Tenue républicaine

C'est devenue un marronnier, j'avais déja fait un billet sur le short au collège en 2018. Mais cette question des vêtements féminins ne concerne pas que les jeunes, on retrouve exactement les mêmes questionnements pour les adultes.

Une question mal posée

C'est, qu'à mon avis, on amalgame plusieurs sujets et du coup la question devient inextricable.

1er sujet : les filles peuvent-elles exciter les garçons ?

2eme sujet : a-t-on les mêmes exigences vestimentaires pour les hommes et les femmes, les garçons et les filles ?

3eme sujet : peut-on tout se permettre à l'école ?

Les filles peuvent-elles exciter les garçons ?

Que des proviseurs ou CPE aient pu dire à des collégiennes qu'elles devaient se couvrir car elles excitaient les garçons ou les empêchaient de se concentrer est proprement scandaleux. Tout d'abord parce que ce n'est pas forcément la réalité. J'ai mis dans le billet de 2018 un lien (qui fonctionne encore) vers une conférence universitaire sur la construction des rapports filles/garçons à l'école et notamment en matière de sexualité. Ces rapports sont en grande partie socialement construits : il est des civilisations où les seins n'ont aucune connotation sexuelle et hommes et femmes vivent torses nus, nos aïeux du début du 20eme siècle s'émoustillaient d'apercevoir une cheville et il est de nos jours des cultures où les femmes doivent cacher leur cheveux, voire leurs visages.

Donc répéter à longueur d'articles que le problème est la réaction des garçons c'est contribuer à la culture du viol. C'est apprendre aux filles qu'elles pourraient être responsables de ce que font les garçons, et c'est apprendre aux garçons qu'ils doivent être troublés en voyant trop de morceaux de chairs de leurs amies et que ce n'est pas leur faute si cela les déconcentre où les déstabilise.

Les garçons doivent apprendre que le sexe est une relation, pas une possession. Les filles doivent apprendre qu'elles ne sont pas responsables des garçons.

A-t-on les mêmes exigences vestimentaires pour les hommes et les femmes, les garçons et les filles ?

Contrairement a tout ce que j'ai pu lire, force est de constater, que les contraintes vestimentaires sont bien plus importantes pour les hommes que pour les femmes. C'est également vrai pour les plus jeunes. J'ai développé ce point de vue à propos d'un incident au parlement britannique. La robe d'une députée laissait voir son épaule et cela a fait un esclandre. 

Les hommes n'ont guère de choix : c'est pantalon ou short, veste et chemise ou polo. Même les couleurs sont assez contraintes. Les femmes ont un choix infiniment plus riche : robe, short, pantalon, chemisier, polo etc  le tout avec des coupes et des couleurs variées. 

C'est la même chose pour les chaussures ou les coiffures. 

Nous toutes nous y tenons et aucune n'accepte de mettre des mocassins fermés et des chaussettes en pleine canicule (en tout cas dans la culture occidentale), même dans les lieux de pouvoir élevé elles ne le font pas. Mais l'une des conséquence est qu'il y a toujours beaucoup plus à dire sur les tenues féminines que sur les tenues masculines (voir le billet précité). 

L'injustice vient, dans les événèments qui nous préoccupent, de ce que ce sont toujours les vêtements des filles qui sont remis en cause à l'école. J'ai vu passer une photo de 2 collégiens : une fille et un garçon, en bermudas tous les 2 et seuls la fille avait été invitée à se changer. Si c'est vrai, c'est grave. 

Et puis, qui se demande ce que fait aux filles la vue des cuisses de leur camarades, ou celle de leur entrecuisses quand le pantalon est trop serré et laisse deviner un pénis ? Toujours cette idée que les garçons ont des besoins de sexe qu'ignoreraient les filles.

Peut-on tout se permettre à l'école ?

Le ministre nous a donné la solution, il suffit d'adopter une tenue républicaine. Mais sans la définir. C'est donc ce qui s'appelle "parler pour ne rien dire". On a vu fleurir sur twitter des images de Marianne, qui représente la République, en bonnet phrygien mais aux seins nus.

Donc qu'est ce qu'une tenue républicaine ? Je me garderais bien de répondre à cette question mais il me semble quand même que l'école est un lieu d'apprentisage et de socialisation primordial pour les jeunes. Ils apprennent à s'intégrer dans des groupes et cherchent tout à la fois à ressembler aux autres et à se différencier. Ce n'est pas facile quand on a 13 ou 14 ans. Il importe donc que l'institution mette des bornes acceptées par tous et ne soit évidemment pas plus exigeante avec les filles. 

Il y a par exemple, dans certains établissements, une surenchère avec les marques. Celui, car cela concerne davantage les garçons, qui ne peut pas suivre et arborer les logos à la mode se sentira misérable. Autant limiter ce genre de choses néfastes pour l'estime de soi, et pour le porte monnaie des parents. 

Pour ce qui est des crop tops je n'y vois aucun inconvénient, sauf que c'est un vêtement qui est certainement beaucoup plus difficile à assumer pour celles dont le ventre n'est pas parfaitement plat. 

Fixer des règles permet de ne pas contribuer à créer des inégalités et du mal-être parmi les élèves. En poussant à l'extrême ce raisonnement on peut arriver à préconiser un uniforme pour tous. Mais en faisant ce choix on empêche également les jeunes de tester différentes façon de se présenter au monde. 

Le dessin est de Ciloubidouille et provient de notre livre Comment le sexisme vient aux enfants, paru au début du mois de septembre.