Rapport Brigitte Grésy : parentalite 1

On l'attendait (en tout cas moi) avec impatience, le nouveau rapport de Brigitte Grésy sur l'égal accès  des femmes et des hommes  aux responsabilités professionnelles  et familiales dans le monde du travail .

Il a été remis hier à la ministre et j'espère avoir le temps d'en faire une analyse approfondie tant je trouve que Brigitte Grésy pose toujours avec justesse les bonnes questions.

Je m'attendais aujourd'hui à en entendre parler partout. Pas du tout, les médias préfèrent ergoter sur le machisme des hommes politiques, c'est toujours plus facile que de parler du leur. 

Brigitte Grésy a distingué 3 temps de parentalité

- le temps court, dans les mois qui suivent la naissance de l'enfant

- le temps quotidien, celui de l'organisation au jour le jour 

- le temps long celui de la conciliation entre la vie privée et la carrière 

Sa 1ere proposition (celle que tout le monde attendait)  : créer, en plus d’un congé de maternité de 12 semaines, un congé d’accueil de l’enfant de 8 semaines, à partager également entre les deux parents (donc 4 semaines chacun), non transférables, devant être pris à la suite  du congé de maternité, avec un bonus d’une semaine, en cas de prise intégrale de son congé par le père, à prendre indifféremment entre les deux parents jusqu’au un an de l’enfant 

Le dispositif serait le suivant :

- Maintien d'un congé de maternité spécifique pour la mère, de 12 semaines dont huit semaines obligatoires comme dans le droit actuel ; 

- Créer un congé d’accueil de l’enfant de huit semaines, à partager à égalité avec le père, soit, pour le père, la possibilité de bénéficier d’un congé plus long de deux semaines par rapport aux 11 jours calendaires actuels et aux trois jours d’autorisation spéciale d’absence financés par l’entreprise. Ces deux mois de congé d’accueil de l’enfant, soit un mois pour le père et un mois pour la mère, répondent aux caractéristiques suivantes :  

-  ils sont non transférables d’un parent à l’autre (si l’un des parents ne prend pas sa période réservée, elle est perdue pour l’autre parent) ;  

- ils sont pris immédiatement après le congé de maternité. 

- création d'un bonus d’une semaine à prendre indifféremment par l’un ou l’autre parent, si le père a pris entièrement son mois du père. Ce bonus peut  être pris jusqu’au premier anniversaire de l’enfant et peut être fractionné sous forme de demi-journées

Au final un tel système aboutirait à 

-  maintenir le congé de  maternité  pour la mère à 16 semaines ; 

- une durée d’un mois pour le père, 

et donc  un accueil de l’enfant sur 21 semaines si l’on compte la semaine de bonus, soit  trois semaines de plus que dans le système actuel.

La suite et les autres propositions aux prochains numéros....

Commentaires

1. Le 08/06/2011, 21:28 par Martine

N'importe Nawak, com d'hab...
Aucune référence à la physiologie.
Ensuite, dans de nombreuses entreprises il y a égalité H/F ne vous en déplaise et certaines décisions, tout comme le choix d'avoir un enfant ou pas sont inhérentes au couple.

2. Le 09/06/2011, 09:47 par Olympe

Pour les entreprises ou il y a égalité merci de me donner des noms ça me fera un scoop.
Sinon ce n'est qun minuscule extrait du rapport. Et figurez vous que les jeunes hommes souhaitent s'investir plus dans la parentalité vous pensez que leurs glandes vont les gêner ?

3. Le 09/06/2011, 10:05 par cilette

Ben si, la référence à la physiologie, ce sont les 12 semaines de congé maternité. Les 4+4 semaines, ce n'est pas pour la physiologie mais pour apprendre à vivre avec le bébé, ce qui n'est pas une mince affaire, et qui concerne les deux parents. J'apprécie beaucoup que ces 4 semaines puissent être prises ensemble ou à la suite par les deux parents, cela permet une liberté d'ajustement de la garde et/ou de passer du temps à trois, à se découvrir ensemble.

En ce moment, nous faisons cela avec mon homme, c'est la fin de mon congé maternité et il a pris un mois sans solde pour prendre le temps de rencontrer sa nouvelle fille sans délaisser les deux pas si grands. Histoire qu'ensuite tout le monde reparte dans le flot du quotidien avec un réservoir de sommeil et d'affection à bloc.

4. Le 09/06/2011, 21:51 par Martine

Mdr.J'adoooore la mauvaise foi...
Ai lu votre sujet suivant, re-mdlol.

5. Le 11/06/2011, 04:24 par rysy

@Olympe : j'ai eu le plaisir de recevoir de la part de mon employeur, il y a peu un courrier m'annonçant que mon salaire brut avait été augmenté malgré mon congé parental. Donc, l'égalité n'est pas encore atteinte mais mon entreprise y travaille.

6. Le 18/06/2011, 10:05 par clairedutertre

Merci pour ce rapport qui est toujours passionnant .
Mais le terrain diffère quelque peu.
Notre association Femmes d'Entreprises d'Europe est vigoureusement engagée depuis près de 20 ans sur ces questions.
Formation initiale, emploi, promotion de carrière, conciliation vie pro-vie privée etc.
Nous faisons cette année 7 propositions et il serait très intéressant que l'ensemble des acteurs débattent.
Parlons de remises en question des femmes et des hommes, parlons de révolution culturelle, osons décomplexer nos mentalités.
Nos 7 propositions qui de notre point de vue constituent les noeuds principaux:

1- PROMOTION DES FEMMES

2- MIXITE HOMMES-FEMMES

3- 100% DE MODES DE GARDE POUR TOUT
ENFANT A NAÎTRE

4- FAIRE UN VRAI METIER DE L’ASSISTANT-E
MATERNEL- LLE

5- DE L’EGALITE PROFESSIONNELLE AUX LIBERTES
DE CARRIERES

6- CONSEILLER-E D’ORIENTATION : POUR UN NOUVEAU
METIER

7- L’ENTREPRENARIAT FEMININ

7. Le 22/06/2011, 16:02 par BB

j'ai déjà pu profiter 3 fois des 11 jours, et j'aurai adoré pouvoir prendre les 4 semaines en plus.
Ma seule remarque négative, pour nous, cela aurait sûrement mieux que je puisse le prendre au retour de la maternité dans la foulée des autres congés.
C'était à ce moment là que ma femme était la plus fatiguée, ou c'était le plus compliqué à gérer (à chaque fois pour des raisons différentes).

Mais bon bonne idée :)