Olympe et le plafond de verre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Vendredi infos

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 17 août 2009

En vacances sans mon blog

2 semaines sans internet. Un bon moyen de vérifier mon niveau d'addiction.

Je suis tout à fait rassurée, aucun sentiment de manque. Je vis très bien sans .

Par contre impossible d'oublier mon blog.

Parceque j'ai lu différentes choses qui devraient m'inspirer des billets pendant plusieurs semaines :

  • - une série Masculin/féminin dans le Monde ,
  • - La domination masculine de Pierre Bourdieu. Brillant et définitif comme du Bourdieu
  • - Paris-match et Closer
  • - et pour finir un livre de la collection Harlequin, puisque j'ai dis que je participais à l'opération lancée par Chiffonette

Parceque j'en ai profité pour rencontrer Jocelyne.

  • Nous bloguons sur les mêmes thèmes, et nos points de vue sont proches, à l'occasion de l'affaire Orelsan nous nous sommes soutenues moralement et elle fait partie des blogueuses avec lesquelles nous avons crée le blog Derrière les chiffres. Alors c'était comme si nous nous connaissions déja bien. J'espère la revoir lors de la grande soirée du Kremlin.

et mon blog m'a carrément rattrapée le jour où allumant l'autoradio j'ai entendu Jacques Rosselin, directeur de la rédaction du magazine « Vendredi » et sa rubrique "un jour, un blog". Il parlait du mien ! Que des choses vraies et plutôt flatteuses. Merci Jacques !

mardi 30 juin 2009

De la lecture pour vos vacances

Dans vos valises, n'oubliez pas

le numéro spécial été de Vendredi ( dépéchez vous de l'acheter avant qu'il n'y en ait plus dans les kiosques). Un regard différent sur l'actualité des 6 derniers mois.

Avec en prime la photo de mon oeil gauche en page 10

vendredi_couv_gd.jpg

le désormais classique "Si elles avaient le pouvoir..." d'Isabelle Germain. Une synthèse sur les avancées réelles et (surtout) supposées des femmes en France aujourd'hui.

siellesavaientlepouvoir_1.JPG

mardi 26 mai 2009

Un film réalisé par des étudiantes québecoises

Réalisé par des étudiantes Québécoises en stage à Troyes, un petit film que je trouve épatant qui pose très simplement la question du féminisme en France aujourd'hui, comme un écho à mon billet d'hier. Vous remarquerez qu'elles remportent dans leur valise le N° spécial du journal Vendredi consacré aux blogueuses .

mardi 31 mars 2009

Le monde merveilleux d'Alain Minc

Jeudi dernier Jacques Rosselin, rédacteur en chef de Vendredi-info avait invité quelques blogueurs à rencontrer Alain Minc . Il y avait avec Alain_Minc.jpgmoi Dagrouik, Vogelsong, Autheuil et Nick Carraway (Vous pouvez écouter le MP3 sur le blog de Dagrouik) .

Pas d'objectif annoncé pour cette discussion et il semble finalement que plutôt que d'être là pour répondre à des questions Alain Minc était venu pour voir de près quelques spécimens de blogueurs. Une sorte de test pour lui ; depuis le temps qu'il utilise les médias je suppose qu'il sait exactement quand il distille sa bonne parole ce qui va en ressortir. Les blogueurs par contre sont d'une autre espèce : imprévisibles et pas du tout maitrisables. Manipulables peut-être ?

Et il a effectivement beaucoup à apprendre sur les blogs qu'il reconnaît volontiers ne pas avoir l'idée de lire, question de génération. Il est stupéfait par exemple qu'un homme comme Apathie écouté chaque jour par plusieurs millions d'auditeurs soit considéré comme un blogueur influent avec seulement 5 000 visites par jour (c'est l'intéressé lui-même qui le lui a dit), et il a du penser qu'il perdait son temps quand nous lui avons annoncé nos propres statistiques puisqu'il ne connait pas la notion de buzz.

Une heure et demi avec un homme charmant, affable, brillant et dont les réparties sont aussi drôles que féroces. J'ai quand même noté en passant que si il parle de « la mère Royal » ou de « Ségolène » de « la mère Parisot » et de « la mère Merkel » il dit » Bayrou » ou « Fillon », je ne l'ai pas entendu parler de « François » ou du « père Fillon ». Vocabulaire sexiste donc lorsqu'il parle des personnalités politiques.

Comme il est très présent actuellement dans les médias, enchainant radio et télévision il n'y avait pas de scoop à attendre. Mais il faut être impliqué dans la conversation pour comprendre que c'est lui qui choisit le terrain et les armes du débat. Sa vision du monde est en fait assez simple, elle repose sur quelques paradigmes solides et se pare d'un monceau de connaissances qui sont soit des données chiffrées ou techniques, soit des analyses sur les comportements personnels de la classe dirigeante. Et sur ce dernier point il ne perd jamais une occasion de rappeler les noms prestigieux de ceux qu'il côtoie au quotidien.

Sa réflexion est construite autour du thème suivant :

  • "il n'y a pas d'autre système possible que le capitalisme, "
  • "ce système a une caractéristique : il produit beaucoup d'efficacité et beaucoup d'inégalités "
  • "il n'y a pas assez de forces sociales pour contrecarrer l'effet du marché, le débat entre les classes dominantes et les salariés est trop inégal,"
  • "la partie contre-poids à l'économie de marché est trop faible"

Il peut ensuite s'amuser, fort bien évidemment, avec quelques paradoxes puisque grand défendeur du capitalisme il est aussi celui qui alerte sur le fait qu'il ne faut pas laisser les inégalités devenir trop visibles. Il a d'ailleurs produit une tribune d'anthologie dans le Figaro dans laquelle il rappelle à "ses amis de la classe dirigeante" qu'avant 1789 il y a eu 1788. (mais c'est surtout nous a t-il dit pour faire un effet de manche, il ne pense pas sérieusement que la France soit en période pré insurrectionnelle)

  • "je suis le dernier marxiste français "
  • "aujourd'hui le débat a lieu dans la bourgeoisie, dans les médias, mais pas à gauche"
  • "le seul type qui tient des propos gauchisants en ce moment c'est le président de la république"

et répondre facilement à toutes les objections. Quand Vogelsong lui demande si il pourrait reconnaitre que le système économique ne marche pas très bien, logiquement il répond "vous irez expliquer ça aux 400 millions de chinois qui crevaient la dalle il y a 15 ans et qui aujourd'hui sont dans la classe moyenne".

Mais chaque fois que nous avons essayé de l'amener sur des terrains autres les questions ont été éludées d'une formule choc. Une de celle qui vous cloue le bec parce que Minc ne répond qu'aux questions sérieuses sur la crise économique ou la stratégie politique de nos classes dirigeantes et c'est lui qui décide si les questions sont sérieuses ou non.

L'écologie

  • " alors là c'est l'horreur ! ",
  • "dans tout écolo il y a un pétainiste qui veille. C'est une escroquerie quand on voit les racines idéologiques."
  • " Je préfère la démocratie sociale des hommes à celle des petits oiseaux et à celle des fleurs " .

Ce qui est sérieux pour lui c'est Kyoto et le nucléaire . "Tout écologiste qui n'est pas pour le nucléaire est totalement contradictoire. Il n'y a que le nucléaire. C'est la seule énergie qui répond au réchauffement climatique. Vous en connaissez d'autres vous ? "

La décroissance.

  • " le système est inégal dans la répartition de la croissance mais si il fallait répartir la décroissance il serait encore plus inégale. Vous comprenez moi ce qui me fascine c'est qu'il y a une forme de mentalité bobo de gauche qui ne sait pas ce que sont les vrais inégalités de la société. Les gens qui aujourd'hui sont dans la merde, si on était en décroissance il le serait encore plus. "

Et si on lui suggère que le malaise des fonctionnaires pourrait ne pas être qu'une question de pouvoir d'achat la réponse est claire "Les fonctionnaires étaient énervés hier, ils le sont aujourd'hui, ils le seront demain. "

Bref, circulez y a rien à voir toutes ces questions sont en dehors de son schéma de pensée si bien articulé.

Ce qui est inquiétant chez cet homme, c'est que répétant à tous vents qu'il a quelque influence auprès de nos dirigeants et notamment de Nicolas Sarkozy , il nous explique sans rire que lui (à la différence des patrons du CAC 40) il prend le temps tous les dimanches matin de discuter avec le bon peuple du marché de la rue Cler et qu'il « sent des trucs que ses copains ne sentent pas » Fichtre ! Un marché du 7eme arrondissement de Paris !

Il y a quand même un point sur lequel j'ai le même avis que lui c'est au sujet de Bayrou qu'il traite de démagogue (et de bien d'autres choses encore)

PS : précision suite à quelques commentaires. L'illustration est la couverture d'un livre qui date de 1999. Je l'ai choisi à cause du titre.

samedi 7 mars 2009

Vendredi-info 100% féminin

vendredi_info_100_.jpgVous savez qu'avec le collectif femmes engagées j'ai participé à la réalisation du dernier vendredi-info, ce journal constitué exclusivement à partir des blogs. Cette semaine il est 100% féminin.

Notre participation a surtout consisté à faire le tour de la blogosphère féminine et à proposer des billets à Vendredi (qui n'en a fait qu'à sa tête ensuite, je le précise pour toutes celles qui nous en voudraient de ne pas avoir parlé d'elles).

Ce N° de Vendredi se distingue vraiment des autres. Il apparait clairement en le lisant que si les blogs politiques tenus par des femmes semblent si peu nombreux c'est qu'en réalité les femmes ne parlent pas politique de la même façon que les hommes et que si leur plume paraît plus légère elles n'en abordent pas moins des sujets de fond, des sujets qui façonnent notre vie et que les grands médias considèrent souvent comme mineurs. Elles le font aussi avec beaucoup plus d'humour et d'auto-dérision.

La polémique a fait rage dans la blogosphère. Le débat me semblait normal, parceque dans un monde idéal les hommes et les femmes seraient autant cités dans les journaux, et point ne serait besoin de faire des N° spéciaux ou une journée consacrés aux femmes. Mais le monde n'est pas idéal. Ce qui m'a laissée pantoise c'est la violence et le sexisme, de ce qui a été écrit. Heureusement qu'en 2009 on ne brûle plus les sorcières sinon Annnie, Hypos, M, Mrs Clooney, Nelly Margotton, BahbyCC , Quitterie, Trublyonne, Laure, Alluvions et moi nous serions retrouvées en mauvaise posture !

Après ça nous avons été sollicitées de toute part, Hypos et Laure sont même passées à la télé (chez Karl Zéro). Tout cela sera prochainement sur le blog du collectif.

Elles ont également participé à un débat à France-info à la suite duquel j'ai répondu à quelques questions de David Abiker.

Sinon je vous conseille la lecture du billet de Juan. Un homme qui essaye de comprendre ce que ça fait de vivre dans un monde qui ne respecte pas l'égalité.

dimanche 19 octobre 2008

Vendredi

Comme toute blogueuse qui se respecte j'ai couru acheter vendredi vendredi.jpg

L'idée de mettre sur papier l'info recueillie sur le net me semble intéressante. Depuis que je surfe régulièrement je trouve sur internet une information beaucoup plus complète, beaucoup plus diversifiée qu'à la télé et surtout chaque sujet est analysé sous différents points de vue. Donner l'accès à cette richesse pour ceux qui ne vont pas sur internet mérite d'être essayé. Quand à moi j'ai découvert grâce à ce journal de nombreux sites que je ne connaissais pas.

MAIS,

mais, la photo des fondateurs m'a quelque peu contrariée

png_quipe_Vendredi.png

et, déformation de blogueuse féministe, je me suis livrée à une rapide étude des sources du journal.

Malheureusement, pas de surprises : j'ai décompté (je ne garantis pas à 1 ou 2 près)

- 29 sites collectifs ou sur lequel aucune indication ne permet de déterminer le sexe de l'auteur(e)

- 23 blogs tenus par des hommes (d'après les informations fournies)

- 4 tenus par des femmes. bahbycc (bravo CC) , le monolecte, la plume d'Aliocha qui prend quand même soin de préciser à propos de son pseudo "Pour ceux qui se poseraient la question, Aliocha est le diminutif d’Alexeï en russe. Celui auquel je fais référence est l’un des frères Karamazov. Dostoïevski est à mes yeux le plus grand écrivain ayant jamais existé, les Frères Karamazov est son meilleur roman, Aliocha, son plus beau personnage. “Mais c’est un homme et vous êtes une femme !”. En effet, je l’ai fait exprès. J’ai horreur des préjugés entourant l’expression de la pensée féminine. Il me semble toujours qu’elle vaut moins que celle d’un homme, qu’elle est sujette à caution. J’ai voulu brouiller les cartes, par jeu, c’est mon côté facétieux", le blog de Pascale Robert Diard.

On lit ou on entend que les femmes feraient des blogs "féminins" plutôt que des blogs politiques* (ici par exemple). Il est possible que les femmes n'écrivent pas de la même façon que les hommes, cela reste à prouver. Peut être que que leurs billets parlent davantage de la vie quotidienne et pontifient moins, Mais étymologiquement le mot politique vient d'un mot qui en Grec signifie "Cité", faire de la politique c'est s'occuper des affaires de la Cité. On l'oublie souvent et on réduit la politique à la chronique de quelques évènements ou discours, c'est obligatoirement réducteur.

Quoiqu'il en soit j'aimerais que les journaux ne soient pas que la voix des hommes: genre "les hommes parlent aux Hommes"


*** 54% des 7 millions de blogueurs en France sont des femmes. (Rapport sur l'image des femmes dans les médias)