Pourquoi la presse est elle si macho ?

Malgré l'accumulation des rapports sur la mauvaise image que les médias donnent des femmes, rien ne change.

On comprend bien pourquoi avec cette photo .

"Huit groupes de presse ont signé ce lundi 29 novembre les statuts portant création du Groupement d'intérêt économique E-PRESSE PREMIUM.

Les signataires sont : cinq quotidiens nationaux (Les Echos, L'Equipe, Le Figaro, Libération et Le Parisien / Aujourd'hui en France) et les trois principaux newsmagazines français : L'Express, Le Nouvel Observateur et Le Point.

Le but premier de ce GIE est de développer de façon concertée des projets numériques permettant une meilleure valorisation des contenus diffusés sur internet et sur les plateformes mobiles. Cette valorisation s'effectuera au moyen d’une optimisation des audiences et par la commercialisation de contenus payants."

Commentaires

1. Le 30/11/2010, 09:30 par laetitia

sur un thème proche parce qu'il concerne aussi le journalisme, voir le billet du jour de Caroline (pensées de rondes), et les comm aussi : http://www.penseesderonde.fr/2010/1...

2. Le 30/11/2010, 09:30 par laetitia

sur un thème proche parce qu'il concerne aussi le journalisme, voir le billet du jour de Caroline (pensées de rondes), et les comm aussi : http://www.penseesderonde.fr/2010/1...

3. Le 30/11/2010, 09:37 par isabelle germain

Parce que c'est un lieu de pouvoir. ça s'appelle le "quatrième pouvoir" mais il est redoutable.

4. Le 30/11/2010, 11:37 par isabelleB.

belle brochette de testostérone :-)

5. Le 30/11/2010, 16:51 par ysabel

Brochette,oui, belle... à voir ;)

6. Le 01/12/2010, 08:26 par Cheap Jordans

nice post

7. Le 01/12/2010, 11:55 par casse tete

Une équipe de vainqueurs! :-)

8. Le 02/12/2010, 15:30 par Airguns

Je pense que les choses évoluent tout de même, mais tellement lentement que c'est quasiment invisible sur l'instant. Il serait intéressant de faire un point par rapport à la même situation il y a 10 ans ou 20 ans par exemple.

9. Le 02/12/2010, 16:26 par Lucie

Dans la mesure où les nouveaux médias qui vont être amenés à se développer passent par Internet, je me pose la question de savoir si des femmes sont déjà sur les starting-block, c'est à dire à la production et à la réalisation de nouvelles formes de support.

N'est ce pas le maillon faible?

10. Le 03/12/2010, 13:01 par ysabel

Au sujet de l'inégalité hommes/femmes, Françoise Héritier écrivait en juillet dans Marianne : "Ces inégalités n'ont aucun fondement naturel, il s'agit d'une construction mentale qui nous gouverne à notre insu – y compris dans nos sociétés avancées. On peut donc la changer par une autre construction mentale. Je pense d'ailleurs qu'on est en train de le faire, en Occident plus vite qu'ailleurs. Mais nous vivons dans un monde d'impatience. Ces inégalités se sont construites pendant des millénaires, elles ne vont pas disparaître en dix ans. Patientons encore quelques centaines d'années !"

Bref, il ne faut pas être pressées...

11. Le 03/12/2010, 20:40 par Elle de Duo D'Idées

Mais comment faire pour que cela évolue, la question doit aussi être posée.
Il serait également intéressant de voir les parcours les plus courants pour arriver à percer dans le monde cruel des médias, et lea différence entre le % de femme aux postes les plus bas, voir dans les études, et celui aux postes les plus élevés, ce serait sans doute plus parlant qu'un constat fait à l'arrivée: car finalement, certes ces hauts postes sont davantage occupés par des hommes, mais n'y aurait il pas également plus d'hommes qui y prétendent? Je n'affirme rien surtout, je pose juste la question!!!!
Dans tous les cas, espérons que tout cela évolue, et qu'un jour une différence chromosomique ne soit plus suffisante pour justifier des différences de traitement professionnel!

Elle, de Duo D'Idées

12. Le 04/12/2010, 14:15 par ysabel

Euterpe,

Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas être pressées et qu'il ne fallait pas bousculer les choses, mais simplement qu'il n'est pas facile de faire bouger les mentalités et c'est loin d'être gagné avec les jeunes générations quand j'entends ce que pensent mes lycéens... Les clichés sont ancrés à un tel point que ça me met souvent en rage et qu'il faut lutter pied à pied.
Ce qui est malheureux c'est que dans les établissements scolaires il y a des intervenants régulier pour lutter contre le racisme, l'homophobie mais le sexisme, non c'est le néant.

13. Le 05/12/2010, 18:45 par mary44

Pourtant, il y a quelques femmes dans les groupes de presse, mais qui décide au final?
http://www.poilagratter.net/?p=2146
C'est comme pour les tests d'aptitudes qui étaient essentiellement conçus par les hommes, les femmes n'avaient aucune chance. Les choses évoluent lentement. Mais je me demande toujours quels bénéfices secondaires la femme tire de cette soumission qui dure depuis des millions d'années? Où nous sommes idiotes, ou nous y avons intérêt, mais lequel, je ne vois toujours pas.