Sale pétasse

ça fait déja quelques semaines que cette vidéo traine sur le net.

Mais le fait que Rue89 l'ait publiée lui a donnée depuis hier une audience plus importante.

Elle a été faite , avec d'autres si j'ai bien compris, pour montrer ce que vivent au quotidien les noirs.

Donc là un homme noir monte dans un ascenseur dans lequel se trouve déja une jeune femme blanche (et blonde bien sûr). A son entrée la femme s'écarte et serre son sac sous son épaule.

Et c'est l'occasion d'une grande leçon de morale  "toutes les 45 secondes un noir monte dans un ascenseur et une stupide pétasse blanche s'agrippe à son sac"

ça lui "donne envie de l'attaquer sauvagement" et ça se termine par "sale pétasse (bitch)"

Autant le dire tout de suite je trouve ce clip odieux. Je ne sais pas si il est efficace contre le racisme, mais il est sexiste.

  • - Oui je m'écarte quand une nouvelle personne que je ne connais pas monte dans l'ascenseur et je regarde ailleurs. C'est semble-t-il un comportement normal. Les hommes aussi  font ça .
  • - Non je n'aime pas me trouver seule avec un homme inconnu, quelle que soit sa couleur, dans un ascenseur si c'est tard le soir ou dans un lieu que je ne connais pas, ni dans aucun autre lieu isolé
  • - Non, je ne sers pas souvent mon sac contre moi mais j'ai tort puisqu'on me l'a volé cet été. Et Manu pourrait vous raconter comment on lui a arraché son iphone dans le métro. L'erreur en fait c'est d'avoir un sac, on devrait se contenter, comme le font la plupart des  hommes, de 2 ou 3 trucs indispensables dans nos poches. J'ai essayé depuis qu'on m'a volé mon sac mais impossible de faire tenir dans mes poches mon agenda, mon portefeuille, mon téléphone, ma trousse de maquillage, des mouchoirs en papiers, des stylos, mes clés et un tas d'autres choses.

Cette vidéo me pose en fait 2 questions :

- pourquoi cette insulte  "bitch" que mon dictionnaire anglais/français (Hachette-Oxford) me traduit en réalité par  "garce", "salope" ?

- pourquoi une femme qui se trouve seul dans un ascenseur avec un homme peut elle se sentir inquiète ? l'inverse étant rarement vrai.

Commentaires

1. Le 19/11/2009, 23:45 par emanu124

Moi j'ai quand même aussi une question de fond. Pourquoi une femme a-t-elle toujours besoin de trimballer sa maison au fond de son sac alors qu'un homme se contente de 3/4 objets qui tiennent au fond de 2 poches..??

2. Le 20/11/2009, 09:14 par Ajuga

Ben oui, au nom de l'anti-racisme, on sombre dans le sexisme et la violence verbale.
J'ai quand même un gros doute sur l'efficacité de ce genre de message : quel est le sombre crétin qui peut bien imaginer que pour faire - éventuellement - changer des comportements il convient d'expliquer à une personne déjà apeurée qu'elle n'est qu'une salope raciste qui mérite de se faire défoncer la gueule ?

P.S Ah zut, je ne dois pas être un homme, j'ai toujours un sac. En général en bandoulière et sous mon bras, donc difficile à arracher.

3. Le 20/11/2009, 09:22 par La poule pondeuse

C'est peut-être mon petit côté Bernadette mais pas question que je ne renonce à mon sac à main (ou plus exactement à ma belle collec'... qui ne demande qu'à s'agrandir...) ! Pour l'ascenseur, ma tante il y a quelques années s'est fait agresser dans l'ascenseur de son immeuble (pourtant beau quartier) par un taré qui lui a planté un hameçon dans le sein. Depuis ce jour je suis toujours un peu méfiante. Je n'ai jamais su de quelle couleur était le type d'ailleurs. Quant à mon mari, l'autre jour il s'est fait repéré l'autre jour dans le métro par une "racaille" (pas demandé non plus la couleur) qui l'a suivi jusqu'à notre palier (via l'ascenseur donc) pour tenter de lui extorquer de l'argent en disant qu'il avait un couteau. Etant donné que mon mari est grand, fort et sûr de lui (pourquoi croyez-vous que je l'ai épousé ? ;-)) et qu'apparemment l'agresseur ne payait pas de mine il l'a envoyé bouler (par la parole hein...) et est rentré à la maison... Moi je suis moins grande et moins forte, en ce moment je me déplace avec la grâce et la légèreté d'un pingouin obèse (enceinte de 7 mois) et en prime j'ai souvent une poussette avec un bambin dedans, je ne préfère pas imaginer si j'avais été à sa place. Du coup j'ai des accès de paranoïa ces temps-ci...

4. Le 20/11/2009, 10:15 par Nouch

Je trouve stupide et désolant de céder au sexisme pour combattre le racisme...
Je suis aussi de celles qui se méfient lorsque je me retrouve isolée avec un homme inconnu, quelque soit sa couleur de peau, sûrement, comme le dit Valérie, à cause d'une part des violences faites aux femmes et d'autre part à cause de ce discours inquiétants.

5. Le 20/11/2009, 10:21 par Gabrielle

je suis entièrement d'accord avec Valérie sur le conditionnement des femmes. mes parents avaient peur de me voir sortir malgré mes années de pratique de self-défense, alors que mon frère, petit gabarit et très peu sportif, était libre de ses allées et venues.

pour ce qui est du clip je ne l'ai pas vu; mais on ne peut pas nier que certaines personnes ont un réflexe de méfiance vis-à-vis des Noirs, des Arabes, des "pas-Français". c'est par exemple le cas de personnes âgées restées un peu étroites d'esprit. tout à fait le genre de personnes qui va sur Internet, soit dit en passant...

bref, peut-être que mettre en scène plusieurs personnages qui serrent leur sac aurait été plus judicieux.

6. Le 20/11/2009, 10:29 par Suzanne

Olympe, c'est un fantasme qui t'a volé ton sac à main, et un autre fantasme (ou alors le même, le fantasme est voyageur et malicieux) qui a arraché l'i-phone de ta copine.
Une femme a peur qu'un homme lui pique son sac dans un ascenseur ===> c'est une chienne, une pute si l'homme est noir.
S'il est blanc aussi ?
Ce genre de pub, c'est du lavage de cerveau antiraciste. C'est MAL, c'est le mal absolu d'associer danger pour une femme (hou, le vilain fantasme colonialiste) et noir/arabe. Celles qui le font sont des putes (les blondes dévêtues dans l'ascenseur ne demandent, au fond, que ça ? )

7. Le 20/11/2009, 11:16 par Suzanne

Je sens qu'on va finir par conclure que l'important, ce n'est pas le "bitch"; mais le l'affreuse violence du racisme de la femme.
(donc, être d'accord avec le clip)

Le réflexe de peur de la femme est donc quelque chose de plus injurieux que le "bitch".
Condamnons, combattons... Pour que ces "bitch" baissent les yeux et se comportent avec la soumission qui sied à leur sexe ?

8. Le 20/11/2009, 11:30 par Suzanne

Mais, Valérie, même en admettant que c'est du racisme, dans le sens où cette femme n'aurait peut-être pas eu ce geste si c'était un blanc vêtu de la même façon, ou du sexisme anti-hommes qui pousse à voir dans chaque homme un agresseur potentiel, y répondre en disant "cette femme est une salope", c'est mille fois pire que ce qu'exprime cette femme ! C'est disproportionné, c'est injuste, ça signifie que la fin (lutter contre le racisme) justifie les moyens (on humilie en les traitant de putes les femmes racistes). C'est "maladroit" ? seulement "maladroit" ?

9. Le 20/11/2009, 11:32 par Floréal

Il existe actuellement en France (et en Europe) dans les milieux d'extrème-gauche, une véritable "injonction au multiculturalisme et au métissage", qui suppose que l'on fasse passer l'antiracisme AVANT l'antisexisme.
Melle S peut toujours venir raconter son histoire de déchetterie, ça ne change RIEN à la mentalité masculine d'extrème-gauche, qui se trouve fort bien illustrée par ce genre d'anecdote, trouvée sur le net:

"J’ai le souvenir, dans les années 1980, du témoignage d’un ami, qui militait à la LCR. Il m’avait raconté que sa compagne, dans le métro, avait été peloté par un homme, qui s’était avéré être maghrébin. Celle-ci n’avait pas voulu gifler son agresseur, ni lui demander d’arrêter, comme elle l’aurait fait dans une autres situation, pour ne pas provoquer encore davantage le racisme supposé des Français du wagon à l’encontre de son agresseur. Très fier de l’attitude de sa compagne, il voyait chez elle une conscience anti-raciste exemplaire. Folle furieuse, je lui avais répondue : « J’espère que quand si un jour elle se fait violer par trois immigrés, elle n’ira pas porter plainte, et que par anti-racisme, elle écartera bien les cuisses ! ». On ne s’est jamais parlé depuis."

Et j'en pense ceci:

J’ai très souvent ressenti la même chose en parlant avec des militants d’extrème-gauche de cette époque. Il y avait une évidente auto-censure chez les filles dans les groupes mixtes de gauche sur le sujet. Et l’épisode relaté ci-dessus représente tout à fait un certain état d’esprit qui règne toujours, plus draconien encore aujourd’hui; il suffit de lire la blogosphère d’extrème-gauche pour s’en rendre compte et le constater.

10. Le 20/11/2009, 12:11 par Suzanne

J'ai regardé à nouveau la vidéo, et relu les commentaires: regarder cet homme entrer dans l'ascenseur. Dit-il bonjour ? Non, il entre et TOURNE LE DOS. C'est correct, c'est aimable, c'est poli ?
Un simple "bonjour" souriant n'aurait pas peut-être pas provoqué ce réflexe de peur.
Quand à son ton de voix, arrogant...
Ce que je perçois dans ce clip n'est nullement du domaine du racisme. Le message, c'est " une femme doit baisser les yeux, et avoir l'air soumis".

11. Le 20/11/2009, 12:38 par Suzanne

Valérie : la crainte ne se commande pas.
Comment ça, le type tourne le dos pour faire face à la caméra parce que c'est un spot de com....

Ben moi, je voudrais bien qu'on fasse le test en vrai, tiens. Tu prends cent blondes, un seul homme (Noir, pour le test mais ça marcherait aussi avec un Blanc) et un ascenseur.
Un coup le Noir a une attitude polie: il entre, il dit bonjour, hochement de tête ou sourire, il sort son journal, ou il dit une banalité genre il fait chaud froid comme il est lent cet ascenseur, ou il ne dit rien mais ne tourne pas le dos, et un coup le Noir fait comme dans cette vidéo, il entre, la femme est invisible, transparente, on doit faire comme si elle n'était pas là et lui tourne le dos ostensiblement.
Quand il pousse son cri pour faire peur, je pense qu'il mérite de se prendre une baffe.

12. Le 20/11/2009, 13:24 par Zoé

C'est intéressant d'aller voir le site de ce groupe de jeunes qui ont réalisé le clip. Il y a toute une série de clips, mettant en scène différents personnages, sur la thématique du racisme. Je ne suis pas sûre qu'ils puissent être vraiment traités de sexistes. C'est une bande de jeunes sans budget, et ils ont fait avec ce qu'ils avaient sous la main. Ce n'est pas du tout une campagne "commandée" par qui que ce soit. On peut effectivement trouver qu'ils sont parfois maladroits, dans leur choix des personnages, ou du langage. D'un autre côté, on ne peut pas nier que le mot "bitch" est utilisé à toutes les sauces aux États-Unis, que ce soit pour désigner des hommes ou des femmes d'ailleurs. Et ce langage est utilisé dans la "vraie vie", et dans la plupart des films (on peut considérer qu'on devrait à tout jamais bannir ce genre de mots mais on est peut-être là dans un autre registre et un autre débat)

Soit dit en passant, quand je suis dans un ascenseur, je constate que la plupart des gens se mettent face à la porte, qu'il y ait ou pas des gens avec eux ou derrière eux. C'est aussi en général ce que je fais. C'est ce qui semble le plus logique: être face à la porte. Par ailleurs, je ne peut pas jurer que je salue les autres à tout les coups. Parfois je suis d'humeur, parfois pas. Et le fait qu'on me dise bonjour ou pas n'influence pas spécialement mon jugement.

13. Le 20/11/2009, 15:55 par BA

Olympe, vous n'avez toujours pas écrit de billet sur la main de Thierry Henry ?

Pourquoi ?

Hein, pourquoi ?

http://www.lepoint.fr/actualites-po...

14. Le 20/11/2009, 16:29 par Floréal

@ Valerie
"non et cela n'est pas ce que j'ai dit (c'est bien de me lire)."
Tout à fait. C'est si vrai que j'ai bien spécifié:
"ce genre d'anecdote, trouvée sur le net"
"trouvée sur le net", ce qui signifie que ce n'est pas moi qui la raconte ni que c'est à moi que c'est arrivé.

Je me suis par contre trouvée au cours de ma vie dans ce genre de situation, à savoir avoir "souvent ressenti la même chose en parlant avec des militants d’extrème-gauche de cette époque. Il y avait une évidente auto-censure chez les filles dans les groupes mixtes de gauche sur le sujet." C'est à dire avec des hommes qui tenaient exactement le meme raisonnement que le type de l'anecdote.

Ceci dit, ça m'est aussi arrivé comme je suppose à toutes les femmes dans une vie de me retrouver dans le métro avec un inconnu à côté qui vous met la main au cul, blanc et non-blanc.

Je dois dire qu'en tel cas ma tactique est de bien griffer la main du type, très égalitairement indifféremment de sa couleur, ça évite tout un esclandre et le type retire sa paluche fissa sans moufter. Il suffit de ne pas se ronger les ongles, je conseille même de les avoir long d'un bon millimètre, passés au durcisseur incolore, les ongles rendant de grands services pratiques en de multiples circonstances.

15. Le 20/11/2009, 16:31 par EspiegleLili

Un mec de n'importe quelle couleur en costume trois pièces qui rentre dans un ascenseur sans dire bonjour, c'est juste un malpoli ; de toutes façons costume trois-pièces, capuche ou casque de moto, n'importe où, j'ai toujours une bombe anti-agression sur moi (dans un sac quand j'ai un sac et dans une poche quand je n'ai pas de sac), et ça me rend assertive ; enfin vive les bitches ! J'en suis une ;-)
www.heartlessbitches.com
Ceci dit, ce film est raciste ET sexiste.

16. Le 20/11/2009, 16:40 par Suzanne

Valérie:
"On explique aux femmes qu'il faut avoir peur, ne pas sortir seules etc. donc que toute femme, dans un lieu public, est conditionnée à avoir la trouille. Là en fait la femme se conduit tel qu'on le lui a appris."
Tu laisserais ta fille de treize ans faire un trajet toute seule dans un bus de banlieue à huit heures du soir ?
Moi non.

17. Le 20/11/2009, 17:15 par dwormiller

"j'ai toujours une bombe anti-agression sur moi"

Moi je mâche du chewing-gum. C'est efficace aussi pour se relaxer et ça prend moins de place. En plus je peux faire des bulles pour narguer mon agresseur.

18. Le 20/11/2009, 18:15 par Floréal

@ Valerie (suite)
"sympas les souhaits de viol sur un blog féministe.
et on donne des lecons aux créateurs de ce clip ?"

Et par conséquent ce n'est pas MOI qui TE souhaite, pas plus qu'à n'importe quelle femme d'ailleurs, de subir un viol. Mais je COMPRENDS que dans la colère on puisse répondre ce genre de chose, qu'un commentaire de ce genre rende sur le coup "folle furieuse". Parce qu'il y a de quoi l'etre en entendant ce genre de raisonnement, fréquent.

19. Le 20/11/2009, 18:21 par Dom

Une campagne plus efficace serait sans doute celle qui mettrait moins en avant les craintes que nous avons dès que nous sommes face à l'inconnu, en général, mais qui montrerait plutôt les autres cultures, on n'a bien moins peur de ce qu'on connait.
Cette vidéo est juste caricaturale, tout en étant sexiste.

Cela dit, je suis d'accord avec Valérie quand elle dit que nous sommes malheureusement formatées pour avoir cette peur, nous autres "faibles femmes".

20. Le 20/11/2009, 18:22 par Floréal

Ce genre de video clip, raciste et sexiste, fait passer l'idée qu'une femme, meme blanche, par conséquent considérée comme appartenant à l'ethnie dominante par les professionnels de l'antiracisme/militants d'extreme-gauche/ "indigènes" - MIR, c'est moins qu'un homme meme noir considéré comme "dominé".

On l'a d'ailleurs très bien vu durant la campagne électorale américaine, avec Obama et Hillary Clinton.

21. Le 20/11/2009, 19:52 par olympe

Bon Floreal c'est vrai que ton histoire de fille violée craint. Je ne sais pas comment tu peux oser dire ça à des gens.

Polluxe, la vidéo euh.......

la question pour moi est surtout celle de la peur. J'ai des filles et des garçons ados, quand il sort il est clair que je m'inquiète moins pour les garçons, mais je prends sur moi pour ne pas limiter les sorties des filles pour cette raison.
Et j'ai trouvé formidable ce que dit Virginie Despentes sur le sujet qui devrait être étudié à l'école (je l'ai donné à ma fille ainée).
J'aimerais bien quand même avoir des stats précises sur la dangerosité du monde pour les filles et les garçons.

sinon je suis allée revoir les com sur Rue89, apparemment ils sont plutot positifs vis à vis de la vidéo. Je trouve ça inquiétant.

22. Le 20/11/2009, 20:33 par Zoé

Juste une petite question-réflexion: auriez vous été si virulentes si la vidéo mettait en scène, dans la même situation:
- deux hommes (un blanc un noir), et que "l'injure" était "trou du cul" ou "salaud" ou "fils de pute"?
- deux femmes (une blanche une noire), et que "l'injure" était "salope", "connasse", "pouffiasse"?
- une femme noire et un homme blanc, et que "l'injure" était "connard" "enflure" "raclure de fond de bidet"?

23. Le 20/11/2009, 20:34 par Zoé

Par ailleurs, ce que je trouve inquiétant c'est qu'une discussion sur le racisme et le sexisme dégénère sur "la dangerosité du monde".

24. Le 20/11/2009, 21:27 par Floréal

@ Olympe

"Bon Floreal c'est vrai que ton histoire de fille violée craint. Je ne sais pas comment tu peux oser dire ça à des gens."

Ce n'est pas MON histoire. C'est un témoignage lu sur le web. Que je ne trouve pas inutile de mentionner parce qu'il me semble significatif.

Et me sentir "culpabilisée" parce que "j'oserais" le narrer, franchement à coté de ce qui peut se passer réellement dans les wagons de métro sans que personne "n'ose" s'interposer, ça me parait de la roupie de sansonnet.

@ Zoe

Je n'aurais pas apprécié davantage.

Ceci dit des posts sexistes en 4 ans de blog, j'en ai ramassé pas mal. Mais des injures et insultes sexistes gratinées du genre que tu mentionne, je n'en ai reçu que, seulement et exclusivement, de la part d'affiliés ou sympathisants des ""Indigènes de la république". Suzanne aussi, et des memes.

25. Le 20/11/2009, 21:49 par olympe

Zoé, si la vidéo ne mettait en scène que des homme sje n'en parlerais pas parceque sur mon blog je ne parle que des femmes, c'est une règle et tu as du remarquer que je m'y tiens (et les autres blogueurs sont toujours étonnée de voir qu'en vrai je parle aussi d'autres choses)
Quand au second cas je me suis souvent élevé contre ce qu'on appelle les crépages d echignons alors faut voir.
Le dernier, eh bien j'attends de voir une telle vidéo que Rue89 publierait sans rien dire de plus !

la dangerosité du monde. c'est quand même de ça qu'il est question, la fille de l'ascenseur sert son sac contre elle. Au quotidien, j'ai pu le vérifier cet été, le vol de sac est quand même fréquent. J4ai été très surpise par le nombre de collègues ou de témoignages en ce sens, avec souvent des vols à l'arrachés bien plus traumatisants que le mien.
Et il n'y a pas que le vol de sac, moi comme Emelire je n'aime pas les parkings souterrains seule le soir, on se demande pourquoi.

Floréal, ce que je trouve choquant c'est l'image "elle écartera bien les cuisses".

26. Le 20/11/2009, 22:48 par Floréal

@ Olympe

L'image est violente, mais la phrase qui la contient le sera tjrs moins qu'un texte d'un Orelsan qui revendique cette violence ou qu'une image porno, ou qu'une simple agression sexuelle réelle sans meme parler d'un viol. D'une part.
Et d'autre, elle signifie quoi? Qu'à suivre le raisonnement de certains, il ne faut pas réagir ni porter plainte aux agressions d'un non-blanc sinon c'est etre raciste, parce que que ce serait à considérer comme du défoulement de "discriminés" et que réagir serait les discriminer encore plus. Or c'est un raisonnement récurrent dans une certaine mouvance (parmi laquelle on a trouvé nombre de défenseurs d'Orelsan, entre autres), et il ne me parait pas "osé" de penser qu'il y a là une certaine solidarité masculine transversale au détriment des femmes.
C'est ce que résume très bien Wildo en disant:
"Donc avant que l’ascenseur arrive au 50eme étage que fera t il ? lui “demander” une fellation perhaps pour évacuer sa frustration ?"
ici:
http://pushsv2.wordpress.com/2009/1...

27. Le 21/11/2009, 03:16 par Zoé

euh, non, Valérie, si tu relis simplement tous les commentaires, tu ne pourrais pas te sentir visée... ;-) Je suis plutôt d'accord avec toi (et avec Despentes avant de te lire...: le monde est dangereux: tout le monde meurt de vivre... homme ou femme. Et ce qui nous tue pas nous rend plus fort. (oups, je sens que certaines vont encore trouver que je suis trop sarcastique ou caricaturale)

En fait je voulais juste dire que je ressentais un malaise à lire certains commentaires... non pas par ce qui y est dit (j'accepte tout à fait que ce clip puisse être sexiste... là n'est pas vraiment "ma" question), mais plutôt par la "peur" qui ressort de ces commentaires. La peur de "tout", la parano presque omniprésente, la crainte de l'autre (surtout si c'est un homme), la méfiance, ... l'acceptation inconsciente ou en tout cas involontaire d'une infériorité féminine, qu'elle soit mentale ou physique, ça m'inquiète; et ça me chagrine un peu de savoir toutes ces femmes tellement apeurées. Surtout venant de féministes.
Parler de la dangerosité du monde et y associer un vol de sac, moi ça me choque. Ben oui, dans la rue y'a des méchants (mais un vol arrive autant à un homme qu'à une femme, et pour moi, un gars qui se fait tabasser à en avoir des séquelles à vie est autant à plaindre qu'une femme qui se fait tabasser).

Pour moi, la dangerosité du monde, ça serait quand même plutôt une guerre nucléaire, une tornade, une invasion de criquets détruisant tout sur son passage... (je pourrais aussi dire le libéralisme ou le capitalisme, mais bon...).

28. Le 21/11/2009, 09:44 par Djoul

En tout cas, je ne sais pas qui ça sert ce genre de clip ?
Cela ne sert pas l'antiracisme car les propos violents du type sont terrifiants.
Cela ne sert pas les femmes, ces pauvresses, que des millénaires de conditionnement ont encouragé à se méfier des hommes en général (seule dans un ascenseur ou ailleurs).
Je pense que c'est tout simplement un clip qui ne sert à personne mis à part peut-être la boîte sans scrupules qui l'a produit.

29. Le 21/11/2009, 12:49 par Floréal

@ Valerie

oui c'est à toi que je pense ainsi qu'à Melle S, parce que c'est le sentiment que j'ai en vous lisant, et qu'en suivant et en appliquant vos discours jusqu'au bout c'est à ce je décris de façon caricaturale qu'on arriverait, selon moi.

Et quand je "persiflais" sur l'autre fil, en parlant de "Secrétariat d'Etat à l'Amour de l'Autre", c'est à Zoé que je pensais.

30. Le 21/11/2009, 14:26 par polluxe

@ olympe : "Et j'ai trouvé formidable ce que dit Virginie Despentes sur le sujet qui devrait être étudié à l'école (je l'ai donné à ma fille ainée)."

Euh ... que dit Despentes sur le sujet ?

31. Le 21/11/2009, 14:56 par olympe

Zoé, si on parle de sac )à main c'est parceque c'est de ça qu'il est question dans le film (et en plus comme ça m'est arrivé récemment je sais que cela arrive en vrai).
Moi je fais partie des femmes qui ont peur (et avec l'age c'est désormais pour mes filles que j'ai surtout peur). Quand j'étais jeune j'ai fait énormément de stop seule, à toute heure du jour ou de la nuit. Jusqu'au jour ou j'ai eu très chaud. Je m'en suis tirée sans dommage mais après ce jour là je n'ai plus jamais fait de stop et je suis devenue très méfiante. C'est peut être une erreur et je vais regarder en détail ces stats que donne Valérie. n'empeche que comme toutes les femmes j'aurais des tas d'anectodes à raconter sur les exhibitionnistes qui m'ont importunée, ou sur une voiture qui s'est arrétée à ma hauteur alors que je faisais mon jogging etc...
tu as raison on devrait avoir une réflexion approfondie sur le sujet. mais tu ne devrais pas justement commencer par engueuler celles qui ont peur ou inculquent la peur à leurs filles.

Polluxe, ok je fais un billet dans la semaine sur V Despentes

32. Le 21/11/2009, 15:32 par dwormiller

@Valérie
On t'a apparemment éduquée à croire que nous n'étions que le résultat de notre éducation.

33. Le 21/11/2009, 17:25 par Zoé

Floréal: j'aime bien quand tu penses à moi... ;-) ... de quel fil il s'agit? pour que je puisse lire tes messages d'amour.
Olympe: je suis désolée si je semble "engueuler" les gens. Ce n'était pas mon objectif. Mais je pense que globalement, on (et je dis "on" pour m'y inclure) se monte un peu le chou avec des occurrences finalement "rares". Si on compte le nombre de fois qu'on sort et le nombre de fois qu'on est importunées, voir plus, c'est quand même minime. Sur les 20 dernières années, j'ai du voir UN exhibitionniste, je me suis fait piqué un portable, mettre la main aux fesses dans le métro deux fois, importunée par des gars en voiture Une fois alors que j'attendais le bus, et sifflé dans la rue un certain nombre de fois (je dirais que la proportion ne doit pas dépasser une fois sur 50 sorties). Parallèlement, le plaisir que j'ai pris à faire ce que j'ai fait, à sortir seule, à rentrer seule de concerts ou de sorties en pleine nuit, à voyager seule (et pas qu'en campagne flamande), compense largement ces petits désagréments.
Et parmi mes ami(e)s et connaissances, ce sont principalement des hommes qui se sont fait agresser. Du coup, je pense que, comme tout le monde (hommes et femmes) on devrait relativiser lorsqu'on nous parle d'insécurité.
Mais encore, sorry pour celles qui se sont senties "engueulées"

34. Le 21/11/2009, 17:25 par Suzanne

Olympe: d'accord avec toi pour le dernier commentaire, sauf sur "inculquer la peur". Je dirais plutôt: enseigner la prudence.

Valérie: et pourquoi ne parlerions-nous pas de nos filles de treize ans ? Puisque tu dis que les femmes sont conditionnées, élevées, etc, à avoir peur de sortir ? Qu'est ce qu'on fait avec nos enfants, alors, qu'est-ce qu'on dit quand la petite adolescente de treize ou ans qui va à une fête avec ses copines, étrenne son petit short neuf, se maquille un peu trop, mais bon c'est classique, laissons, laissons, qu'est-ce qu'on dit quand la chérie prétend rentrer en stop (toujours en short) seule ou avec sa copine à la tombée de la nuit ? Dans un monde idéal, il ne DEVRAIT y avoir aucune raison de dire: c'est dangereux.

35. Le 21/11/2009, 19:07 par andrea

oui, ce clip est tranquillement sexiste et rien de pire que de vouloir défendre une catégorie (qui le mérite) en attaquant une autre (qui n'a rien demandé) cela invalide totalement l'argumentation.
Dommage qu'il n'ait pas choisi un homme blanc ! déjà ce serait moins lourd!

je trouve ce clip ecoeurant mais sur le site de rue 89, aucun commentaire ne va dans ce sens.... je vais peut être m'abonner pour en poster un! et sur you tube ou daliy motion où on trouve aussi ce clip. Manifestement, les gens ne se positionnent que par rapport au racisme et ils ne voient pas le problème de la jouissance de l'insulte sexiste. Ce serait bien de leur donner au moins ce point de vue pour déclancher peut être, une reflexion.

36. Le 21/11/2009, 20:04 par ali

Ce clip est ignoble.
Ce qui me rend triste, c'est de voir encore le folfklore américain (c'est filmé comme un film américain) squatter nos débats de société, avec cette violence caractéristique et une vision de la société vraiment malsaine (communautariste etc...).

37. Le 22/11/2009, 01:05 par Zoé

En surfant, je suis tombée sur cette récension d'ouvrage:

Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question
Un ouvrage de Marylène Lieber (Presses de Sciences Po, 2008)

Par Frédérique Giraud [1]

« Dans la rue, si vous êtes isolée, marchez toujours d’un pas énergique et assuré. Ne donnez pas l’impression d’avoir peur. » Ministère de l’intérieur, Votre sécurité. Conseils aux femmes

Si dans bien des cas, le sentiment de peur déclaré par les femmes est considéré comme une évidence, un effet de leur « nature », les recherches françaises sur le sujet présentant en effet le sexe (de même que l’âge) comme un critère de vulnérabilité allant de soi [2], le sentiment d’insécurité féminin n’est pourtant pas véritablement pris en compte. Si l’espace public est considéré comme étant dangereux pour les femmes, cette dimension est évacuée du champ de la sécurité, des recherches et des politiques publiques. Peut-être parce que le taux élevé des peurs féminines est souvent jugé paradoxal : plusieurs ouvrages sociologiques et criminologiques démontrent en effet que ce sont les femmes qui se sentent le plus exposées aux agressions dans les espaces publics alors que leur taux de victimation y est relativement faible. Les politiques publiques concernant les violences en France, s’organisent sur la base d’une division des compétences entre les politiques dites « de sécurité » et les politiques « contre les violences faites aux femmes ». Les politiques de sécurité portent essentiellement sur l’espace public et marginalisent les violences faites aux femmes dans l’espace privé. Il paraît donc important d’étudier les politiques publiques de sécurité et les modes d’investissement des espaces publics par les femmes et les hommes, ainsi que les représentations qu’ils en ont. Si ces deux approches peuvent sembler, de prime abord, constituer deux objets distincts, Marylène Lieber défend l’intérêt de leur confrontation. Ces deux angles d’analyse font donc la richesse de l’ouvrage.
Voir la suite là: http://www.liens-socio.org/article....

38. Le 22/11/2009, 10:34 par Zoé

@ ali: ceci EST un film américain, fait par des américains, pour des américains, il est donc normal que ça ait l'air d'un film américain. ;-)

39. Le 22/11/2009, 16:32 par Suzanne

Zoé:
"plusieurs ouvrages sociologiques et criminologiques démontrent en effet que ce sont les femmes qui se sentent le plus exposées aux agressions dans les espaces publics alors que leur taux de victimation y est relativement faible."
Relativement faible par rapport au taux de "victimation" (quel jargon!) des hommes ? ou relativement faible par rapport aux plaintes des femmes, qui se rattachent plus à des fantasmes qu'à la réalité ? Je veux bien qu'on dise: tant pis si je risque d'avoir des ennuis, je traverse la cité des Primevères à pied la nuit en robe légère, on verra bien, mais dire que les probabilités d'ennuis divers sont du domaine du fantasme ou de l'exagération... C'est typiquement du verbiage de sociologue pratiquant.

La discussion continue ailleurs

1. Le 20/11/2009, 15:04 par le blog de polluxe

où se cache le sexisme

Olympe dénonce à juste titre une vidéo qui sous prétexte de lutter contre le racisme utilise des insultes sexistes du style « stupid white bitch » ou « damned bitch », bitch étant l’équivalent de pétasse, de salope ou de pute… Cherchez l......