Qui peut travailler plus ?

Recyclage de billet. Celui-ci est déja paru en janvier 2011

Remercions Manuel VALLS d'avoir relancé le débat sur les 35H car on ne peut pas dire qu'en 2007 le PS en ai fait un cheval de bataille.

Mes camarades blogueurs ont écrit une foultitudes de billets, recensés ici.

Mais il est un point qui a encore été peu abordé : toute augmentation du temps de travail creuse les inégalités hommes/femmes.

2 raisons essentielles à cela :

- les femmes attachent plus d'importance que les hommes à la conciliation vie privée/vie familiale et sont donc plus attentives aux heures qu'elles font et à l'organisation de leur temps.

- 83% des salariés à temps partiel sont des femmes et parmi elles 1/3 ne l'ont pas choisi. Voici la façon dont se fait la répartition en 2008 selon l'INSEE.

Faut il rappeler une fois de plus qu'elles assument 80% des taches domestiques ? En augmentant le temps de travail il y a fort à parier qu'on incitera encore davantage les femmes à se mettre à temps partiel (ou du moins à ne pas augmenter le temps de travail) et on désincitera dans la foulée les hommes à s'impliquer plus dans ces tâches domestiques.

Quelqu'un souhaite-t-il cela ?

L'INSEE a récemment démontré que les hommes ont davantage été concernés par le  "Travailler plus pour gagner plus " et les possibilités de faire des heures supplémentaires.

Résultat :

"En 2008, première année pleine pour cette mesure, le salaire mensuel moyen net des hommes occupant un poste à temps complet a progressé plus vite qu'en brut (+0,9% à 2.219 euros nets contre +0,8% à 2.945 euros bruts). 

On n'observe pas cet effet pour les femmes (+0,5% à 1.795 euros nets et +0,5% à 2.401 euros bruts)."

Un excellent exemple de ce que produisent des lois qui ne prennent pas en compte les réalités de la vie.

Mais le pire est peut être dans le fait que l'inégalité n'est pas seulement dans le différentiel de salaires qui se creuse, elle est aussi dans la confortation de l'image des uns et des autres au travail : "les hommes sont plus disponibles, en cas de besoin on peut faire appel à eux".

Et voila l'un des constituant du plafond de verre largement conforté.


Commentaires

1. Le 06/01/2011, 07:22 par Le Journal de Chrys

Les profs en grignotant les vacances......

2. Le 06/01/2011, 09:06 par Gabrielle

tu as raison de l'aborder sous cet angle.

je me rappelle m'être écharpée avec ma propre mère qui m'avait dit un jour "quand j'étais petite les gens travaillaient 45 heures par semaines et ne s'en portaient pas plus mal." Sauf que ma grand-mère était au foyer et que mon grand-père n'avait rien à faire en rentrant...

Aujourd'hui les hommes et les femmes travaillent, on ne peut pas continuer à appliquer des règles qui fonctionnaient lorsque seuls les hommes ou presque travaillaient.

3. Le 06/01/2011, 09:55 par Alice

Hier soir je suis tombée par hasard sur ce reportage: http://videos.tf1.fr/jt-20h/que-pen...
Tous les ouvriers et le cadres sont des hommes, visiblement très heureux d'avoir plus de temps pour leur famille, mais le gros problème du patron est que les femmes secrétaires ne travaillent pas le mercredi, donc il songe à employer sa femme... D'abord, cela pose la question de la répartition hommes/femmes des tâches dans son entreprise (pourquoi n'embauche-t-til pas des femmes cadres et des hommes secrétaires, s'il pense qu'ils seront là le mercredi?), et puis j'ai été profondément choquée par le "il songe à mettre sa femme à contribution"... parce que sa femme n'a rien d'autre à faire?

4. Le 06/01/2011, 13:13 par Putt Bill

DSL de te contredire Olympe... Si tu vises juste dans les effets que abordes, le début ne colle pas.
... Ce n'est pas Valls qui le 1er sonne du clairon, il n'est que l'écho de la voix de ses maitres!
http://monmulhouse.canalblog.com/ar...

DSL pour le SPAM !

5. Le 06/01/2011, 13:53 par aalia

Je bénéficie actuellement du système. Je suis aux 39h du coup j'ai 4h par semaine majorées, et quasiment non imposables. C'est tout bénef!
Dans mon entreprise beaucoup de femmes demandent un 4/5ème. Je fais figure d'exception.
Pourquoi des femmes? Certainement une question d'éducation mysogyne. J'ai l'impression que mes collègues femmes fantasmaient sur ce qu'allait être leur taff avant de faire face à la réalité. Du coup elles sont décues, moins motivées, moins payées. Difficile de demander un temps de travail réduit ET une augmentation. Difficile de raccrocher comme avant après un congé mat, même quand le père est impliqué. C'est souvent la femme qui sacrifie ses horaires de travail, parce qu'elle en a envie, parce qu'elle est déçue, parce que le système lui a mis des paillettes dans les yeux.
Avec ou sans les 35 ans, il y a à la base un problème d'éducation, des garçons et des filles. Cette séparation des tâches et des responsabilité (ménage-boulot) s'imisce dans notre inconscient des notre plus jeune âge et ne nous lâche pas.

6. Le 06/01/2011, 18:24 par lucia mel

merci pour cette réflexion, oui, tu as raison, cette évolution "naturelle" de nos modes de vie : travailler moins et conserver notre qualité de vie, pourrait être mieux défendue par la gauche, ton approche suggère des pistes.

7. Le 07/01/2011, 09:37 par ajuga

de toutes façons qu'attendre d'un mec qui se défini comme blairiste, hein !
Il est à la droite du PS, sur les thèmes les plus réactionnaires, et donc renvoyer les femmes à leur place naturelle (!) c'est quelque chose qu'il ne dira pas mais dont je suppose qu'il est tout à fait capable de le penser.

8. Le 07/01/2011, 19:29 par lnadaix

Je rebondis sur le commentaire d'aalia.
Je suis effectivement effarée de voir toutes mes jeunes collègues (ingénieur, la trentaine), qui après avoir bossé dur pour être au moins reconnu aussi compétentes que leurs collègues masculins, choisissent un 4/5ème après leur premier ou deuxième enfant, sans entrevoir qu'après, on leur reprochera fatalement le fait de ne pas travailler le mercredi, donnant ainsi de "bonnes raisons" pour ne pas leur proposer d'avancement intéréssant! c'est effectivement aussi un problème d'éducation des femmes.

9. Le 07/01/2011, 20:37 par nathalie

inadaix, je supposerais qu'arrivées à ce niveau elles ne sont ni idiotes ni inconscientes, et se rendent parfaitement compte que ce 4/5e ne va pas vraiment booster leur carrière ! Est ce donc vraiment un problème d'éducation des femmes ?

10. Le 09/01/2011, 16:31 par Gabrielle

Je pense comme inadaix que c'est un problème de "mentalité". Je suis moi-même ingénieur et c'est réellement effarant de voir comment les stéréotypes et les injustices sont intégrés. Mes collègues femmes me disent: "bah, en tant que femme tu es obligée de faire des choix";
"de toute façon on sera toujours moins payée que les hommes, c'est la vie".
Je ne sais jamais quoi répondre à tant de résignation.