Une action pour les profs

Trouvé chez Stedransky  qui déniche toujours des sites intéressants : les Olympes de la parole

Il s'agit d'un concours scolaire qui permet d'aborder en classe l'éducation au respect filles et garçons.
Le concours est organisé par L'Affdu en partenariat avec l'Education Nationale.
Avant le mois de mars, les élèves doivent  réaliser  un dossier papier et une intervention orale de 15 minutes.


Cette année, le sujet est le suivant

En 2010, comment les médias peuvent-ils améliorer l’image de la femme dans une perspective d’égalité, entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes ?

Tous les niveaux peuvent être inscrits, il existe des catégories école, collège, lycée, lycée pro et enseignement adapté


Je me demande ce qu'en pensent CC, les privilégiés, Marie-Georges, Chrystelle Membrey et SOS.SES

Commentaires

1. Le 20/10/2009, 09:52 par M

En règlementant le port du voile déjà pour démontrer que ce n'est pas l'homme qui fera sa loi.
En expliquant point par point le Droit des femmes dans la société française, je suis persuadée que des milliers de femmes et jeunes filles de tous bords ne connaissent pas leurs droits :)

2. Le 20/10/2009, 14:14 par Mlle S.

On va encore pondre une énième charte éthique ou quoi ?
L'année prochaine les enfants écriront au médef pour leur demander une exploitation plus sympa lorsqu'ils seront sur le marché du travail.
pfff. je suis horrible aujourd'hui.

3. Le 20/10/2009, 16:12 par dwormiller

"qui permet d'aborder en classe l'éducation au respect filles et garçons"

Je trouve que cette présentation ne fait pas justice au projet. Le concours est manifestement organisé par une association féministe et le présupposé implicite est que dans notre société patriarchale le sexe masculin ne respecte pas le sexe féminin.

J'aurais donc formulé les choses différemment : il s'agit d'inculquer aux garçons qu'ils sont coupables vis-à-vis des filles et qu'ils ne devront jamais l'oublier.

On n'a pas besoin d'apprendre à "respecter" telle ou telle catégorie de personnes (les filles, les vieux, les colorés, les handicapés) ou d'êtres vivants (les chiens, les plantes, les libellules).
L'empathie (ou le respect, appelons ça comme on veut), ne s'apprend pas comme on apprend le français, les maths ou l'histoire. Ca fait longtemps, sinon, qu'on aurait instauré trois heures hebdomadaires d'enseignement du respect.

4. Le 20/10/2009, 20:27 par christophe

Bonjour !

Je viens de lire ton article et de parcourir le règlement.

Ma réaction ? Alors, comme cela, vite fait:

1 / je ne suis pas un fan des "concours" en soi, mais cela peut effectivement être un projet mobilisateur (prendre la parole à l'oral, analyser de façon plus aiguisée les médias etc...). Je peux utiliser les heures d'ECJS (éducation civique).

2 / le thème est porteur: les élèves aiment bien ce type de sujet (même s'ils ont tendance à surinterpréter certaines images et au contraire à ne pas décrypter ce qui leur parait anodin ^^)

3 / d'où mon troisième point: il faut que j'en parle: aux élèves (de seconde), aux professeurs documentalistes, à l'administration et que j'étudie un peu mieux le sujet (heureusement qu'Olympe m'a déjà pas mal "initiée" dans le décryptage des médias.

Par ailleurs, je m'étais déjà engagé dans un projet théâtre...bref, je vais réfléchir plus en détail et je vous tiens au courant.

Merci pour l'info ^^

5. Le 21/10/2009, 01:44 par grain

Les Olympes, ça marche bien, ça manque juste de répercussion dans les medias, il faudrait faire passer les résultats. Quant à l'affdu, c'est une assoc géniale (tout mon respect à Claudine Roger )

6. Le 21/10/2009, 07:58 par Ink

Ici, un groupe d'étudiants travaillent sur l'image de la femme dans les médias aujourd'hui.

7. Le 21/10/2009, 23:01 par olympe

Didier Goux, vous n'êtes pas prof à ce que je sache. mais vu de l'intérieur vous devez pourtant avoir des idées sur le sujet

Valérie, Mlle S, c'est bien si les jeunes prennent conscience de cette différence de traitement que les journalistes persistent aux à ne pas voir ou prendre en compte

dworm, le sujet est concret

Christophe, le théâtre c'est sympa aussi !

Grain, il est possible que ce soit connu dans les établissements scolaires, mais moi (qui ne suis pas prof) je n'en avais jamais entendu parler avant

Ink ?? où ?

8. Le 22/10/2009, 10:14 par muse

Cesser d'utiliser l'axe vierge-mère-putain qui sert souvent de base à la pub, cesser d'utiliser l'animalisation et l'objetisation tant dans des représentations visuelles que des propos, tenir beaucoup plus compte de la diversité (les femmes ont plein de visages différents, de désirs différents, de positionnements différents), cesser de faire de la maternité la quintessence de la féminité et la seule légitimité sociale des femmes, insister sur différentes publicités pour des produits ménagers sur une égale présence homme et femme, responsabiliser dans les pubs et les émissions médicales sur la sexualité les hommes sur la contraception...
Quelques idées en vrac qui me viennent.

Mais au-delà des représentations, rappeler les lois et les droits fondamentaux des femmes. C'est ce que je m'efforce de faire avec les ados garçons de 15 à 23 ans que j'ai en cours d'arts appliqués. (10 classes et 112 élèves en CFA)

9. Le 30/10/2009, 21:52 par CC

Hello
Je n'en pense que du bien. Je ne sais pas si c'est exactement dans ce cadre, mais la documentaliste de mon collège propose des activités autour de ce sujet. C'est évidemment brûlant, tout ça. Ce qui est frappant, c'est le peu de conscience qu'ont les jeunes des inégalités hommes/femmes, ainsi que les stéréotypes qui collent à la peau comme un vieux chewing-gum à la chaussée...Beaucoup de boulot...

CC

10. Le 09/11/2009, 05:43 par Christelle MEMBREY-BEZIER

La documentaliste de mon établissement en partenariat avec mes collègues et la conseillère d'orientation organise chaque année une séquence questionnant ces problématiques.
Intéressant que l'on pose la question des médias, c'est un angle rarement abordé (mais il est vrai que le sujet est ici brut de décoffrage, l'angle me plaît mais sa formulation est trop frontale, bref, un sujet qui mérité qu'on se l'approprie)