Princesses et chevaliers

Pendant plusieurs jours, j'ai cru que les affiches de la manif pour tous étaient des fakes diffusés pour discréditer  ce mouvement.

En fait non,  aussi incroyable que cela me paraisse, elles ont bien été mis en ligne sur leur site

Celle-ci par exemple

Ayant eu l'occasion d'aller récemment à la FNAC j'en ai profité pour faire un tour au rayon des livres pour enfants. Je n'avais pas beaucoup de temps et n'ai feuilleté que les livres exposés sur les consoles. Qui sont quand même ceux qui sont mis en avant par les vendeurs.

Beaucoup de belles choses, mais je peux rassurer la manif pour tous, les stéréotypes se portent encore très très bien.

J'ai regardé de plus près ce qu'il en était des princesses et des chevaliers. C'est un thème sur lequel on trouve pléthore d'ouvrages.

J'ai laissé de coté les héros et héroïnes de Disney, que tout le monde connait, pour m'intéresser à d'autres livres qui avait l'air à priori sympathiques.

Donc voila ce que fait une princesse. 

Elle lève les bras au ciel

Elle met les mains devant son visage 

Elle croise les mains

Elle fait des bisous et des câlins

Elle regarde, de préférence du haut de son donjon dont elle ne sort pas

Sauf sur un destrier

(notez qu'elle repart pour un nouveau donjon)

Et comme tout cela n'est finalement pas très fatiguant, elle s'occupe comme elle peut  

Finalement je me demande si ce n'était pas mieux avant

Pendant ce temps, la vie du chevalier est trépidante.

Même lorsqu'il est traité avec ironie, il affronte des dangers, parcours le monde et apprends à le changer ou à le contrôler.

Commentaires

1. Le 29/01/2014, 12:37 par Didi

"Pas touche à nos stéréotypes de genre"!? Sérieusement? Au moins, c'est assumé. Celle qui dit "Non merci, c'est pas leur genre" est presque pire (à cause du dessin). Le message est très inquiétant.

Et c'est vrai, la pauvreté des livres qui ciblent les filles (oh pardon, devrait-je dire les princesses?) est affligeante! Cela dit, je pense à l'instant au film (je ne sais pas s'il vient d'un livre) "La petite princesse", ou justement, l'héroïne apporte de l'aventure dans la vie des autres petites filles rangées. Je crois que c'est le seul exemple que je connaisse où la princesse n'est pas associée à la passivité ou la niaiserie.

2. Le 29/01/2014, 13:25 par Chofie

Si j'en crois mon entourage (sensibilisé aux stéréotypes de genre), la recherche d’héroïnes (princesses ou non) pas nunuches est un problème récurrent quand on s'intéresse à la littérature jeunesse. Du coup sur Superchouette (le blog des enfants pas bêtes), on a installé le label "Supergirl" : une sélection garantie 0% princesses neuneues, http://www.super-chouette.net/searc...

3. Le 29/01/2014, 13:47 par Didi

Merci Chofie pour vos chouettes livres! J'avais oublié l'autre petite princesse, par exemple. Ça fait plaisir à lire!

4. Le 29/01/2014, 15:00 par sophie

Ayant 2 filles, je lutte contre les princesses ;), la seule que j'aime c'est la princesse FineMouche http://www.ricochet-jeunes.org/livr... pas toute jeune mais encore d'actualité (malheureusement).
Je ne comprends pas du tout cette histoire de "Manif pour tous" et de lutte contre la théorie des genres. Si il y a bien un endroit de conformisme de genre radical et cruel c'est bien la cour de récré (de la maternelle au lycée), les filles en bleu/vert/marron se font railler, encore pire si elles s'approprient des héros masculins comme Spiderman, et les garçons avec un soupçon de rose sur eux se font pratiquement jeter des pierres en se faisant traiter de" fillettes" ... Très très loin de dérives transgenres donc.

5. Le 29/01/2014, 22:45 par frani

Les stéréotypes ont la peau dure, entretenus souvent par les parents des petits "princes et princesses". Peu de réflexion là-dessus au quotidien ; la plupart de mes élèves fillettes (3 à 5 ans) s'habillent en rose et les marques font tout pour (Hello Kitty, Dora...) et les garçonnets en tee-shirts et chaussures marqués (Superman, Spiderman, Cars...) le super héros ou la bagnole...
Les stéréotypes ont la peau dure !!!

6. Le 29/01/2014, 22:47 par frani

Les stéréotypes ont la peau dure, entretenus souvent par les parents des petits "princes et princesses". Peu de réflexion là-dessus au quotidien ; la plupart de mes élèves fillettes (3 à 5 ans) s'habillent en rose et les marques font tout pour (Hello Kitty, Dora...) et les garçonnets en tee-shirts et chaussures marqués (Superman, Spiderman, Cars...) le super héros ou la bagnole...
Les stéréotypes ont la peau dure !!!

7. Le 30/01/2014, 09:47 par Ali

Les mentalités sont encore très très très loin de changer. L'autre jour mes fils étaient invités à l'anniversaire d'un copain qui a une grande sœur. Les parents se sont précipités pour me dire que mon fils ainé avaient joué aux PolyPockets et qu'il avait failli prendre une photo pour que je lui fasse honte à son mariage.
Ou à la maternelle, à la rentrée, un père qui conduit sa fille dans le coin "nurserie, machine à laver, cuisine" et qui lui dit, "tiens ma chérie, c'est là le coin pour les filles...". Mon fils qui était exactement à cet endroit là m'a regardé d'un air dubitatif.
Mais même sans éduquer nos enfants de cette façon... mes garçons n'aiment pas le rose "C'est pour les filles Maman !" donc les gros débiles anxiogènes à qui tout ça fait peur feraient mieux d'aller se recoucher sur leur deux oreilles.

8. Le 30/01/2014, 09:47 par Ali

Les mentalités sont encore très très très loin de changer. L'autre jour mes fils étaient invités à l'anniversaire d'un copain qui a une grande sœur. Les parents se sont précipités pour me dire que mon fils ainé avaient joué aux PolyPockets et qu'il avait failli prendre une photo pour que je lui fasse honte à son mariage.
Ou à la maternelle, à la rentrée, un père qui conduit sa fille dans le coin "nurserie, machine à laver, cuisine" et qui lui dit, "tiens ma chérie, c'est là le coin pour les filles...". Mon fils qui était exactement à cet endroit là m'a regardé d'un air dubitatif.
Mais même sans éduquer nos enfants de cette façon... mes garçons n'aiment pas le rose "C'est pour les filles Maman !" donc les gros débiles anxiogènes à qui tout ça fait peur feraient mieux d'aller se recoucher sur leur deux oreilles.

9. Le 30/01/2014, 09:47 par Ali

Les mentalités sont encore très très très loin de changer. L'autre jour mes fils étaient invités à l'anniversaire d'un copain qui a une grande sœur. Les parents se sont précipités pour me dire que mon fils ainé avaient joué aux PolyPockets et qu'il avait failli prendre une photo pour que je lui fasse honte à son mariage.
Ou à la maternelle, à la rentrée, un père qui conduit sa fille dans le coin "nurserie, machine à laver, cuisine" et qui lui dit, "tiens ma chérie, c'est là le coin pour les filles...". Mon fils qui était exactement à cet endroit là m'a regardé d'un air dubitatif.
Mais même sans éduquer nos enfants de cette façon... mes garçons n'aiment pas le rose "C'est pour les filles Maman !" donc les gros débiles anxiogènes à qui tout ça fait peur feraient mieux d'aller se recoucher sur leur deux oreilles.

10. Le 30/01/2014, 12:40 par Pauline

Parce que les princesses ne sont pas forcément nunuches ni les princes charmants, on peut lire et relire et offrir aux enfants La Princesse et le Dragon de Robert Musch et Michael Martchenko http://www.talentshauts.fr/?p=catal... un vrai plaisir qui bouscule les stéréotypes !

11. Le 31/01/2014, 14:44 par pat

Ce que semble échapper à beaucoup ici, c'est que dans les contes, la pricesse (habillée de rose) est un personnage central, alors que du prince on ne sait pas grand chose sinon que c'est un personnage assez accessoire dans l'histoire. Il a beau incarner le "pouvoir" la "puissance" il est bien marginal dans l'affaire.
On se souvient de tous les détails de la vie de Cendrillon et de son nom qui peut dire le nom du prince et quelques détails de sa vie?

12. Le 01/02/2014, 07:22 par Elisa

C'est vrai que les stéréotypes sont bien gardés, il n'y a pas de risque pour qu'ils s'écroulent. Mon fils n'aime pas le rose, bien que son meilleur copain en porte et que ça ne remette pas du tout en cause sa qualité de garçon.
L'école maternelle qu'a fréquenté mon fils lutte à son niveau et sans bruit contre les stéréotypes de genre, les coins nurseries, marchand(e)s, lego, cuisine, voirure... sont pour tous. Dans la cour les vélos et draisiennes sont pour tous, comme il n'y en a pas pour chacun les maitresses veillent à que chaque enfant qui le désire puisse y jouer un peu, les filles de la classe de mon fils aiment les princesses mais aussi les jeux qui entrainent tout leur corps : la course, les poursuites, le vélo, les acrobaties...Mon fils a une idée très claire sur ce qu'aime les filles : l'amour et la beauté. Dans sa bouche ce n'est pas moins bien c'est juste qu'il n'aime pas. Mais il aimait les polly pocket lorsqu'il était plus petit.

13. Le 01/02/2014, 16:19 par nathalie

Qu'est ce au juste qu'un stéréotype ?
Les histoires princesses/chevaliers appartiennent à l'histoire de la littérature (les contes de Perrault). Les pièces de Molière ne donnent pas non plus une image follement moderne de la femme : il n'est question que de se marier, ou pas, et d'obtenir pour cela l'autorisation du père (sans parler de Dom Juan, qui malgré des manières façon DSK semble bénéficier d'un certain capital de sympathie). Personne ne songe pour autant à les expurger du programme du collège.
Les albums et histoire de l'âge de la maternelle sont basés sur des personnages plus ou moins fantastiques : le dragon, les animaux qui parlent, le chevalier et la princesse. Je n'ai pas constaté que les enfants soient dupes pour autant et essayent sérieusement d'engager la conversation avec le chien du voisin, ou s'inquiètent de la probabilité de rencontrer un monstre crachant du feu sur le chemin de l'école. Pire, certains éléments semblent fonctionner à rebours : les filles réclameront d'aller faire du poney (alors que c'est le prince/cow-boy/indien qui monte à cheval) et il sera difficile de leur faire recoudre un bouton (c'est vrai qu'on risque de se piquer). Les garçons passeront des heures devant leur ordinateur, alors que cet élément, comme tout autre élément technique d'ailleurs, est rigoureusement absent de l'univers du conte et que ce n'est sûrement pas là qu'ils ont pêché l'idée.
Je suis aussi perplexe de voir que, sur ce genre de sujet, on lit beaucoup les parents d'enfants très jeunes, qui ont des avis plutôt arrêtés et encore plein d'énergie pour chasser la vilaine princesse hors de leurs murs. Des années plus tard, ils semblent moins choqués, ou plus désemparés, de voir les adolescentes se maquiller dès le collège, porter des talons hauts au lycée, choisir une filière littéraire. Faut il un uniforme ? Insister lourdement pour qu'elle s'inscrive en Matsup' ? C'est un vaste champ de réflexion qui me semble peu investi.
Au contraire l'univers de la petite enfance est sans doute un mauvais terrain de lutte : tous les jeunes parents sont investis d'un sentiment de toute puissance et n'apprécient pas qu'on leur conseille quoi faire lire à leur progéniture ou comment les habiller.

14. Le 06/02/2014, 10:27 par Baobab

Mr. Ayrault nous éclaire:
http://www.dailymotion.com/video/x1...