Le plus incroyable est que le prénom de madame Fillon soit Pénélope, une héroïne qui attend toute sa vie le retour de son époux à la maison et dont le travail est inutile puisqu'elle défait la nuit ce qu'elle a fait le jour.

Toute cette histoire a le mérite mettre en lumière la façon dont notre système politique répartit les tâches, c'est à dire à peu près comme dans les années 50. 

Les hommes politiques (je parle ici de ceux qui ont des mandats importants) ont besoin d'une femme, pour leur image et pour gérer leur foyer

Une épouse pour l'image

Avoir une famille unie serait un gage de bonne santé mentale. Celle-ci doit remplir plusieurs critères : l'épouse doit être belle, distinguée, fidèle et dévouée, les enfants doivent être nombreux et bien propres. On sait que plus les hommes ont des postes élevés, plus ils ont d'enfants. C'est évidemment l'inverse pour les femmes.

Slate. Sept 2014 : Avoir un enfant est bon pour votre carrière (si vous êtes un hommes)


Comme le dit lui-même François Fillon "Pour bien gouverner il faut être équilibré". L'idée est de démontrer qu'il est capable de créer autour de lui le monde rêvé qu'il promet par sa politique et qu'il n'a pas l'esprit perturbé par des problèmes domestiques qui l'empêcheraient de se consacrer à sa mission.

Pourtant, les français, à la différence des américains sont tolérants sur le sujet. 

Une épouse pour gérer le quotidien

La valeur travail est l'un des thèmes centraux de cette campagne. Le problème est que nous utilisons le même mot pour décrire des activités très différentes. 

Travailler ce peut être porter des parpaings toute le journée, être assise devant une caisse au supermarché, enchainer des réunions, lire ou écrire des rapports ou serrer des mains en mangeant des petits fours. 

L'engagement physique et intellectuel n'est pas le même, l'ennui et la fatigue non plus. Or tous ceux qui prennent la parole et qui organisent la société ne connaissent  le travail que dans ce qu'il a de plus épanouissant et gratifiant. Alors bien sûr ils ne comptent pas leurs heures et passent beaucoup de temps loin de la maison. C'est d'autant plus facile qu'ils ne prennent pas les transports en commun comme tous le monde. A la rigueur le train mais avec un chauffeur qui les attends à l'arrivée. Personnellement je suis bien convaincue que beaucoup de choses iraient mieux si on supprimait toutes les voitures de fonction et chauffeurs de nos élus. 

Ils ont donc besoin que quelqu'un assure la logistique du foyer, parce que même pour ceux qui ont du personnel il faut qu'une personne manage l'ensemble et assure une présence affective auprès des enfants lorsqu'il y en a (voir plus haut). Une étude récente montrait que la plupart des hommes qui réussissent une carrière ont une femmes qui a  renoncé à ses propres ambitions. 

Libération nov 2014. Beaucoup de hauts fonctionnaires doivent leur carrière à une femme exeptionnelle
Il faut d'ailleurs reconnaitre que François Hollande a fonctionné un peu différemment. Ségolène Royal, la mère de ses enfants, n'a pas eu à renoncer à sa carrière. Ensuite, il a vraisemblablement souhaité que Valérie Trierweiler puisse continuer sa propre carrière de journaliste, ce qui n'a pas été possible, d'autant plus que la dame elle même semblait avoir la prétention de jouer un rôle de première dame, qui n'existe pas en France. Enfin il assume le fait de ne pas disposer présentement d'un foyer "équilibré".

Une épouse comme havre de paix

Une expression française parle de la femme comme "le repos du guerrier", cela sous entend d'une part qu'elle se doit de créer un cadre agréable et serein (permettant notamment un délassement d'ordre sexuel, mais pas que), d'autre part que l'homme est, en dehors de la maison, un guerrier.

Et c'est bien là qu'est le problème. La politique est considérée comme une guerre, mais entendons nous bien c'est d'une guerre d'égos qu'il s'agit plus que d'une guerre contre la pollution ou la pauvreté ou ce genre de choses. C'est aussi ce qui explique cette nécessité d'être toujours sur le pont, présent partout, participer à toutes les décisions. Le risque étant que quelqu'un d'autre occupe le terrain et prenne la bonne place.

Pour résister à une telle tension, ces héros ont besoin d'une personne compréhensive et qui ne rajoute pas des problèmes supplémentaires (pas comme une Valérie Trierweiler par exemple).

En résumé, la femme et la famille idéales pour nos hommes politiques c'est à peu près ça