Olympe et le plafond de verre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 juin 2011

Journée sans maquillage

Les magazines Québécois sont curieux, ils ont  organisé pour la seconde fois une journée sans maquillage . 

C'était hier.

Pas si curieux que ça en y réfléchissant, parceque :

- c'est l'occasion pour le ELLE Québec d'expliquer comment briller sans maquillage, car ce n'est pas une journée sans rien sur la figure faut pas exagérer. Conseil aux lectrices  de super magiques crèmes pour ne pas avoir l'air trop fadasses (sous entendu : évidemment sans maquillage on est fadasse).

- de demander l'avis des hommes, puisqu'on fait tout ça pour leur plaire. Et il ne s'en trouve pas un pour dire "je m'en fiche"

- d'interroger des femmes connues sur leur rapport au maquillage, et là il faut reconnaitre que ce diaporama est saisissant

une page facebook est consacrée à l'évènement, il y a quelques voix pour dire "de toute façon je ne me maquille pas souvent" 

Bref, au final j'ai surtout le sentiment qu'une journée sans maquillage c'est d'abord une injonction à se maquiller les 364 autres ! 

Je me demande si ce n'est pas ça le vrai message : une journée sans maquillage c'est bien mais il ne faudrait pas en abuser sous peine de sortir de la norme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 4 juin 2011

Poils au bras

On me fait régulièrement remarquer que la mode de l'épilation gagne lentement mais surement les hommes qui ne tarderont pas à connaitre autant que nous les affres de la cire .

Un jour peut être, mais pas encore si j'en juge par la couverture de ce magazine en vente actuellement. Des poils parfaitement assumés et que je trouve vraiment sexys

Je vous le zoome pour que vous voyez bien

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 mars 2011

Rien n'est plus beau que des petites filles en tutu

Vous n’avez pas pu manquer cette campagne de la Société générale

Il y aurait un peu à dire sur le film qui passe à la télé (des héros masculins, une femme qui pleure...) mais ce sont surtout ces 2 images vues entre autres dans 20mn (ou Métro je ne sais plus) qui me font réagir

Des petites filles roses, bien mignonnes proprettes et souriantes et des garnements (à moins que parmi eux ne se cache une fille mais alors bien cachée) qui après s’être roulés dans la boue jouent les durs et surtout ne sourient pas (pas assez viril surement)

vous pouvez aussi lire cet article de Jean-Marc Manach sur les soutien-gorges rembourrés taille 8 ans ou celui-ci de Guilhem Malissen sur les mini miss

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 9 janvier 2011

Revue de net

à lire :

-les photos de Vogue. Le billet est en anglais mais les photos sont celles du magazine français 

- les commentaires d'un journal Suisse sur les tenues des femmes du Conseil fédéral

- ceux d'un journal français sur le look des politiques (ça date de 15 jours déja)

- le blog des correcteurs du monde qui s'interrogent sur les activités de la femme de Néanderthal

- et ce drôle de petit film de l'INA (4mn) qui date de 1947 et décrit la télé du futur. une sorte d'iphone fabriqué par un forgeron

mardi 28 décembre 2010

Talons aiguilles

Je l'ai déja écrit  je ne sais absolument pas marcher avec des talons aiguille (de toute façon je n'essaye pas).

Quand je vois que d'autres fantasment sur des louboutins je me dis qu'elles renoncent bien facilement à leur liberté (liberté de se déplacer facilement, de courir, de prendre des postures confortables). Tout ça pour offrir une belle cambrure et de longues jambes aux regards de ces messieurs.

Bref, les talons aiguilles sont pour moi l'archétype de l'instrument de torture et de soumission consentie.

Mais il semble qu'une autre interprétation soit possible. J'avais eu cette discussion avec Claire lors du Women's forum. Elle émettait l'hypothèse que ces talons pourrait surtout être un signe de domination.

Et la polémique déclenchée en Suisse par cette carte de voeux d'une conseillère fédérale Suisse est du même ordre.

Elle y revendique sa féminité.

Evidemment, il s'agit d'une féminité stéréotypée, comme si être une femme se résumait à avoir des chevilles très décoratives et à savoir se mouvoir avec grâce sur n'importe quelles échasses pourvu qu'elles soient dorées (et chères de préférence). Tant pis pour les autres qui vont se retrouver dans la catégorie des thons, des pas sexys etc...

Mais on ne peut pas dire non plus qu'elle évoque la soumission.

 

 (je sais par expérience que les billets qui parlent de talons sont parmi ceux qui suscitent le plus de polémiques). 

mardi 14 décembre 2010

Le strip tease peut il être pro-femmes ?

Il y a 6 mois je n'avais jamais entendu parler du strip burlesque. Puis il y a eu le film "Tournée" que je n'ai pas pu voir pour cause de programmation éclair dans ma ville, mais qui avait donné lieu à une belle polémique sous l'un de mes billets. Polémique à laquelle je n'ai pas compris grand chose ne connaissant rien au sujet. A priori un film sur le strip tease, fut il burlesque, ne pouvait que me paraître suspect dans la mesure où il était fait par un homme.

Puis il y a eu un échange avec une blogueuse qui connait bien ce milieu et m'a proposé d'aller à une soirée. On va essayer de trouver une date en janvier car je suis très motivée depuis que j'ai vu hier soir le documentaire sur la 3 : "strip burlesque ou la philosophie du corset"

A priori "strip" et "corset" ne semblent pas compatibles avec le féminisme. Le strip tease tel qu'il est habituellement pratiqué dans les cabarets ou porncenter (je ne parle pas évidemment de ce qui se passe dans l'intimité ou des expériences que peuvent tenter certaines) n'est rien d'autre que la mise en valeur d'une femme comme objet potentiel de consommation.

Quand au corset, il fait partie, avec les talons hauts des objets qui réussissent le double exploit de plaire aux hommes (ce serait lié à l'évolution : les femmes avec des hanches larges et une taille fine auraient statistiquement plus de chances d'être de bonnes reproductrices, quand aux pieds ils grandissent de 1/2 à 1cm avec l'âge d'ou l'association petits pieds/jeunesse/beauté) et de limiter la mobilité des femmes. De ces accessoires que les féministes des années 70 ont jetés aux orties et qui reviennent en force aujourd'hui.

Mais il se dégageait de ce documentaire une liberté et une puissance rares. Toutes ces "performeuses" ne se revendiquent pas féministes, l'une d'elle précise "on ne veut pas faire du féminisme anti-hommes, on fait du féminisme pro-femmes" . Et si l'idée du féminisme anti-hommes est un poncif éculé , je crois que j'ai compris ce qu'elle entendait par "pro-femmes". L'idée qu'on peut être femme autrement qu'en copiant les hommes, en se réappropriant son corps d'une façon qui m'a semblé tout à fait jouissive. Elles ne sont pas toutes canons et leur beauté ne correspond pas aux normes qui nous sont imposées aujourd'hui, loin de là, mais elles sont vivantes, dégagent de l'énergie et de la puissance.

Le spectacle, qui n'est pas simplement un strip tease mais une mise en scène, n'est pas destiné à faire bander les hommes disent elles, elles préfèrent d'ailleurs un public plutôt féminin. Mais si elles jouent avec le désir des autres, si elles utilisent de façon outrancière les codes de l'hyper féminité c'est pour les utiliser à leur façon à elles. C'est surtout qu'elles se préfèrent désirantes plutôt que désirées.

En espérant ne pas avoir été bernée par un reportage qui n'aurait montré que le coté pile, cachant peut être une autre facette plus sordide de la réalité, j'ai hâte de voir ça de près.

lundi 29 novembre 2010

Sexe et vitesse

Il semble généralement acquis que les hommes sont  plus forts et plus rapides que les femmes.

Comment l'expliquer ?

Différentes hypothèses ont été émises, par les anthropologues notamment Françoise Héritier.

Habituellement les mâles sont plus grands, plus forts que les femelles dans les espèces où ils doivent combattre des concurrents avant de pouvoir copuler. Ce n'est plus le cas chez les humains. Alors pourquoi les femmes y sont elles plus petites ? D'autant plus qu'on sait que la taille est corrélée avec la largeur du bassin et que la mortalité en couche est bien moindre pour les femmes plus grandes. La sélection aurait donc due se faire en faveur des femmes grandes.

Pas de réponses mais des hypothèses :

- les hommes préfèrent choisir des femmes plus petites pour mieux les contrôler

- dans toutes les sociétés les hommes ont toujours limité la nourriture des femmes et les femmes grandissant dans un contexte de pénurie plus important ont été sélectionnées pour se suffire de ressources moindres.

Courir plus vite n'est pas nécessairement en lien avec le sexe

Pour ce qui concerne la vitesse en tout cas il semble que ni les hormones ni les gènes ne soient  en cause. Le Temps, journal Suisse, évoque en effet d’intéressantes observations faites sur les chevaux et en arrive aussi à la conclusion que ces différences chez les humains sont liées à la culture et non pas à la nature.

Alors que l’homme le plus rapide court le marathon en 2H03 sa consoeur met 2H15 (ce qui est une différence faible tout de même).

Par contre lors des courses hippiques, si les les pur-sang partent avec des handicaps plus ou moins lourds en course suivant leur genre, les chevaux de concours sont alignés ensemble, sans différence notable de résultats.

Extraits de l’article

Paulin Entin, une chercheuse américaine, a étudié la différence de vitesse entre les sexes. Son étude a porté sur des courses de trot et d’amble attelé (une spécialité américaine) et de galop sur le plat. Les étalons se sont révélés en moyenne 1% plus rapides que les juments, à part pour les trotteurs qui allaient tous à peu près à la même vitesse. «Bien que la différence soit significative [d’un point de vue statistique], ce 1% d’écart entre mâles et femelles peut être expliqué par des méthodes d’entraînement ou des facteurs psychologiques aussi bien que par des éléments physiologiques, dit Paulin Entin. La croyance que les juments ne devraient pas être entraînées aussi durement que les mâles est très répandue chez les entraîneurs de chevaux de course, et ces derniers n’aiment pas inscrire les femelles dans les courses qui sont ouvertes également aux étalons.» L’Américaine s’est également intéressée dans son étude aux courses de lévriers. Ceux-ci sont tous alignés dans la même catégorie et signent des performances similaires.

Les grandes courses de trot attelé ou de galop ont toutes déjà été remportées par des juments. Zenyatta s’est imposée dans la Breeder’s Cup Classic en 2009, Zarkava dans le Prix de l’Arc de triomphe en 2008 et Moni Maker dans le Grand Prix d’Amérique en 1999.

L’étude des données de la Fédération équestre internationale sur les 3 genres (le 3eme étant constitué des hongres, mâles castrés) n’a montré aucune différence significative de potentiel entre les sexes, que ce soit pour le dressage, l’endurance, le concours complet ou le saut d’obstacle.

Pourquoi le genre ne joue-t-il qu’un petit rôle dans les performances sportives des équidés alors qu’il est bien plus déterminant chez l’homme? Une hypothèse privilégiée par les chercheurs serait l’assignation de rôles différents selon le sexe qui s’est opérée tôt dans l’histoire de l’être humain. Les chevaux, au contraire, ont toujours tous dû courir vite pour fuir leurs prédateurs.

Edit : petite précision pour les commentateurs tentés de parler de délire et autre tartignoleries : Françoise Héritier a été Professeure au Collége de France, y a pas plus sérieux

lundi 22 novembre 2010

Féministes topless

Si vous êtes habitué(e)s de ce blog vous connaissez bien La Barbe et ses actions.

Je doute par contre qu'on parle d'elles jusqu'en Ukraine, 

Alors que les photos de 6 féministes Ukrainiennes ont fait un tabac ici. 

J'ai déja dit que j'avais un peu de mal à comprendre les féministes de l'Est. Mais force est de reconnaitre qu'une poignée de militantes Ukrainiennes du groupe féministes FEMEN arrivent à faire parler d'elles même à l'étranger.

Dernièrement elles ont manifesté contre la venue en Ukraine de Vladimir Poutine avec ce slogan (entre autres) "on ne couchera pas avec les nabots du Kremlin", quelques jours avant elles avaient interrompu un congrès avec des représentants Iraniens pour montrer leur soutien à Sakineh.

L'an passé leur action visait à dénoncer le tourisme sexuel.

La recette est simple et sans surprise. En vertu du principe qui veut qu'on préfère toujours regarder une femme que l'écouter montrer ses seins reste le meilleur moyen de se faire entendre.

La preuve : Le Figaro, Europe 1, L'express, TF1news (vidéo) , 20 minutes en ont parlé ......et moi.

ça fait de si jolies photos que ces messieurs en deviendraient bien tous féministes sur le champ

jeudi 11 novembre 2010

Rester jeune

Le nouvel observateur, dont on peine de plus en plus à croire qu'il s'agit d'un hebdo d'information a fait sa couverture de la semaine sur le thème "rester jeune"

Vous n'avez pas pu y échapper

Cette seule image, anodine en apparence, est en fait porteuse de plusieurs pré-supposés :

1. rester jeune concerne surtout les femmes. On peut le constater tous les jours et le consternant défilé de personnalités politiques et du monde du spectacle à l'occasion du diner en l'honneur du président chinois en était une belle démonstration. Les hommes eux ont à prouver qu'ils peuvent s'afficher avec une belle femme.

2. avoir de l'expérience, de la maturité n'a aucun intérêt et ne mérite pas d'être valorisé

3. rester jeune est une question d'apparence physique. On pourrait imaginer que rester jeune c'est être en bonne santé, pouvoir bouger avec plaisir et vivacité, rester curieux du monde qui nous entoure, garder une vigilance intellectuelle, garder une vie sociale riche etc... Non rester jeune c'est rester mince et sans rides.

4. rester jeune, c'est rester une femme consommable sexuellement. Même mince et sans rides la plupart des femmes ne s'habillent pas de cette façon au quotidien

mercredi 29 septembre 2010

Si les hommes avaient leurs règles

Le billet de Maïia Mazaurette m'a fait vraiment rire

- page 1 de 3