Sexion d'assaut

Je rebondis sur le billet d'Emelire qui note que personne ne s'est insurgé au nom de la liberté d'expression parceque de nombreux concerts du groupe ont été annulés à cause de ses propos et chansons homophobes.

Aucune polémique, parcequ'à juste titre tout le monde est d'accord c'est inacceptable et il ne s'est trouvé aucune personnalité pour les comparer à Rimbaud.

Mais quand on se souvient des réactions qu'avait suscitées l'affaire Oreslan on se dit que la violence envers les femmes semble décidément bien plus tolérable que toutes les autres.

Voici ce qu'écrit la Ligue des Droits de l'homme à propos de Sexion d'assaut
"Permettre la programmation d'un groupe qui tient des propos explicitement homophobes et appelant au meurtre et à la haine, revient à contribuer à la propagation d'une idéologie des plus dangereuses.
Il est inacceptable qu’en France, et donc à Strasbourg, soient programmés en concert des groupes qui clament publiquement leur haine d’une catégorie d’individus, et qui promeuvent une idéologie violemment discriminatoire.
Il revient à chacun, et notamment aux responsables de la Laiterie, où Sexion d’Assaut est programmé pour le 20 octobre, de prendre ses responsabilités et de veiller à ce que ne soient pas bafoués les principes et les lois de notre République.
La section strasbourgeoise de la Ligue des Droits de l’Homme s’oppose à la programmation de tels groupes et demande donc l’annulation de ce concert."


"Un artiste qui parle de désir de meurtre d’une femme? On raconte l’histoire effroyable de Barbe-bleue aux enfants. De la pornographie sadique ? Le marquis de Sade, qui a donné son nom à la chose, se montrait autrement inventif et raffiné en matière de pornographie et de violence, et ses livres figurent tranquillement sur les rayons des bibliothèques notre culture regorge de violences contre les femmes. Non seulement nous sommes opposés à toute censure en matière artistique, (c'est moi qui souligne) mais cette œuvre ne présente probablement pas de caractère illégal. "

La LDH trouvait ces chansons écoeurantes et dénonçait le fait que de nombreuses femmes meurent sous les coups de leur conjoint, mais elle restait opposée à toute censure artistique et notait d'ailleurs que " on peut déplorer la manipulation médiatique, très répandue, qui consiste à faire scandale pour obtenir la notoriété."

C'est vrai qu'Orelsan n'appelait pas à la haine des femmes puisqu'il ne faisait que décrire ses états d’âme envers sa copine. Mais ce faisant il contribuait à la banalisation des pulsions violentes qui leur sont associées et qui ont fait encore l'an passé 140 mortes.



Commentaires

1. Le 09/10/2010, 22:49 par didou

c'est important de parler de sa .Pour ma part je pense que oui la liberté d'expression et importante mais attention a ne pas dire et faire n'importe quoi quand meme . Surtout que sa touche un jeunes publiques ou un publique influensable

2. Le 10/10/2010, 00:36 par histoire

moi c'est plutot la justification "notre culture regorge de violences contre les femmes" qui me sidere !
"L'histoire a ete dominee et ecrite par les hommes, donc continuons comme ca" ???

3. Le 10/10/2010, 02:18 par _batou_

J'aurais tendance à nuancer...

- Orelsan, il me semble (?), n'était pas au top des ventes avant le scandale, alors que sexion d'assaut a effectivement vendu singles et albums à la pelle.

- la chanson "sale pute" n'était pas dans l'album d'orelsan, qui ne la jouait d'ailleurs plus. Les chansons incriminées pour sexion d'assaut sont justement celles de leur album.

- orelsan s'est défendu, si je me souviens bien, sur le mode "c'est pas moi mais un personnage" (bon après, on peut le croire ou pas, effectivement ; c'est un peu comme sardou et son temps des colonies ou son je suis pour...). Du côté de sexion d'assault, Lefa a explicitement déclaré être homophobe dans une interview, donc hors chanson (orelsan n'a jamais déclaré, je crois, que taper les femmes était une bonne chose, en dehors de ladite chanson).
Pire, il a ensuite nié avoir tenu les propos, puis a reconnu pour s'excuser.

C'est là, à mon sens, le point radicalement différent : orelsan s'est rapidement distancié de la chanson en déclarant que le "personnage" le dégoûtait, alors que côté sexion, on a, au moins dans un premier temps, totalement assumé et confirmé que les propos étaient pensés en dehors des chansons...

Attention, je ne cherche pas ici à défendre la position de la LDH (qui est totalement contradictoire) ou à défendre orelsan, simplement à expliquer que la situation n'est pas tout à fait la même.
J'aurais tendance à penser que oui, orelsan a favorisé la banalisation des violences faites aux femmes, mais sans les encourager de façon volontaire. Alors que du côté de sexion... c'était manifestement assumé et pensé.

Après... il y a des contenus autrement plus virulents et diffusés que ceux d'orelsan. et auxquels on ne touche pourtant pas.
(allez donc lire deutéronome 22:28-30 par exemple, c'est une merveille de féminisme)

4. Le 10/10/2010, 02:23 par Vallenain

Tiens je vais pouvoir parler en connaisseur, j'écoute les deux cités !

Autant dire qu'il n'y a rien à voir entre les deux : Sexion d'Assaut, c'est du rap français brut et méchant, acide, violent et facilement condamnable ; Orelsan, c'est du rap français brut, réaliste, qui décrit avec force la vie et les pensées des jeunes, avec d'ailleurs un flow très sympa.

S'il y a à craindre des paroles du rap, c'est bien par le premier, le second n’appelant à aucune haine (comme tu le souligne d'ailleurs). Sexion d'assaut, il suffit de voir pourquoi certaines dates sont annulées ! http://www.staragora.com/news/sexio...

5. Le 10/10/2010, 09:19 par Héloïse

Ca recommence ou quoi ? J'ai l'impresson de lire à nouveau les mêmes arguments des grands défenseurs d'Orelsan: la chanson n'était pas dans l'album, la violence envers les femmes c'est pas pareil, blablabla ...

Sexion D'Assaut et Orelsan, je les mets dans le même sac et ils sont bien le reflet d'une certaine jeunesse réactionnaire, misogyne et homophobe. Le second a juste eu la chance de ne s'en prendre qu'aux femmes dans une société qui considère que la violence et les insultes à leur encontre n'est pas un délit malgré le taux de décès qui dépasse de loin celui de tous les autres groupes discriminés.

6. Le 10/10/2010, 13:43 par JFS

@Héloïse : je ne défends PAS orelsan, je pense juste qu'il y a une différence dans le sens où orelsan n'a pas tenu de propos misogynes hors scène. Difficile donc de savoir ce qu'il pense vraiment. Chez sexion, aucun doute.
Et je (si c'est moi que tu visais) n'ai a aucun moment dit que la violence envers les femmes était différente.

A noter : Mamadou Baldé, qui fait partie de sexion d'assaut, sera jugé en novmebre pour violences conjuagales ( http://www.lexpress.fr/culture/musi... ; "Mamadou Baldé, 27 ans, qui a reconnu les faits, sera jugé le 10 novembre prochain pour "s'en être pris violemment à sa compagne". Cette dernière n'a cependant pas porté plainte.")

Evidemment, il y a présomption d'innocence mais si le jugement confirme les violences, on a un passage à l'acte, ce qui est autrement plus grave que des mots.

7. Le 10/10/2010, 21:12 par olympe

Batou, d'autres chansons d'ORelsan qui son sur son album et qu'il chantaient en concert étaient du même acabit. Notamment Saint Valentin. sinon ce que je critique ici c'est la position de ceux (les politiques notamment mais aussi la LDH) qui ont poussé des cris au nom de la liberté d'expression et ne disent rien cette fois-ci. quand au 2nd d'Orelsan certes, n'empéche qu'il cautionne les violences envers les femmes

Vallenain, mais les paroles d'Orelsan sont insidieuses. Le pauvre, sa copine l'a trompé alors on comprend que sous le coup de l'émotion il est envie de la tuer. Le problème c'est qu'il y en a qui le font vraiment et qu'on continue à leur trouver des excuses

Euterpe, et voila !

8. Le 10/10/2010, 22:52 par Héloïse

Je ne visais personne en particulier, encore moins vous JFS qui n'avez pas posté de commentaire (!) ou alors sous un autre pseudo, mais tous ceux qui ressortent la rengaine trop entendue du défenseur d'Orelsan et son second degré qui n'en est définitivement pas un.

De plus, pourquoi le défendre encore puisque tout le monde (ou presque) est d'accord pour dire que misogynie y a pas, que déprogrammation y a quasiment pas eu et qu'Orelsan blanchi a été ? Vos arguments on ne les a que trop entendus et ce sont les seuls qui ont été validés jusque dans les hautes sphères de la culture et de la défense des droits humains.

Alors qu'on me (qu'on nous) lâche avec ça. J'ai compris pas mal de choses depuis, notamment que je fais partie d'une sous-espèce. Le débat est clos pour ma part.

9. Le 11/10/2010, 00:01 par _batou_

@olympe heu...... je viens d'écouter le début de St Valentin et.... ah ouais. Quand même. Même au 15e degré.... non, là je vois pas le message "caché".

"Le problème c'est qu'il y en a qui le font vraiment et qu'on continue à leur trouver des excuses"
D'un autre côté, je ne pense pas que le nombre effarant d'hommes qui battent des femmes soient tous des pauvres cerveaux manipulés par la chanson. De même, je ne pense pas que sexion soit responsable de l'homophobie, qui a des racines profondes ( d'ailleurs, dans leur cas, on pourrait sans doute plutôt faire le lien avec la religion, qu'ils mettent en avant dans plusieurs chansons).

Bref. On se place dans l'éternel débat des limites de la liberté d'expression, avec la vision à l'américaine (on peut tout dire, même des conneries monstrueuses, avec les débordements que ça peut impliquer) ou plus limitée (on fixe des bornes, ce qui limite les discours outranciers mais peut avoir des effets pervers).
Reste que oui, défendre la liberté d'expression dans un cas et pas l'autre est totalement contradictoire.

@Héloïse : oups désolé, erreur de pseudo : _batou_ = JFS.

"notamment que je fais partie d'une sous-espèce"
Je ne désespère pas qu'on jour, les faits puissent vous faire changer d'avis. (même si, je vous l'accorde, c'est mal parti)

10. Le 11/10/2010, 08:33 par Pierregr

@_batou_ et Vallenain, pour comprendre en quoi OrelsanG=Sexion d'assaut, un petit exercice mental.

Imaginons qu'Orelsan ait eu un pote Noir/Juif ou homo, dans un pays où chaque année, on tue 140 Noirs/Juifs/homos parce qu'ils le sont. Son pote le trahit et de rage, Orelsan écrit une chanson "sale Nègre/sale Youpin/Sale pédé" en décrivant des actes de torture sur son pote.
Elle aurait dit quoi, la LDH ? «C'est pas grave, c'est pas du racisme, il a dit qu'il ne le pensait pas». Ça m'étonnerait fort, ce serait considéré comme de l'incitation à la haine raciale.

On est dans le monde des Bisounours parce qu'on dit après "ah mais c'est pas moi, c'est de la fiction" et il faut alors accepter n'importe quelle horreur raciste ou misogyne ?

C'est la porte ouverte aux intolérants qui vont s'improviser chanteurs, balancer un clip sur Youtube en crachant leur haine raciale ou misogyne et quand on leur dira que c'est punissable, ils répondront "ah mais c'est pas moi, c'est un personnage fictif". Faut arrêter de déconner et de jouer sur les mots, OrelsanG = Sexion d'assaut, c'est la même haine, la même violence, les subtilités de "flow", c'est sans intérêt.

Frédéric Mitterrand s'insurgeait l'an dernier contre un rappeur (Morseille) parce qu'il sortait un CD intitulé "Nique la police".
Mais quand Orelsan parle d'avorter sa copine à l'opinel, FM le compare à Rimbaud !
Moralité, si vous êtes macho, vous êtes un poète. Mais surtout, pas touche à la police.

Pierre, un féminste en rage contre les "sales machos".

11. Le 15/10/2010, 19:13 par pélénop

Orelsan a aussi participé au titre de Nessbeal, intitulé "ma grosse"....La liberté d'expression a bon dos....Le problème n'est pas que des mecs comme Orelsan ou comme les mecs de Sexion d'assaut essaient de véhiculer des idées puantes, le problème est que aujourd'hui ils ont une tribune. Aujourd'hui, des sexistes peuvent dire ouvertement : "ouais je suis homophobe et alors?".
Ca là où se situe le problème : le sexisme, dans cette époque, a tribune libre et les années à venir risquent fort d'être pire...
L'heure est à la vigilance, à la réaction, à l'union contre le sexisme, le racisme, l'homophobie...
Donc batou ou JSF, il est peu important de savoir qui de Orelsan ou de Sexion d'assaut est le pire; ils sont dans le même bateau : celui qui doit couler.

12. Le 16/10/2010, 01:21 par _batou_

http://www.youtube.com/watch?v=aEol...
"Bouge ton corps n'importe comment", d'Orelsan : à partir de 1:20, on a droit à une avalanche de femmes objets.

13. Le 30/10/2010, 11:13 par lucas.bourelly

avnt toute chose,
sur la violence, nous avons de grandes dames, qui son l'auteur d'écrits de première force, Mélanie Klein; Anna Harendt, et la liste est longue.
le fait qu'il se trouve des filles et des garcons pour "appréciés ces immondices
nous fait entrevoir les limites des discours moralisateur d'une minnorité "éclairée", asséné par le haut.
est-ce la facilité, l'indigence intellectuelle, la fainéantise, ou bien l'héritage du christianisme par l'entremise de son inlassable prosélytisme a l'oeuvre sans
discontinuéde constantin jusqu'a la revolution et dans une moindre mesure,
jusqu'à Jules Ferry?
il y a ni plafond ni cloison de verre, encore moins de fatalité et d'histoire écrite,il y a des etre humains qui tout les jours prennent des décisions et ces décisions ont des conséquenses sur leur vie et celles des autres,
le groupe incriminé, existe et diffuse son poison par le fait simple que des etre humains de tres mauvaises qualités ,"dans l'ancien temps çà se disait "mal fini", jouissent de ce poison.
dans "le vin de la jeunesse" de John Fante, dans le premier chapitre, un des héros du livre un tout jeune garçon de tout juste 10ans, réussi a trouvé la clé d'une vielle malle bien gardé par sa mère dans sa chambre et s'y glisser quant sa mère regardait ailleurs;
Il y découvrit une photo d'elle, prise juste avant son mariage d'avec son père.
Fante: "je regardais longtemps cette étrange photo, je l'embrassais en pleurant, heureux que cette femme eût jadis existé...." mplus loin: "dans la cuisineil y avait ma mère, prisonnière de sa batterie de cuisine;: une femme qui n'était plus la merveilleuse femme de la photo". plus loin; "pourquoi avais-je dû naître sijeune? ........Quant ma mère avait-elle changé? comment avait-elle vieilli? j'ai decidé que, si jamais je voyais ma mère aussi belle que sur la photo, je lui demanderais immédiatement de m'épouser.
Claude Lucas-Bourelly

14. Le 02/11/2010, 13:57 par Zoé

Une initiative intéressante de la Maison Arc-En-Ciel de Bruxelles

http://www.facebook.com/?ref=logo#!/note.php?note_id=146170535429281&id=100000166010279

15. Le 02/11/2010, 13:58 par Zoé

voici le bon lien :
http://www.rainbowhouse.be/spip.php...