Vêtements et politique

Avant de commencer la lecture : j'ai crée une newsletter hebdomadaire (en principe) qui reprend les billets du blog mais aussi les liens que je poste quotidiennement sur facebook en rapport avec le sujet de l'galité femmes/hommes. Pour ne rien manquer, pour ne plus dépendre des algorithmes de facebook abonnez vous

Cela fait très très longtemps que j'ai commencé à rédiger un billet sur les vêtements des femmes et hommes politiques. Je me décide en tombant aujourd'hui sur cet article de Courrier International "Sexisme :au Parlement britannique, le scandale de l'épaule dénudée". En bref une robe laissait voir l'épaule d'une députée.

 

Comme d'habitude le débat fait rage, notamment sur twitter. Notons quand même au passage que depuis cette robe est en rupture de stock, preuve qu'elle a été regardée de près.

 

Il y a ceux qui estime que cette robe ne constituait pas une tenue adéquate et ceux qui y voient une preuve de sexisme ordinaire.

Mon avis est que la question est mal posée.

Certes traiter cette députée de trainée ou de salope comme l'ont fait certains est sexiste, en plus d'être ordurier. Mais a-t-on déja vu un député britannique se présenter au Parlement avec une épaule dénudée ? J'en doute et il est bien certain que si cela arrivait personne  ne resterait indifférent. Je ne parle pas d'un costume historique ou symbolique, les députés écossais peuvent venir en jupe, mais plutôt d'une chemise négligemment ouverte.

La question qu'on devrait se poser est la suivante : Pourquoi les hommes acceptent-ils d'être presque toujours en uniforme ?

On voit régulièrement des esclandres qui rappellent aux femmes de pouvoir qu'elles ne sont pas libres de faire ce qu'elles veulent. Et comme ces esclandres ne concernent jamais, ou quasiment jamais, les hommes on en conclut, un peu hâtivement que les hommes sont libres EUX ! et ne subissent pas les mêmes contraintes.

Grave méprise. 

Voici une série de photos, prise à peu près au hasard sur google. On voit tout de suite que ces messieurs n'ont aucun choix, même leurs cravates sont toutes identiques. C'est d'ailleurs l'une des raisons des prix aberrants de certaines montres, seule façon pour eux de se distinguer. 

Et lorsqu'on aperçoit quelques couleurs elles sont toutes dues à des tenues féminines. 

Une autre question est  de savoir si cette diversité des tenues pour les femmes constitue une libération ou au contraire un avantage supplémentaire. 

Pour elle il s'agit d'une liberté effectivement obtenue de haute lutte. On se rappelle de toutes les fois où des députées ont du affronter les huissiers de l'assemblée nationale qui voulait leur en interdire l'entrée au motif qu'elles étaient en pantalon ou à l'inverse les lazzies de leurs collègues pour une robe trop colorée. 

Mais il ne faut pas croire que personne ne s'intéresse aux habits des hommes et qu'ils font ce qu'ils veulent. Rappelez-vous,  la dernière fois qu'un député français a essayé de faire autrement, c'est récent, ça s'est mal terminé pour lui.  François Ruffin, en se présentant à l'Assemblé nationale avec un maillot de joueur de foot  a été pécuniairement sanctionné et des précisions sur la tenue vestimentaire autorisée ont été ajoutées au règlement intérieur. On ne plaisante pas avec ces choses là. 

Réglement intérieur :  la tenue vestimentaire adoptée par les députés dans l’hémicycle doit rester neutre et s’apparenter à une tenue de ville. Elle ne saurait être le prétexte à la manifestation de l’expression d’une quelconque opinion : est ainsi notamment prohibé le port de tout signe religieux ostensible, d’un uniforme, de logos ou messages commerciaux ou de slogans de nature politique.

A westminster la règle est, pour l'instant car ça risque de changer avec cette histoire, "une tenue simple et professionnelle"

Reste à savoir ce qu'est une tenue neutre ou simple et professionnelle. Je me demande aussi si François Ruffin pourrait siéger avec un maillot vert sans sigles. Qu'est ce qui posait le plus problème : le maillot ou les mentions écrites dessus ?

Je me suis souvent demandé pourquoi les hommes ne se rebellaient pas contre ces contraintes vestimentaires qui leur sont imposées. Une cravate qui serre le cou, des chaussettes dans des mocassins fermés, une chemise et même une veste qui le laissent pas voir le moindre bout de peau du torse voila qui ne doit pas être très agréable, notamment lorsqu'il fait chaud.  C'est pourtant le lot de tout mâle occidental ayant pour outil de travail un stylo et un téléphone.

C'est que face aux inconvénients et au manque de confort  il y a de gros avantages :

- le premier est qu'il permet de savoir à quel catégorie on appartient, et de le montrer

- le second est qu'il n'occasionne pas de perte de temps. Il évite de s'inquiéter un matin parce qu'on ne sait pas quoi mettre :  2 ou 3 tenues identiques qu'on alterne et c'est tout.

- le troisième avantage et qui n'est pas des moindres est qu'il ne permet pas de commentaires. Que dire sur ces costumes foncés tous identiques ? Cela permet de s'intéresser aux propos plutôt qu'à l'apparence. 

La démonstration est flagrante dans un tout autre domaine, celui du cinéma. Comme à chaque évènement mondain on a eu droit lors des Golden Globe Awards à de nombreux articles sur les plus belles tenues de stars, ou les plus ratées. Et comme à chaque évènement j'ai vu passer des tweets de féministes qui se plaignaient qu'on ne s'intéresse qu'aux tenues des actrices, et pas à celles des acteurs. Preuve du sexisme des photographes et des médias.

La raison en est plutôt à mon avis dans le fait qu'il n'y a pas grand chose, à commenter, ni même à montrer du coté des hommes qui sont tous habillés pareils. Alors qu'il y a tellement de diversités chez les femmes.

Mais pourquoi les femmes politiques mettent-elles autant d'énergie à résister en ne rentrant pas dans le carcan costume-cravate ?

Il semblerait plus simple de résoudre le dilemme en adoptant le costume/cravate. C'est un peu ce qu'a fait Angela Merkel qui porte toujours le même type de veste, mais pas noire et sans cravate. Et il se trouve encore des gens pour commenter preuve que le problème n'est que partiellement résolu et qu'on trouvera toujours quelque chose à dire sur les femmes : si ce ne sont pas les vêtement ce sera la coiffure ou le maquillage. Faudrait-il aller jusqu'à adopter toutes une coupe de cheveux minimaliste et supprimer le maquillage ? 
On peut y voir une forme de résistance : même celles qui n'aiment pas jouer avec les codes de la féminité, celles qui se fichent de leur apparence n'ont pas envie de rentrer dans cet accoutrement si inconfortable. En même temps, si les hommes acceptent, un peu contraints et forcés quand même, cette différence de tenue des femmes c'est que ça reste pour eux la preuve justement qu'elles sont différentes et qu'elles ne jouent pas vraiment dans la même cour. Ce n'est pas un hasard si celles qui sont arrivées aux plus haut comme Thérésa May ou Christine Lagarde porte presque exclusivement des tailleurs : de couleur certes mais c'est ce qui se rapproche le plus du costume masculin.

Prochain billet sur le sujet : les tenues de Sibeth Ndiaye qui a le courage, quoi qu'on pense de la personne, de faire exploser tous les codes. 

Commentaires

1. Le 12/02/2020, 13:17 par Marion

Encore une fois c'est un plaisir de vous lire. Merci pour cet article.

2. Le 12/02/2020, 16:34 par Zap Pow

En lisant cet article, en particulier ce qui concerne le vêtement masculin, je me suis souvenu du scandale provoqué par Obama lorsqu'il a mis… un costume beige !

Et incidemment, je me demande si la salopette ne pourrait être considérée comme une tenue professionnelle neutre ;°)