ATTENTION, si vous n'avez pas encore vu les derniers épisodes de Game of thrones ne lisez pas et même ne scrollez pas. 

Je me suis mise à Game of thrones après tout le monde, l'année dernière mais j'ai vite été happée. Depuis quelques semaines, je me réveillais plus tôt le lundi matin pour le plaisir de regarder le nouvel épisode et surtout pour ne pas être spoilée dès que j'ouvrais facebook ou twitter. Maintenant que c'est fini je regarde à nouveau depuis le début, non seulement ce n'est pas gênant de connaitre la fin mais je découvre plein de détails et de personnages auxquels je n'avais pas trop prêté attention alors qu'ils s'avèrent déterminant pour comprendre certains évènements.

Si j'en parle ici c'est que j'ai lu beaucoup d'articles sur le féminisme réel ou supposé de Game of thrones, curieusement par contre je n'ai pas lu grand chose sur la vision de la masculinité proposée.

GOT, une série féministe ?

Alors oui, je ne me souviens pas avoir regardé une série avec autant de femmes puissantes, dont les caractères sont approfondis de façon non caricaturale et qui assument seules leur pouvoir, c'est à dire qu'elles ne sont pas reines dans l'ombre d'un roi. Bien sûr Cersei l'est devenue parce qu'elle a épousé Robert Barathéon mais lorsqu'elle règne elle est désormais seule. Et de toute façon tous les personnages de GOT existent parce qu'ils sont issus d'une famille régnante, peu de roturiers parmi les héros.

La représentation de ces femmes a considérablement évolué au fil des saisons, Dans la première elles étaient toutes sous la coupe de leurs maris, leurs frères, voire leurs fils et leur seul pouvoir, lorsqu'elles en avaient, comme Catherine Stark, était un pouvoir d'influence. Les choses étaient toutes autres dans la dernière saison ou Daneyris, Cersei, Sansa et Arya roulaient pour elles-mêmes et prétendaient au trône après avoir prouvé leurs capacités à régner. 

Jusqu'à la fin j'ai espéré que l'une d'entre elles emporterait le trône de fer. Le choix fait par les scénariste ne m'a pas trop déçue, par contre j'ai révisé avec les toutes dernières images mon jugement sur le féminisme de la série. Le pouvoir et les postes sont redistribués suite à tout ce qui s'est passé et force est de constater qu'on est alors loin de la parité. 

Première séquence, un conseil qui choisit un nouveau roi.

16 personnages dont certains sont carrément inconnus, alors que les 4 (seulement 4 !) femmes présentes  sont elles incontournables.

J'ai réalisé à ce moment que derrière les principales héroïnes il n'y avait que très peu de second rôles féminins. On a vu passer beaucoup de femmes intéressantes, dont l'histoire aurait pu être développée. Elles ont toutes été sacrifiées, assez rapidement pour la plupart. Me viennent à l'esprit, mais il y en a beaucoup d'autres : Olenna Tyrell (ma préférée), Ygrid, Gilly la femme de Sam qui est elle aussi de sang royal rappelons le, Shae la prostituée dont Tyrion tombe amoureux, Osha la sauvageonne qui sauve Bran, et on regrette bien que Lyanna Mormont ait été tuée car elle aurait eu sa place dans cette réunion.

Ce n'est pas le cas pour les hommes, de nombreux personnages qui ne peuvent pas prétendre au trône ont des rôles essentiels pour le développement de l'intrigue et évoluent sur de longues périodes.

Deuxième séquence, le conseil restreint

Quelques minutes après on assiste à une réunion du conseil restreint, sous la direction de Tyrion. Et là, les choses empirent. Un phénomène classique du plafond de verre, plus on se rapproche du pouvoir moins il y a de femmes. 6 personnes en comptant le roi, une seule femme Brienne de Torth, qui à la stature physique d'une homme et porte des habits masculins. Elle ne dépareille donc pas.

Sansa et Arya se sont éloignées d'elles-mêmes. Préférant être les premières en leur propres royaumes que les secondes à Port Réal. Un choix souvent fait par les femmes.

Cette image, à elle seule remet profondément en cause le supposé féminisme de GOT. Les scénaristes en sont d'ailleurs conscients en terminant par un débat sur la nécessité ou pas de réouvrir rapidement les bordels dans une ville complètement dévastée. ça semble être de l'humour, mais ça ne m'a pas fait rire. 

L'image du masculin 

Finalement c'est peut-être dans l'image qu'elle donne de la masculinité que GOT s'avère plus subversif . Le pouvoir suprême, habituellement dévolu à celui qui a emporté toutes les joutes, qui a su asseoir son autorité, donc le plus fort et le plus couillu reviens à un infirme, qui nous a précisé au début de la saison 8 qu'il n'était plus tout à fait un homme, donc impuissant, et un nain. On est loin de la masculinité hégémonique instaurée en modèle dans nos sociétés. Bran ne se préoccupe ni de position sociale, ni de richesse et d'acquisition de biens prestigieux, il ne cherche pas à se faire valoir et a gardé le contact avec ses émotions. Tyrion quant à lui a vécu la plus grande partie de sa vie en étant humilié et méprisé par son père. Il a longtemps cherché à valoriser son égo, mais il a désormais compris que les vraies valeurs sont ailleurs.

Le trône de fer est remplacé par un fauteuil roulant, l'image est forte mais il semble que le nouveau conseil, à commencer par Bran, reproduit en quelques minutes les fonctionnements antérieurs. Dont l'exclusion des femmes du pouvoir,  à mon avis cela augure assez mal de l'avenir de Westeros.

La trajectoire de Jon Snow laisse cependant perplexe. Le trône devrait lui revenir, non seulement il en est l'héritier légitime mais il a toutes les qualités requises pour l'occuper : il est intelligent, courageux, loyal , attentif aux autres et j'en passe. Indéniablement il est le souverain dont les gens de Westeros, enfin ce qu'il en reste, doivent rêver. Alors pourquoi pas lui ? Bien sûr il est contraint de partir, mais cela pourrait s'arranger une fois que Ver Gris qui veut le tuer aura rejoint son île. C'est que Jon Snow ne veut pas du pouvoir. Comme si celui-ci était incompatible avec tant de gentillesse et de souci des autres. 

Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire sur l'image des hommes et des femmes dans Game of thrones, notamment sur la façon dont le sexe et les viols sont présentés ou sur l'hystérie supposé des femmes dès qu'elles ont du pouvoir (Cersei, Daenerys) Il y a déja eu beaucoup d'articles sur ces sujets. J'y reviendrai peut-être.