République du Congo

200 viols collectifs au Nord-Kivu - Des groupes humanitaires rapportent que près de 200 femmes ont été violées lors d’une offensive rebelle entre le 30 juillet et le 3 août dans l’est de la RDC. Selon un porte-parole d’OCHA, « pendant cette opération, les rebelles ont pillé les maisons et violé plusieurs femmes à Luvungi et dans les environs ». Malgré les efforts de l’armée congolaise, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les miliciens Maï-Maï continuent de terroriser les civils du Nord-Kivu.

Rien d'autre à ajouter sinon ma désespérance d'être si impuissante.

Commentaires

1. Le 24/08/2010, 18:23 par Hypathie

On se demande ce que font les américains (et l'Otan, l'Onu et les pays européens) eux qui restent en Afghanistan pour "protéger" les femmes (voir Time magazine du 9/8 dernier avec la jeune Afghane au nez coupé et titré "Ce qui arrivera si nous quittons l'Afghanistan") ; mais, c'est vrai, le Nord Kivu n'est pas stratégique ! Tout cela est insupportable.

2. Le 24/08/2010, 18:28 par Le Journal de Chrys

Horreur humaine!!!!

3. Le 24/08/2010, 19:00 par Emichan

"Malgré les efforts de l’armée congolaise" Pardon??? Les soldats de l'armee congolaise (FARDC) etant les principaux perpetrateurs de violences sexuelles en RDC quels efforts font-ils pour stopper les violences?
Apres des mois passes a etudier ce phenomene, je pense pouvoir dire que non, le viol en RDC n'est pas strategique. Il l'a ete au Rwanda, au Kosovo et dans d'autres conflits mais la presence d'une utilisation massive de violences sexuelles ne reflete pas necesssairement une strategie. Il est tres facile de confondre les consequences avec les reelles motivations des violeurs, surtout quand on essaye de deviner leurs motivations a travers les recits des victimes ou a travers les gros titres sensationalistes des medias. Et quand les motivations ne sont pas comprises... il y a peu de chance d'addresser la situation efficacement, resultant en des annees de violences sexuelles et des chiffres de plus en plus alarmant.
Je conseille a toutes personnes interessees par ce sujet les recherches faites par Maria Eriksson Baaz et Maria Stern qui s'interressent aux soldats des FARDC et a leurs explications pour l'utilisation des violences sexuelles... leurs resultats sont bien loin de ce que l'on peut lire dans les medias ou les rapports d'NGO.

4. Le 24/08/2010, 19:20 par olympe

Emichan, mais alors qu'elle est leur motivation ? a grande échelle comme ça la recherche du seul plaisir sexuel ne semble pas suffisant. il y a endoctrinement, effet de groupe, mépris de la femme, affirmation de la virilité quoi encore ?
et si c'est pour dire qu'il y a aussi des femmes auteures de violences sexuelles ça ne fait que peu avancer le débat

5. Le 25/08/2010, 17:08 par Emichan

Vaste sujet que les motivations des perpetrateurs de violence sexuelles en DRC. En fait c'est le sujet passionant de mon memoire et resumer tout ca en quelques lignes et en francais est bien difficile.
Il y a de nombreuses theories pour l'utilisation de violences sexuelles en temps de conflits mais chaque conflit est different et les motivations des perpetrateurs sont bien souvent le resultat d'un melange de beaucoup de facteurs.
En faisant tres simple: En RDC, les interviews avec les soldats des FARDC ont montre que les violences sexuelles semblent etre le resultat d'une crise de la masculinite qui dans un context d'extreme violence mene a une escalation de la violence. Par exemple, une crise de la masculinite dans un context de paix peut declencher des comportement violents, suicide, augmentation de l'usage de drogue/alchool...or, en temps de conflit et de la 'folie guerriere' les consequences sont proportionnelles au context. Les hommes n'arrivent pas a egualer l'ideal masculin, voient leur role traditionels conteste comme ils n'arrivent pas a nourrir et proteger leurs familles. Les femmes prouvent etre de meilleures survivantes que les hommes, en s'engageant dans du sexe transactionnel pour survivre, ayant access aux services medicaux et a l'aide des NGO quand elles sont victimes de viol, se faisant passer pour victimes de viol 'commercialisation du viol' comme strategie de survie dans un pays ou etre victime de viol offre un statut et de nombreuses aides. Tout cela creer beaucoup de frustration traduite par l'utilisation de violence sexuelles et les femmes en font les frais.
Ca c'est la version tres simplifiee pour ceux/celles qui voudraient en savoir plus, je serai ravie de partager mon memoire (en anglais).

6. Le 29/08/2010, 20:39 par Pensez BiBi

J'ai relevé cet été (La Montagne du 27 juillet) cette atrocité :
"Selon une organisation d'aide aux minorités tribales, environ 200 femmes soupçonnées de pratiquer la sorcellerie sont lynchées, chaque année, en Inde, notamment dans les régions tribales du Nord du pays".
Triste et révoltant.