Une assistante de direction sinon rien

secretaire_sexy.jpg

Lorsque j'ai eu en main le catalogue de la CEGOS (vous connaissez certainement ce très gros organisme qui est "leader européen de la formation professionnelle") j'ai été étonnée de constater que certaines formations avaient pour intitulés "assistantes de direction" ou "assistantes et secrétaires".

Nous avons un mal de chien à faire que de nombreux noms de métiers soient féminisés (n'est ce pas Suzanne ?) , mais il semble qu'il faille aussi se battre pour que certains noms de métiers soient mis au masculin.

Or, vérification faite lorsque je tape "assistant de direction" sur le site de la CEGOS je tombe sur cette page.

Je constate donc qu'on peut être

assistant(e) qualité
assistant(e) ressources humaines
assistant(e) de communication
assistant(e) de formation

mais que si les achats ou la gestion de projet restent au masculin la CEGOS ne forme que des assistantes pour les directions ou les équipes. Il est certainement vrai que les assistantes de direction sont très majoritairement des femmes, mais je connais aussi des hommes qui exercent cette fonction.

Une chose est certaine ce n'est pas la CEGOS qui va leur donner envie de suivre cette formation..... à moins qu'ils n'aient envie de rencontrer de la gente féminine.

Je me demande d'ailleurs si cette façon de présenter les choses est légale ?

En tout cas elle conforte le stéréotype d'une assistante tout à fait indispensable, efficace, souriante et qui ne rechignera pas à faire le café . La collection Harlequin a encore de beaux jours devant elle.

Photo

Commentaires

1. Le 05/10/2009, 12:46 par Homer

Il va encore falloir du temps pour s'y faire: dans les organismes de formation, 90% des élèves dans les cessions AG ou AD, sont des femmes...

2. Le 05/10/2009, 17:42 par gael

ton titre est incomplet... il faut ajouter "blonde et à forte poitrine"

désolé...

3. Le 05/10/2009, 19:31 par Jean-Christophe

Excellent et, malheureusement, encore pour longtemps dans l'air du temps. Je me demande parfois avec les jeunes générations si cela va changer quand je vois le sexisme au Lycée, les rapports entres mômes…
Bon billet qui remet les points sur les "i"…!

4. Le 05/10/2009, 21:06 par Monsieur Poireau

C'est vrai qu'on pourrait imaginer des directrices se cherchant un assistant, c'est injuste !
:-))

5. Le 05/10/2009, 21:52 par olympe

Homer, CQFD, il faut être motivé quand on est un homme pour s'inscrire à une formation d'assistante
gael, tu as raison ça aurait fait monter mes stats, j'y songerait la prochaine fois
Jean Christophe, merci. Blog que je ne connaissais pas
Poireau, c'est surtout injustifié.

6. Le 06/10/2009, 11:32 par Suzanne

"il faut être motivé quand on est un homme pour s'inscrire à une formation d'assistante"

Mais vous voulez préserver la fierté masculine, ou quoi ? Pas plus motivé qu'une fille qui veut devenir mécanicien(ne), option dieséliste!

Par contre, j'ai regardé sur les pages d'accueil des IRTS (travail social)
Les cinq premières que j'ai vues proposent des formations d'Assistant Social, d'Educateur Spécialisé, etc. Il est évident que ces formations s'adressent aux hommes et aux femmes, même s'il y a dix fois plus d'assistantes sociales que d'assistants sociaux. On pourrait peut-être, pour l'intitulé des formations, spécifier dans l'intitulé le féminin : diplôme d' Assistant(e) Social(e), et le laisser au masculin de convention dans tout le reste du texte, parce qu'accorder dans des parenthèses à chaque fois, c'est un peu lourd.

7. Le 06/10/2009, 15:29 par Ellie

«Quand le métier de sage-femme s'est ouvert aux hommes, égalité oblige, ces dames ont refusé énergiquement de changer pour autant le nom de ce métier. »

En même temps, il me semble que dans le nom sage-femme le mot «femme» ne désigne pas la personne dont c'est le métier, mais celle qui accouche. (Oui, c'ets hors-sujet, mais bon)

8. Le 07/10/2009, 20:24 par xavier

Etant actuellement en train de finir ma formation d'assistant de service social je vous confirme qu'il peut être dur de "gagner" sa place "d'homme". Régulièrement, en particulier dans les réunions, on dit "mesdames", y comprit quand je suis là. De même la quasi totalité des panneaux d'affichages parle d'"assistante sociale". Les secrétaires ou les collègues me disent régulièrement "assistante", les usagers aussi font souvent l'erreur.

9. Le 08/10/2009, 14:16 par Cécile

Pour ce qui est des sages-femmes, c'est un terme qui signifie effectivement "celle (ou celui) qui connaît les femmes". Il peut donc y avoir des hommes sage-femme. Et il y aura des sages-hommes le jour où les hommes accoucheront ;-)

10. Le 08/10/2009, 19:33 par Sylvie

Pour les publications papier c'est une chose... mais pour les publications sur le web cela peut tout simplement être du à des formulaires de recherche mal fichus (et j'en sais quelques choses...). Si un internaute se rend sur un site et qu'il effectue une recherche sur "assistante de direction", le formulaire ne lui retournera pas forcément une formation intitulée "assistant(e) de direction", il faut faire des choix...

11. Le 10/10/2009, 16:15 par nap

Bonjour,

(venu par monmulhouse...)

j'ai toujours eu du mal à comprendre l'intérêt de vouloir "féminiser" (ou masculiniser) les noms de fonctions ou de métiers.

J'ai toujours pensé qu'il était plus valorisant pour une femme de dire par exemple qu'elle est avocat ou médecin ou président du tribunal, ou au niveau politique de dire Madame le maire ou Madame le ministre.

C'est bien la fonction ou la profession qui est en cause, pas le fait que ce soit un homme ou une femme (et le fait que la profession soit au masculin ou au féminin est un simplement un aboutissement de l'histoire).

Sinon il faudrait également revoir tous les noms communs ? Et bien oui je suis un Homme avec des cojones donc je mange avec UN fourchette (et pas une fourchette qui est l'outil qu'utilise une femme pour manger)...

m'enfin,

@+
Nap