(suite du billet précédent) 

Donc le monde est, depuis la nuit des temps, dirigé par les hommes.

Ce n'est pas sans incidence. Les hommes n'ont pas les mêmes préoccupations que les femmes et ne vivent pas, dans bons nombres de domaines, les mêmes difficultés.

Tous les candidats à la primaire ont signé ou vont signer le pacte pour l'égalité . C'est normal ils sont tous favorables à l'égalité hommes/femmes et aucun d'entre eux ne peut se permettre d'avoir l'air de négliger la moitié de la population. 

Mais pour bien comprendre ce qu'implique l'inégalité il faut la vivre au quotidien. Les enquêtes montrent par exemple que si 65% des  femmes cadres constatent qu'elles ont dans leur parcours professionnel des obstacles spécifiques à surmonter, 62% des hommes disent ne pas avoir observé de différences. 

On sait l'énergie qu'ont du dépenser  députées et sénatrices pour faire avancer  la lutte contre les violences faites aux femmes.  On a vu aussi que le nombre de places de crèches n’apparaît jamais comme un sujet politique d'envergure alors qu'il conditionne la vie de millions de gens. Il serait temps qu'au sommet de l'Etat tous ces sujets soient pris en compte à leur juste importance. Ce sera plus sûrement le cas avec une femme.

Il y a également une autre raison pour laquelle l'élection d'une femme me parait souhaitable. avez vous déja pensé qu'aucune petite fille en France n'a encore pu s'identifier à une femme de pouvoir ? Que dans leurs livres d'histoire ou leurs magazines ne figurent que des hommes ?

Après cela on peut constater, comme l'ont fait des commentateurs dans mon billet précédent, que les femmes postulent moins, sont moins intéressées par le pouvoir. Mais qui leur a montré que c'était une réelle possibilité pour elles alors qu'à tous les niveaux elles restent si peu nombreuses ? 

Voir enfin la photo d'une femme affichée dans les mairies de France sera donc pour moi une raison valable pour voter pour l'une d'elles dimanche.