Sage-femmes hommes

Dans cet intéressant article du Parisien, j'ai appris qu'il y avait 20 000 sage-femmes en France, parmi lesquelles 200 hommes, soit 1 sur 100. Un  chiffre en progression puisqu'il sont désormais entre 8 et 10% de garçons dans les écoles

J'ai aussi appris que le Président de l'association nationale des étudiants (on ne dit pas étudiantes puisque, comme vous l'avez appris, le masculin l'emporte ) est un homme.

On ne va pas pouvoir reprocher aux hommes de s'être cooptés entre eux puisque  les autres membres du bureau de l'association sont toutes des femmes.

Cela mériterait d'être approfondi, on peut toujours penser que c'est tombé comme ça, que c'est le hasard. ça ne l'est évidemment pas. D'autant plus qu'on sait par ailleurs que 75% des associations sont présidées par des hommes.

Qu'est ce qui a le plus joué parmi tous les phénomènes psycho sociaux bien connus ?

- le fait que les filles se sentent moins légitimes ?

- le fait que le garçon ait montré davantage de détermination pour ce poste ?

- le fait qu'ils aient pensé, consciemment ou non, qu'il serait plus facile pour un homme de négocier avec des instances officielles, puisque paraissant plus légitime ?

Bref, c'est je trouve un excellent exemple des questions que nous avons, nous les femmes, à nous poser.

On peut aussi voir avec cette affiche (d'une autre association), que pour inciter les hommes à choisir un métier féminin, on fait la même chose que lorsqu'on fait l'inverse (inciter les femmes à pratiquer des activités masculines) , on les rassure sur le fait qu'ils ne perdront pas leur virilité ni leur sexitude.

Commentaires

1. Le 13/08/2013, 14:11 par XavierM

Les anglo-saxons parlent d' "escalator de verre" pour désigner les avantages que parviennent à conserver les hommes dans les professions féminisées :
http://workinprogress.oowsection.or...

Et on constate également la même communication genrée : les femmes sont infirmières parce que femmes, mais les hommes restent des hommes malgré le fait qu'ils soient infirmiers.
http://inequalitybyinteriordesign.w...

2. Le 13/08/2013, 15:06 par Ninana

Bonjour et merci pour votre billet. Simple détail, il s'agit d'une dépêche AFP et non d'un article du Parisien. Les rédactions web reprennent de plus en plus les dépêches sans les modifier, mais ce n'est pas une raison pour mettre à leur crédit le travail journalistique qui revient aux agenciers ;)

3. Le 13/08/2013, 17:59 par Solisiter

Cet été je me suis retrouvée dans un stage artistique, 10 femmes (entre 20 et 60 ans, moyenne d'age 40), 1 homme (70 ans). Quand il nous a été demandé de faire une mise en scène avec des peluches apportée par chacune, l'homme a tout de suite suggéré de faire "le directeur et sa secrétaire" !!! Et personne n'a réagit alors que statistiquement c'était peu probable. Ma suggestion/gentille provocation de faire l'inverse "Une directrice et son secrétaire" a été accueillie avec des rires. Il y a encore du chemin...mais on ne lâche rien :)

4. Le 13/08/2013, 20:22 par Morphea

Le même problème existe dans la profession des orthophonistes...

A raison d'une population à 96% féminine, il y a plus de directeurs que de directrices dans les revues spécialisées en la matière, il y a facilement des professeurs masculins (et orthophonistes !) dans les centres de formation alors que statistiquement... ca devrait être compliqué à trouver !

Ces hommes sont efficaces, qualifiés, mais des femmes dans la profession le seraient tout autant ! Alors pourquoi ? Parce que chacun entérine cette façon de faire...

5. Le 13/08/2013, 21:59 par La sorcière

Où l'on voit que dans le couple dominant/dominé, c'est le dominé qui a le pouvoir de mettre l'autre à cette place. Merci pour cet article. (j'aime beaucoup la conclusion)

6. Le 14/08/2013, 07:45 par Gabrielle

bonjour Olympe, je nuancerai ton propos par mon experience d'assoces etudiantes en ecole d'ingenieur. Evidemment une experience perso n'est pas une statistique, mais peut apporter un eclairage.
En 3 ans, il y eu 3 filles presidentes de l'Association des Eleves. Les filles etaient egalement tres investies dans tous les clubs sportifs, artistiques, etc... de cette association, avec pas mal de presidentes, tresorieres pour organiser les festivals, les tournois sportifs, etc.
Bien que nous n'etions que 20 a 25% de filles dans l'ecole, une bonne moitie des etudiants investis dans les activites extra-scolaires etaient des filles.
Mon explication vaut ce qu'elle vaut, mais la voici: Quand on arrive dans ce domaine d'etudes on a deja du franchir pas mal de barrieres, du coup les filles en ecole d'inge sont dynamiques, n'ont plus peur de se mettre en avant et veulent prendre des initiatives.

D'ailleurs, dans les associations d'anciens eleves comme dans l'IESF (l'association des ingenieurs et scientifiques de France) il y a pas mal de jeunes femmes, peu de jeunes hommes (et beaucoup de vieux messieurs mais c'est un autre debat).

Cela dit, il va de soi que les questions que tu pose doivent sans cesse etre re-posees. Un homme seul au milieu des femmes a vite fait d'etre traite en "coq de basse-cour"...