Je l'ai déja écrit  je ne sais absolument pas marcher avec des talons aiguille (de toute façon je n'essaye pas).

Quand je vois que d'autres fantasment sur des louboutins je me dis qu'elles renoncent bien facilement à leur liberté (liberté de se déplacer facilement, de courir, de prendre des postures confortables). Tout ça pour offrir une belle cambrure et de longues jambes aux regards de ces messieurs.

Bref, les talons aiguilles sont pour moi l'archétype de l'instrument de torture et de soumission consentie.

Mais il semble qu'une autre interprétation soit possible. J'avais eu cette discussion avec Claire lors du Women's forum. Elle émettait l'hypothèse que ces talons pourrait surtout être un signe de domination.

Et la polémique déclenchée en Suisse par cette carte de voeux d'une conseillère fédérale Suisse est du même ordre.

Elle y revendique sa féminité.

Evidemment, il s'agit d'une féminité stéréotypée, comme si être une femme se résumait à avoir des chevilles très décoratives et à savoir se mouvoir avec grâce sur n'importe quelles échasses pourvu qu'elles soient dorées (et chères de préférence). Tant pis pour les autres qui vont se retrouver dans la catégorie des thons, des pas sexys etc...

Mais on ne peut pas dire non plus qu'elle évoque la soumission.

 

 (je sais par expérience que les billets qui parlent de talons sont parmi ceux qui suscitent le plus de polémiques).