Talons aiguilles

Je l'ai déja écrit  je ne sais absolument pas marcher avec des talons aiguille (de toute façon je n'essaye pas).

Quand je vois que d'autres fantasment sur des louboutins je me dis qu'elles renoncent bien facilement à leur liberté (liberté de se déplacer facilement, de courir, de prendre des postures confortables). Tout ça pour offrir une belle cambrure et de longues jambes aux regards de ces messieurs.

Bref, les talons aiguilles sont pour moi l'archétype de l'instrument de torture et de soumission consentie.

Mais il semble qu'une autre interprétation soit possible. J'avais eu cette discussion avec Claire lors du Women's forum. Elle émettait l'hypothèse que ces talons pourrait surtout être un signe de domination.

Et la polémique déclenchée en Suisse par cette carte de voeux d'une conseillère fédérale Suisse est du même ordre.

Elle y revendique sa féminité.

Evidemment, il s'agit d'une féminité stéréotypée, comme si être une femme se résumait à avoir des chevilles très décoratives et à savoir se mouvoir avec grâce sur n'importe quelles échasses pourvu qu'elles soient dorées (et chères de préférence). Tant pis pour les autres qui vont se retrouver dans la catégorie des thons, des pas sexys etc...

Mais on ne peut pas dire non plus qu'elle évoque la soumission.

 

 (je sais par expérience que les billets qui parlent de talons sont parmi ceux qui suscitent le plus de polémiques). 

Commentaires

1. Le 28/12/2010, 19:25 par catnatt

Je suis allée voir l'article sur les réactions suscitées par la carte de voeux. Hé bien ! Autant de bruit pour rien. Je n'y vois rien de ce que ces messieurs ont vu. J' vois surtout de l'humour et un message.

Mais je suis peut-être tordue hein...

2. Le 28/12/2010, 20:14 par Vlad

Franchement il n'y a pas matière à polémiquer...La photo est sympa, un poil ringarde, genre Austin Powers...

3. Le 28/12/2010, 21:26 par zigazou

C’est marrant mais j’aurais plutôt tendance à croire que les boules éclatées le sont à cause de la personne chaussant les talons aiguilles (en gros, elle a du mal à se déplacer avec, donc elle casse tout).

Plus généralement, sur l’histoire des talons aiguilles, j’ai toujours trouvé lamentable de se détruire les genoux et les mollets juste pour exciter du mâle. Et autant dire que, sitôt rentrée, les escarpins doivent vite être remisés au placard…

Attention, je ne nie pas que des talons bien portés font des jambes et une cambrure agréables à regarder, je dis juste que ça ne vaut pas le prix payé. Ce n’est même pas une question de féminisme.

4. Le 28/12/2010, 21:32 par Kalista

Il faut croire que les hystériques ne sont pas les féministes (dans le titre de l'article, on dirait bien que c'est un gros défaut), mais bien les quelques mecs qui voient des références et hurlent à la castration dès qu'on voit une boule sur une image ! ;-)

J'ai lu, au détour d'un magazine qui ne citait pas ses sources, que les talons supérieurs à 5 cm étaient mauvais pour le dos, quelqu'un peut confirmer ?
En tout cas, être dominatrice ou soumise aux diktats de la mode, c'est toujours se couler dans un moule. La vraie question, ce n'est pas le talon ni la jupe, c'est la liberté d'être soi-même !

5. Le 29/12/2010, 07:12 par rply

tiens c'est marrant. En voyant la photo je me suis dit que je ne comprenais pas où il y avait polémique. Du tout. Et mon mari a bondit. castratrice ! C'est pas moi qui le dit hein ;) bref, du coup cet article a été notre discussion du soir (espoir ?) et evidemment ça a été bien plus loin que le droit de porter des talons hauts.
C'est comme le striptease, j'ai une idée très arrêtée sur le striptease, qui n'est absolument pas pour moi une soumission de la femme mais bien un avilissement de l'homme, prostré face à ses hormones dominées par un déhanchement aphrodisiaque! Là où le piège est apparent c'est que l'homme paie pour être soumis, ce qui lui confert (encore?) la place de dominant...
Bref, les talons c'est pareil ! La nana féministe est souvent montrée (parodiée?) comme la directrice sado maso en talons hauts (si, si, rappelez vous le clip de Michel Sardou) donc c'est à la fois une liberation de l'esprit de domination (genre "je les ai tous à mes pieds, c'est moi la chef!") mais finallement pas, parce que ces chaussures sont faites par des hommes pour séduire les hommes, elles ne sont ni pratiques pour monter un escalier en courant ni pour attraper un bus. Au revoir la domination quoi. encore une illusion.

NB : bon, j'avoue je les aime mes talons hauts, très hauts, vertigineux MAIS j'ai de la chance de ne les porter que pour MOI car Monsieur n'aime pas :) Quoi ? on me souffle dans l'oreillette que s'il n'aime pas ce n'est pas un homme ? :d :d

6. Le 29/12/2010, 08:13 par nunuche

bon bin je vais être la cruche de service, là.
je porte des talons hauts parce que la nature m'a faite petite et le reste du monde est grand. quand on est de la taille d'un gosse de 6ème, gratter quelques centimètres c'est pas mal...on arrive d'un coup aux épaules des autres, au lieu des aisselles, et vous conviendrez avec moi que dans les transports en commun c'est pas forcément un désavantage. par ailleurs j'arrive à choper le bus sans souci, si tu veux pas courir tu pars à l'heure point barre. ;P

après je les prends format semi-aiguille, avec un centimètre carré mini d'assise au sol, pour l'esthétique (le format écrase-crotte est à mes yeux d'un affreuse laideur et me rappelle les sabots des vaches), pour l'équilibre (nan parce que les vrais talons aiguilles en effet c'est la mierdasse totale pour moi c'est clair), et pour une question de budget, les vrais talons aiguilles étant extrêmement vite usés et le retalonnage étant de l'ordre de 10 euros à chaque fois (j'en ai eus quelques uns et en trois jours c'est mouché, à moins de marcher sur les mains ça devient un sacré budget).

j'ai jamais senti de vraie différence dans ma liberté de mouvement, à part sur les terrains boueux bien entendu (est ce que tu vas aux champignons en louboutin aussi?), mais en milieu urbain mes talons ne me posent aucun problème (au jardin mes bottes vertes non plus, hein). on fait de superbes petites choses en silicone très confortables et invisibles de nos jours pour rendre les talons hauts confortables, du coup...même pas mal.

pour le côté valeur sexuelle de l'objet, à moins de cumuler les mandats talons hauts+ mini jupette+ bas auquel cas en effet on peut noter un changement de regard de la population masculine, la plupart du temps je porte des talons de 7 à 8 cm sous mes jeans et autres pantalons et ma foi, ras. mais bon je suis petite, même surélevée de la sorte j'atteins difficilement 1m65, donc j'imagine que des talons sur moi c'est moi sex que sur cindy crawford, forcément!

7. Le 29/12/2010, 10:00 par aalia

Franchement, c'est un signe de rien du tout.
Je porte des talons parce que je trouve ça beau. C'est comme les jupes. Je porte des vêtements, pas uniquement parce que c'est pratique ou confortable. Je n'aime pas du tout cette vision laisser-aller du féminisme sous prétexte qu'on est pas là pour plaire. Ok on est pas là pour plaire mais si on a envie, ne serait-ce que pour nous mêmes?
Les hommes aussi s'habillent pour plaire, et nous n'y voyons aucun exclavagisme.

8. Le 29/12/2010, 11:00 par Hypathie

La dernière fois que j'en ai mis, c'était lors d'un RV dans une usine de fabrication de pièces pour réacteurs d'avions avec machines outils bien graisseuses, sol à l'avenant, avec trois mecs en chaussures de montagne à grosses semelles qui marchaient en courant : ce que je n'avais pas prévu, c'est qu'ils me proposeraient de visiter "l'atelier" ! Je ne refuse JAMAIS de visiter une usine, question de principe. Je ne vous raconte pas comme j'ai regretté : les trois garçons me tenaient les portes pendant environ 10 minutes, le temps que j'arrive ! Ça m'a vachement bien calmée sur les talons aiguille.

9. Le 29/12/2010, 11:07 par littera

Je confirme, pour Kalista, que le port de talons supérieurs à 5cm plus d'une fois par semaine peut entraîner de graves inconvénients à terme pour la colonne vertébrale, les pieds et les genoux. Les cabinets des podologues sont pleins de femmes qui ont porté des talons hauts pendant leur jeunesse... On peut comprendre ce qui se passe sur le squelette lorsque l'on sait que l'être humain, pour passer à la bipédie, s'est redressé sur ses membres inférieurs, créant ainsi une lordose au niveau des lombaires, voire deux avec les cervicales. Le port de talons trop hauts entraîne le corps vers l'avant et pour compenser se déséquélibre la femme creuse encore cette lordose. Tout l'appareil locomoteur finit par en souffrir. Je dis les femmes car les hommes, peu soucieux de séduire par les pieds, préfèrent leur confort et ont moins ce genre de problème.

10. Le 29/12/2010, 16:31 par Zamo

"Tout ça pour offrir une belle cambrure et de longues jambes aux regards de ces messieurs."

Parfois à un seul monsieur, histoire d'attirer un peu son regard ébloui.
Parfois à une dame, si l'on préfère les dames et que la dame en question a un petit faible pour les chevilles graciles.
Parfois par nostalgie, parce que notre maman aimait en porter.
D'autres fois en souvenir d'une révolte ancienne si notre maman nous défendait d'en porter.
D'autres encore en signe d'une révolte récente, quand notre ex nous critiquait dès qu'on avait envie d'arborer une tenue un peu plus coquette.
Souvent parce que ça se marie bien avec notre jolie robe, jupe, tunique préférée.
Et parce que ça fait "ploc ploc" sur le bitume et que ça change du chuintement de nos kickers préférés, imbibés de pluie, de neige ou de larmes de crocodile.
Parce que des fois, et c'est magique, on se surprend à marcher plus droit, plus vite et plus joyeusement avec que sans.
Parce qu'il y en a de sacrément jolis.
Parce que c'est sympa, en descendant les poubelles, de se faire remarquer parfois en faisant du bruit dans la cage d'escalier, surtout quand on n'aime pas ses voisins médisants.
Parce que c'est agréable de les envoyer balader (les escarpins, pas les voisins) à l'autre bout de la pièce, tard le soir, en soupirant "J'ai mal au dos, ça doit être le stress ou quoi ?"

Il y a plein de petites raisons futiles d'en porter de temps en temps sans pour autant se sentir soumise ou torturée.

Ou alors je suis par moments une soumise inconsciente qui s'ignore :)

11. Le 29/12/2010, 16:51 par Kalista

@ Euterpe : ça me rappelle Paul et Virginie... Sauf que ce n'est pas la pudeur mais l'esthétique qui handicape, ici.

@ littera : Merci pour cette précision. Je trouve tellement étonnant que personne n'en parle...

Les talons, la jupe, tout ce qui fait qu'une femme rentre dans les canons de la beauté moderne... Il n'y a pas à le rejeter, pas plus qu'à l'imposer, tant que ça ne devient pas ridicule (comme se foutre en mini-jupe en plein hiver ou se détruire le dos avec les talons).
Plaire ? Oui, si on en a envie, tant que le désir de plaire ne prend pas le pas sur le reste, tant qu'on ne se définit pas à travers le regard de l'autre. Il ne faut pas non plus que ça soit sous la pression des autres, qui vous serinent qu'une tenue est mieux parce qu'elle est plus jolie, qu'il est important d'être belle...
Combien de femmes cèdent à cette pression sans s'en rendre compte ? Combien ne se sentent bien que si elles sont regardées ? Combien disent se faire belles "pour elles" alors que leur plaisir devant le miroir n'est qu'une anticipation du regard de l'autre ? C'est pas si simple de déterminer si un choix qu'on a fait est influencé ou non. Attention, je ne nie pas qu'il doit possible de mettre des talons hauts pour son propre plaisir : c'est pas parce que ça m'est étranger que c'est impossible. Je pense juste quand dans certains cas (je ne vise personne à part des gens que je connais bien personnellement) ce qui parait être un choix libre et conscient n'en est pas un.
On peut chercher encore plus la petite bête : l'esthétique est-elle une question de goûts personnels ou est-elle imposée par des canons de beauté ? Dans le second cas, le choix de talons hauts obéit à des codes sur lesquels on peut discuter aussi...

Enfin, ça fait 10 cm mais on peut en discuter longtemps ! ;-)

12. Le 29/12/2010, 19:50 par Kalista

@ Euterpe : si je me souviens bien, à la fin de Paul et Virginie, le bateau de Virginie sombre pas très loin de la côte. Tout le monde saute et nage jusqu'à la berge facilement, sauf les femmes qui, par pudeur, ont conservé leurs longues robes encombrantes qui les alourdissent. Elle se noient.
Ton commentaire m'a immédiatement fait penser à cet épisode. En cas de danger, il vaut mieux ne pas avoir une robe qui t'encombre ou des talon qui t'empêchent de courir... Ces tenues que les femmes s'infligent elles-mêmes par pudeur ou coquetterie sont handicapantes.
Je suis plus claire ou il faut que j'aille dormir un peu ? =)

13. Le 30/12/2010, 09:21 par LaVencoise

@Zamo : 100% d'accord avec toi.
Je suis féministe, je suis motarde et quand je ne suis pas en moto, je porte des talons. Pourquoi? Pour des raisons futiles, la première à avoir envie de me trouver belle c'est moi.
C'est du même type que l'épilation : sous réserve que je suis féministe je ne dois pas porter de talons, pas m'épiler... ? Je vis juste avec mon temps, il est macho, je me bats mais je veux croire que les femmes y arriveront et pas uniquement parce qu'elles ne prennent pas soin d'elles. Chacune est femme comme elle se sent femme.

14. Le 30/12/2010, 10:30 par aalia

Ok Euterpe, c'était une simple faute parce que j'ai frappé mon texte à la va-vite, mais j'aime bien ton analyse.
Je persiste à penser que je n'aime pas qu'on "veuille" faire de moi une victime du machisme parce que je porte des talons hauts. D'abord, ceux que j'ai sont confortables et j'arrive très bien à marcher avec. ensuite, je fais du 42 donc 10 cm pour moi ce n'est rien. Pour finir aucun homme ne m'a jamais rien imposé en termes de vêtements. j'ai plutot l'impression que ce sont certaines fémisites paranos qui essayent de brider ça. Je suis féministe, mais pas parano. préoccupons nous comme olympe des salaires et des préjugés, et pas des chaussures que certaines ont envie de porter parce qu'elles aiment ça.

15. Le 30/12/2010, 11:46 par etiketa

je trouve ça dommage qu'on continue à s'engueuler sur ce thème quand on devrait être bien plus attentives sur d'autres choses bien plus importantes!(violence conjugale, égalité dans le travail..)

16. Le 30/12/2010, 14:05 par Nath (encore une)

je plussoie Nunuche - je porte beaucoup de talons hauts, pour le seul plaisir, quand ca me chante, de faire soudain 1m70, jouer avec ma silhouette. 90% du temps, c'est sous un jean que, pour l'occasion, je n'ai pas raccourci.

ce n'est pas le port de chaussures a talons qui a deforme mes pieds, en revanche c'est parce que mes pieds ont ete deformes (par 10 ans de danse classique) que je peux porter des talons et me mouvoir avec, sans ridicule. je suis en fait fiere de ma "queue de paon", ou : comment naviguer dans le couloir des maternelles ou dans une usine sans vaciller ni prendre du retard sur les marmots/les types en chaussures de securite.

y'a que pour le froid que ca coince

a part ca, quand je porte pas de talons, je suis en Doc Martens. C'est curieux, c'est pas trop ca que je porte au bureau. encore que je benis le teletravail, qui m'autorise a bosser en.. pantoufles

17. Le 30/12/2010, 15:03 par aalia

Euterpe, ma première réaction est d'abord de me dire "pffff". Puis je me souviens que j'ai eu le même cheminement pour la cigarette, et que je me suis arrêtée à temps. Aujourd'hui, c'est moi la vieille reloue. Bref, ceci est un autre débat mais le cheminement est similaire. Alors je te crois, et je t'écoute.
Rassure toi, je suis à plat 2 jours sur 3!

18. Le 30/12/2010, 16:53 par littera

Euterpe a tout compris. Il faut avoir "l'expérience" de la chose pour en parler (euphémisme pour ne pas dire l'âge).
Demandez aux indiennes gracieuses qui se meuvent pieds nus depuis toujours, ce ne sont pas les pompes à talons
aiguilles qui sont la préoccupation principale du gang des saris roses. Autrement dit : l'usage des talons hauts, c'est culturel
et non naturel. Comme le balai.

19. Le 30/12/2010, 22:24 par Ink

Je ne vois pas d'opposition entre féminisme et talons aiguilles. Comme Aalia, je porte des talons parce que j'en ai envie, parce que je trouve cela beau, et je refuse qu'on fasse de moi une esclave soumise!
Etre jolie, c'est tabou? Je suis féministe ET j'aime les talons et les jupes. Et alors?
Porter des talons aiguilles, me dites-vous, c'est inconfortable, on ne peut pas courir, on n'est pas à l'aise, on renonce à une certaine liberté. Mais alors, quid du maquillage (c'est long le matin, ça coûte cher, ça ne sert à rien sauf à plaire)? De la coloration pour cacher ses cheveux blancs (long, fastidieux et cher)? Des bijoux (parfaitement futiles, chers)? Etc.
Je porte des talons, c'est joli, et j'y suis tellement habituée que ça ne me pose pas le moindre problème. Et puis, je n'ai pas à courir! On ne vit pas dans la jungle, non plus.

20. Le 30/12/2010, 23:22 par olympe

je le savais que la discussion serait soutenue !
mon experience à moi est un peu inverse. pendant des années je n'ai pas mis de talons : 4cm maxi, parceque je privilégiais mon confort et comme je suis assez grande je ne ressentais pas le besoin de me grandir. en conséquence, à la différence des tiens Euterpe, mes pieds sont en excellent état .
Depuis quelques années j'achète des chaussures avec des talons plus hauts (mais pas aiguille) et j'apprécie surtout le fait que ça me grandisse. par contre je ne les mets qu'à l'intérieur c'est à dire que j'ai avec moi une autre paire confortable pour le trajet.
J'envie les américaines qui mettent sans complexe des tennis avec un tailleur dans la rue et changent pour des escarpins une fois au travail. essayez donc de faire ça en France!

je comprends aussi qu'on en porte dans toutes les situations ou on a envie de séduire avec son physique et qu'on y prenne du plaisir sauf que la plupart du temps les relations sociales sont sur un autre plan : convaincre, faire preuve d'intelligence, de tendresse, d'empathie etc... les talons sont alors inutiles et même plutôt contre productifs

pour ce qui est de savoir si c'est une aliénation ou pas, il est au moins évident que c'est culturel ailleurs que dans le monde occidental les critères de beauté et de séduction sont autres. Les africaines ou les indiennes n'ont pas besoin de ça pour se sentir femmes.

et je suppose qu'on est toute bien d'accord pour dire que les pieds compressés des chinoises étaient une horreur. aujtre temps, autres moeurs.

chacune fait ce qu'elle veut c'est sur, mais chacun de nous participe à la construction d'une norme. et quand je vois les affiches pour des compétitions sportives féminines qui montrent des handballeuses en talons aiguilles je pense qu'il y a un problème

Sinon, est ce important d'en parler ? je pense, c'est une des choses qui me passionne. Savoir comment se construit l'inégalité hommes/femmes et elle passe à mon avis essentiellement par tous ces comportements anodins en apparence et dont nous n'avons même pas conscience.

21. Le 31/12/2010, 08:47 par littera

Yes !

22. Le 19/01/2011, 13:02 par poilagratter

Pour moi, féminité = machisme féminin.
Le talon aiguille est un instrument de pouvoir bien plus que de séduction.
Il ringardise la femme. Pas étonnant qu'il plaise aux néo-féministes, qui en font
un emblème de l'altérité et de la supériorité de la femme.
On est loin, trés loin des premlières féministes des années 70 et de la mode unisexe.