses dans le paysage. Et qu'on ne me dise pas que rien ne nous empêche de mettre un costume et une cravate. D'une part je rappelle que le port du pantalon est interdit pour les femmes, d'autre part qu'on a assez entendu gloser sur les tailleurs de MAM. 



Il faut quand même reconnaitre un avantage évident : ils ne perdent ni temps, ni énergie le matin à se demander ce qu'ils vont bien pouvoir mettre aujourd'hui. Seul effort le choix de la cravate.

Mais c'est en en parlant avec eux que l'on perçoit la profondeur du mal car en réalité  personne ne les oblige, non c'est pire : ils se sentent obligés ! 

Pareille soumission à un système qui fait d'eux des clones constitue la preuve indubitable d'une réelle aliénation.  En s'habillant comme les maitres de ce monde ils ne font rien d'autres que démontrer leur pleine adhésion à cette servitude volontaire*  et leur renoncement à tout esprit critique.

Alors dans ces conditions,  il me semble urgent d'envisager une loi visant à interdire la cravate et rendant obligatoire le port de chaussures qui laissent les pieds s'aérer dès que la température dépasse 26 degrés  dans le double but de libérer les hommes de cette sorte de burqa mentale qu'ils s'imposent eux mêmes et de limiter les risques de mycoses.

Remarquez, ça pourrait être pire...

image


 * j'en profite pour vous recommandez de relire Etienne de La Boétie

Commentaires

1. Le 24/05/2010, 14:20 par Carlotta

J'applaudis! et en profite pour manifester mon soutien aux hommes privés de jupes pouvant pourtant se révéler tout à fait seyantes (on peut avoir une très fière allure en kilt).
Ceci dit, puisque ce qui est un carcan pour certains peut également se révéler un plaisir et que les bons blogs de mode adressés aux hommes sont malheureusement trop rares, je me permets de citer ces deux fabuleux billets, états généraux de la cravate: http://www.mendpt.com/index.php?pos... et de la chaussette (à glisser dans les mocassins): http://www.mendpt.com/index.php?pos... . Y a pas de raison.

2. Le 24/05/2010, 15:16 par Antonin M.

Totalement d'accord.

Perso', j'ai jamais porté de cravate, et je compte bien continuer comme ça. D'abord c'est compliqué à mettre, en plus ça ne semble pas confortable et ça sert à rien.

Une chemise bien repassée ça suffit.

3. Le 24/05/2010, 17:37 par Nicolas

Bof. On ne se sent pas obligés, ça devient un réflexe. Idiot, d'accord. Mais une femme ne viendra jamais habillée comme un yéti au bureau... Un homme non plus, c'est tout.

4. Le 24/05/2010, 18:07 par Gabrielle

tout à fait d'accord. d'ailleurs la plupart de mes collègues se plaignent de cet état de fait.
un homme bras nus c'est encore vu comme le comble de la vulgarité par beaucoup, hommes et femmes, alors que c'est tellement plus agréable en été.
tout comme les pieds nus et les jambes à l'air...

5. Le 24/05/2010, 18:36 par RiGeL

Non, aucune homme n'est obligé de mettre une cravate, ni même un costume, pas même une chemise. Curieusement, en dessous d'un certain "niveau social", l'homme s'habille pratiquement comme il veut, et au dessus d'un certain "niveau social", l'homme peut se permettre de s'habiller comme il veut. entre les deux, il peut aussi le faire, bien sur... à condition d'être prêt à en subir les conséquences et effectivement, la plupart "démontrent leur pleine adhésion à cette servitude volontaire". Peut-être simplement parce qu'ils n'ont pas vraiment ni le pouvoir ni les moyens de la refuser. Ils sont donc volontaires d'office. Le jugement sur l'apparence, malheureusement, existe aussi pour les hommes (ce qui ne signifie pas, entendons nous bien, que je le trouve normal lorsqu'il s'applique aux femmes).

6. Le 24/05/2010, 18:48 par Yann

Lorsque j'ai vu le titre de ton billet, j'ai tout de suite pensé que tu ferais un lien vers les cravates de Nicolas. Va savoir pourquoi ? Une intuition masculine...

7. Le 24/05/2010, 19:21 par Ajuga

Si je ne m'abuse, la cravate est obligatoire pour rentrer à l'Assemblée nationale, non ?
ça la pose automatiquement en tant que norme sociale.
Je me souviens aussi avoir travaillé il y a quelques années avec des formateurs qui formaient des commerciaux, ils leur apprenaient que la cravate était une norme professionnelle et qu'il convenait d'une porter une, parce que c'est ce que le client était supposé attendre d'eux, et donc que ne pas en porter montrait qu'on ne faisait pas attention aux attentes du client.
Chez IBM dans les années 90 encore, le 3 pièces était obligatoire ! Ce n'était peut-être pas légal de l'imposer, mais qui aurait discuté ?

Tiens, j'ai été il y a 5 ans bossé en tant que formateur à Londres, eh bien on m'a bien expliqué qu'il fallait que je mette une cravate parce que tous les clients en portaient et qu'ils fallait faire comme eux. OK, j'ai refusé, mais je suis un emmerdeur, mes collègues en avaient tous une.

8. Le 24/05/2010, 20:57 par Zoé

comment voulez-vous qu'on reconnaisse les cadres et les boss s'ils ne mettent plus de cravate???

9. Le 24/05/2010, 22:12 par nessy

Merci, excellent article, j'ai bien rit et j'adhère totalement. De plus j'apprends que je suis hors la loi la plupart du temps :) Bravo Antonin et Ajuga !

10. Le 25/05/2010, 00:20 par JM

Pour ce qui me concerne, je porte le nœud papillon depuis fort longtemps.
Ce qui m'évite de tacher les cravates neuves que l'on vient de m'offrir et ce qui me permet surtout de me distinguer du troupeau des hommes cravatés.
Ce qui est un plaisir non négligable ...

JM.

11. Le 25/05/2010, 00:28 par JM

Pour ce qui me concerne, je porte le nœud papillon depuis fort longtemps.
Ce qui m'évite de tacher les cravates neuves que l'on vient de m'offrir et ce qui me permet surtout de me distinguer du troupeau des hommes cravatés.
Ce qui est un plaisir non négligable ...

JM.

12. Le 25/05/2010, 00:59 par pupuce

peut être qu'il faut y voir autre chose que de pauvres hommes malmenés par des lois sociales idiotes (j'ai cessé de plaindre nos amis les hommes depuis un bail désolée, tant que ça ne saignera pas une semaine par mois ça ne gagnera pas au jeu du moi c'est pire).

peut être que si ils nous laissent "le droit", à nous, de nous balader bras/jambes/gorge/pieds nus, c'est parce qu'ils veulent VOIR nos bras/jambes/gorge/pieds...
et peut être que si ils se refusent eux-mêmes ce droit-là en revanche c'est par crainte que nous y trouvions la même sorte de plaisir, que nous portions sur eux le même regard qu'ils portent sur nous, et par crainte que nous ne finissions un jour par reproduire les mêmes gestes, les mêmes paroles, par crainte de devoir eux aussi un jour s'épiler et se vernir les ongles de pieds?

j'ai dit peut être.
;-)

(t'as vu depuis ma cuisine comment je progresse, hein? je m'épate moi même des fois)

13. Le 25/05/2010, 01:03 par Antonin M.

Olympe, pour la proposition de lois, c'était une blague ?

14. Le 25/05/2010, 13:07 par RiGeL

pupuce

Mais bien sur ! On devait faire ça inconsciemment ! C'était pourtant évident.

15. Le 25/05/2010, 22:57 par Gabrielle

personnellement je trouve le commentaire de pupuce tout à fait pertinent.

inversement, je me faisais la réflexion que je trouverai ça tout à fait rétrograde que l'on interdise aux femmes de montrer leurs jambes, alors que les hommes sont incités à les cacher sans que ça choque quiconque.

16. Le 26/05/2010, 11:40 par pupuce

ah, merci mesdames. j'ai eu peur d'être vraiment une pauvre cruche au fond de ma cuisine, là.
;-)

@ RiGeL: je ne pense pas que l'inconscient de chacun soit en jeu mais je crois en revanche fermement en l'existence d'un inconscient collectif...

17. Le 26/05/2010, 22:07 par Mickael Okao

On devrait rendre le port de la cravate obligatoire pour les femmes qui osent travailler.

18. Le 28/05/2010, 22:42 par jfs47

J'aime l'expression "burqa mentale".

19. Le 29/05/2010, 22:53 par Mew

J'ai dans ma jeunesse travaillé un mois d'été à la Banque Rothschild. Les messieurs y portaient un élégant costume de laine fine, la chemise de popeline et la cravate de soie. Ils mettaient la clim' à 18° et étaient parfaitement à l'aise. En revanche, il était de bon ton que les dames portent des robes légères convenant à la saison. Et devinez qui se gelait ?

20. Le 29/05/2010, 22:56 par Mew

J'ai dans ma jeunesse travaillé un mois d'été à la Banque Rothschild. Les messieurs y portaient un élégant costume de laine fine, la chemise de popeline et la cravate de soie. Ils mettaient la clim' à 18° et étaient parfaitement à l'aise. En revanche, il était de bon ton que les dames portent des robes légères convenant à la saison. Et devinez qui se gelait ?

21. Le 01/06/2010, 10:31 par la botte

c'est pour ça qu'on dit le sport de la cravate.
(pardon.)

22. Le 03/06/2010, 11:37 par RiGeL

@ 16. Le mardi 25 mai 2010, 00:59 par pupuce

Le truc, c'est que personne ne te demande de plaindre les hommes. Mais il est imbécile de croire que dans cette société, même aussi sexiste que la nôtre semble l'être, tous les hommes ont toutes les libertés imaginables, et imposent leurs quatre volontés à l'ensemble des femmes.

Quant à cette réflexion "j'ai cessé de plaindre nos amis les hommes depuis un bail désolée, tant que ça ne saignera pas une semaine par mois ça ne gagnera pas au jeu du moi c'est pire"... Alors là... Je crois que j'ai rarement lu quelque chose d'aussi... Non, je veux même pas le qualifier, je pense que tu serais vexée.

20. Le mercredi 26 mai 2010, 07:44 par emelire

Il y a quelque chose que je ne comprend pas bien dans ton post. Tu trouves anormal d'être obligé de porter un soutien gorge à la piscine. Soit. Il est effectivement envisageable de considérer que les seins ne doivent pas être cachés plus que toute autre partie du corps. J'ai rien contre. Personnellement, j'ai le problème plutôt inverse. J'ai tendance à ne pas avoir trop envie de me mettre en slip en public, et j'utilise donc des shorts de planche plutôt que des slips de bains. Sauf qu'à la piscine, c'est interdit. Résultat : je ne vais plus à la piscine.
Juste une question cependant. Tu ne t'offusques pas de voir des seins nus sur une publicité ? pas plus que de voir un homme en slip sur le même support ?