En ce moment dans le métro de Paris, des affiches pour un évènement important.

On pourrait se réjouir de voir qu'une athlète féminine y figure en bonne place.

Mais en fait non, car cette seule image est un condensé de la manière sexiste dont sont traitées les sportives. 

Pour commencer, 4 hommes, 1 femme, cela s'appelle le syndrome de la schtroumpfette. Une seule femme les représente toutes, de façon univoque. 

Et tandis que  hommes sont tous montrés en pleine action, avec les différentes émotions que celle-ci suscite chez eux : la concentration, la joie, la souffrance de l'effort, elle ne fait que présenter sa plastique irréprochable et apparait davantage comme mannequin, que comme athlète de haut niveau.