Nombreuses visites ce matin sur des requêtes "Elisabeth Badinter".

J'attendais d'avoir reçu son livre pour en parler. Bien entendu je réagirais à ses propos sur France Inter, mais pour l'instant je n'ai pu écouter que quelques minutes ce matin (et il y aurait déja de quoi faire plusieurs billets). Je podcasterai le reste. 

La place exceptionnelle que lui réserve France Inter me questionne cependant sur plusieurs points :

- "le féminisme résistera t -il aux nouveaux modes de consommation ?" chez Isabelle Giordano,"Le féminisme" avec Patrice Gélinet, et j'ai bien l'impression qu'elle sera seule invitée ce soir au téléphone sonne. Elisabeth Badinter est une féministe "historique", de celles qui ont participé aux combats des années 60/70, une intellectuelle que j'admire, néanmoins elle ne peut  prétendre représenter à elle seule le féminisme. On sait bien au contraire que les féminismes sont nombreux, c'est probablement d'ailleurs un handicap pour l'avancée de la cause des femmes, mais c'est une réalité qui semble occultée par France Inter.

- Elisabeth Badinter a évoqué "le terrorisme des couches lavables"  les journalistes ont ils rappelé à l'antenne qu'elle est "fille et héritière de Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis, est aujourd'hui la deuxième actionnaire, et la présidente du conseil de surveillance de la multinationale publicitaire". Lisez l'excellent billet d'Article Arrêt sur images à ce sujet.

- pourquoi, autant de places à une vision pour le moins caricaturale de l'écologie quelques semaines avant des élections pour lesquelles les sondages prédisent un bon score d'Europe Ecologie ?