Mot-clé - culture

Fil des billets - Fil des commentaires

07/03/2012

La domination masculine

BILLET INITIALEMENT PUBLIE LE 10 NOVEMBRE 2009,que je ressors suite à la diffusion du film sur ARTE

J'ai assisté lundi à une projection en avant première de La Domination masculine, film qui sortira en salle le 25 novembre.  J'étais avec Trublyonne et Luciamel et bien contente de pouvoir échanger avec elles à la sortie, parceque troublée. 

Comment dire ?...Tout d'abord, je me suis ennuyée, commençant à jeter des coups d'œil à ma montre au bout d'1H, mais surtout j'ai senti monter en moi  au fur et à mesure de l'avancée du film un fort sentiment de malaise.

Qu'un film grand public (UGC a participé à son financement) expose au grand jour la domination masculine voila pourtant qui ne pouvait que me réjouir.

Qu'on y montre que les femmes attendent encore un homme fort et protecteur , que les livres d'enfants font la part belle aux stéréotypes (même si les livres choisis étaient déjà anciens pour la plupart comme j'ai pu le vérifier dans le générique de fin), que les mannequins des magazines sont toutes photoshopées et ont des mensurations tout simplement improbables, qu'il n'y a que peu de femmes au Parlement, que les jouets sont sexistes etc....  je dis bravo.

Qu'on y montre que la violence est le quotidien de nombreuses femmes et que certaines en meurent , qu'on montre toute l'horreur de ces situations je dis bravo même si je ne suis pas certaine qu'il fût utile de montrer tous ces bleus et blessures en gros plan.

Qu'on donne la parole à des féministes québécoises qui expriment leurs inquiétudes quant à l'avenir en constatant non pas une évolution positive mais une régression dans la situation des femmes, ça change du discours ambiant et c'est très bien.

Mais qu'on y entendent pendant de longues minutes les exposés détaillés de ce que pensent les masculinistes Québécois je m'interroge. Leurs propos sont caricaturaux comparant par exemple le féminisme au fascisme, au nazisme ou au stalinisme (et d'ailleurs à plusieurs reprises la salle a ri à les entendre) mais si ce mouvement à l'air actif outre atlantique, il est quasi inexistant en France. Quel intérêt d'en parler sinon de susciter de l'indignation à bon compte ? Du coup on ne sait pas ce que pensent les autres hommes du féminisme ni des femmes.

Qu'on se scandalise du fait que certains au Québec cherchent à faire un héros d'un fou qui a assassiné en 1989 14 femmes à l'école polytechnique au seul motif qu'il haïssait les féministes, je comprends , mais il ne me semble pas pertinent de vouloir faire de ces femmes des martyres du féminisme. Comme dirait Elisabeth Badinter : "Fausse route".

Au final ce qui m'a vraiment dérangée dans ce film c'est l'image qu'il donne des hommes. Ils apparaissent comme de grands enfants surtout préoccupés par la taille de leur sexe (ou de leur voiture c'est pareil) lorgnant le corps des femmes en buvant de la bière (ou du champagne au salon de l'auto) après s'être approprié le pouvoir et les beaux rôles.

Le fil rouge du film est un tableau sur lequel sont apposées, toujours plus nombreuses, des images phalliques : images de sexes, mais aussi d'objets oblongs, de tours dressés.... Jusqu'à la nausée. Une stigmatisation facile des mâles, qui manque de profondeur et d'analyse sur la façon dont fonctionnent les rapports sociaux hommes/femmes et les moyens de changer.

Ce n'est pas ainsi que je perçois les hommes et ce n'est pas ainsi que j'ai envie d'être féministe.

Pierre Bourdieu, éminent sociologue avait écrit en 1998 un livre intitulé "la domination masculine" dans lequel il analyse les ressorts de cette domination, j'ai lu sur le site officiel du film que le titre n'est pas une référence à Bourdieu. Effectivement on en est vraiment loin.

Un débat a suivi la projection du film, très intéressant, j'en reparlerai.

18/12/2010

300 livres labellisés, et c'est tout !


Vous connaissez l'association Suisse Labelle dont le logo est dans ma colonne de droite depuis des lustres.

300 livres ont été labellisés, et si vous n'avez pas encore acheté vos cadeaux de Noël vous pouvez trouver de l'inspiration dans leur liste.

Malheureusement ils arrêtent (provisoirement j'espère). Par manque de financement, mais aussi parcequ'ils ne trouvent pas assez de livres labellisables !

C'est à lire sur leur blog

09/12/2010

Je suis top

Tout le monde en a déja parlé, mais ce n'est que la semaine dernière que j'ai eu le temps,  d'aller voir Blandine Métayer au Théatre de 10H. Je pouvais difficilement rater ça le sous titre du spectacle étant " comment briser le plafond de verre".

Le format court : 1H et l'horaire :19H à 20H sont épatants, la soirée reste disponible, et comme j'étais avec Luciamel nous avons pu rester  longtemps ensuite à papoter.

En 1H elle raconte sa vie de Wonderwoman qui rêve du prince charmant, de s'occuper au mieux de sa fille tout en réussissant une belle carrière professionelle.

C'était sans compter avec les chefs machos, un mari charmant mais pas si prince que ça et tout ce qui fait le sexisme ordinaire et insidieux.

Blandine Métayer qui a écrit la pièce a interrogé une cinquantaine de femmes, et aussi quelques hommes. On sent que c'est du vécu et toutes les situations et anecdotes sonnent juste.

C'est aussi souvent très drôle, comme ce DAF (Directeur des affaires financières) qui s'étonne que son ventre puisse autant se distendre, sans se rendre compte que le sien est largement aussi gros.

Mon conseil, allez y avec des hommes. Toutes les enquêtes montrent qu'ils ne se rendent pas compte des difficultés spécifiques des femmes au travail. ça pourrait les aider à comprendre .

Et comme c'est un succès les représentations qui devaient s'arrêter à la fin de l'année se poursuivront en janvier.

si vous ne voyez pas la vidéo elle est ici


17/09/2010

Journées du patrimoine

Indéniablement les concepteurs du site et de l'affiche ont fait un effort.

Sur la photo on voit un homme et une femme et le sous titre est bien "Quand femmes et hommes construisent l'histoire" . Sur le site des biographies de femmes.

Mais qu'est ce que j'ai du mal avec l'expression "LES GRANDS HOMMES"

04/09/2010

Y aura t il un buzz Sardou ? (mise à jour)

Le disque de Michel Sardou est sorti. Il ne semble pas qu'il fasse un carton ??

Le dernier aurait fait 300 000 ventes, ce qui est bien moins que ses succés des années 80 mais reste un chiffre énorme

J'en ai déja parlé et je ne suis pas la seule. Reste à voir si les radios et les médias en tiendront compte.

Il y a quand même des journalistes qui ont trouvé qu'il était féministe !

et aussi il veut qu'on le lache

Ils/elles en ont parlé sur leur blog

AnaÏs Misfits

Les vingtenaires

sasa la loute

du rêve plein les yeux

Maïa Mazurette

Trublyonne

Si vous en connaissez d'autres merci de me les signaler

EDIT, nouveaux liens

Les demoiselles s'encanaillent

jeunes socialistes

Doudette

Les nouvelles news bien sûr

C'est la gêne

e blog buster

Totem

CSP

PG and Co

23/05/2010

No she Cannes not !

Je suis un peu découragée. Aucune femme réalisatrice dans la sélection du festival de Cannes et personne que ça intéresse, à peine un entrefilet dans le Monde.

Espérons que le communiqué de La Barbe aura plus d'effet. D'autant plus qu'elles sont allées regarder les chiffres depuis l'origine 

"Ouf ! Zero femme réalisatrice cette année à la Sélection Officielle. On l’a échappé belle. L'année dernière, elles étaient un dixième, et jusqu’à 6% dans Un Certain Regard. On a même eu une présidentE de jury! Là, on a vraiment eu peur…

Dix ans que les membres de La Barbe sont aux abois.

Le premier demi-siècle du Festival de Cannes s'était déroulé sans heurt, avec des sélections officielles respectant le juste équilibre des sexes : 31 prétendues réalisatrices contre 1 308 vrais réalisateurs, soit une proportion satisfaisante de 97,7% des nôtres. Mais depuis l'an 2000, nous étions saisi(e)s des plus vives inquiétudes : 15 poules parmi les 212 sélectionnés – réduisant à 93% notre contingent créateur ! Quelle mouche a piqué le comité ? She, elle, ella, Sie, lei, ela, Oha... NO PASARAN  !

Bon. Egarement passager est à moitié pardonné. L'heure est à la reprise en main. Bravo Gilles (Jacob), bravo Pierre (Viot), Bravo Thierry (Frémaux) ! Cette année, vous y avez remis bon ordre. Perméabilité zéro, c'est ça qu'il nous faut. N'engageons pas les poules à contre-emploi : hôtesses, starlettes, secrétaires, fan clubs, voire même scripte, maquilleuse, costumière... nous avons des kyrielles de rôles à leur proposer et elles trouverons toujours à placer leurs talons hauts. L'art de la réalisation, c'est au noeud papillon qu'il incombe.

Confectionner le rêve n'empêche pas d'avoir les pieds sur terre. Nous déclarons que pour la nuit des temps, dans les salles obscures, l'Internationale de la virilité commandera aux infinis sidéraux du star système. Les hommes du cinéma savent se donner la main, et ça fait bien une ronde, une ronde autour du monde...  the show will go on!"

La Barbe

15/05/2010

Derrières les caméras

Billet que j'aurais du intituler "Le festival du film masculin à Cannes"

Une lectrice qui vit en Allemagne m'a envoyé cet article (en Allemand).

On voit tellement de jolies actrices sur les plateaux de télés en ce moment que je n'avais pas pensé à vérifier.

Grave erreur : sur 19 films en compétition au Festival de Cannes AUCUN n'est réalisé par une femme. 

On en trouve 1 dans la sélection "un certain regard", et, si j'ai bien compté, 4 pour les longs métrages "Quinzaine des réalisateurs"

Interrogé sur les raisons de cette absence Tim Burton, le président du jury, dit: "Je ne sais pas comment la sélection a été faite." Il indique "qu'il y a un grand nombre de dirigeantes dans les studios américains, et que le sexe et l'origine n'ont pas d'importance. "  . En réalité le sexe est une donnée essentielle de la sélection sinon on retrouverait à peu près la même proportion hommes/femmes que dans la population . Je suppose que la discrimination commence très en amont . Il doit être beaucoup plus difficile pour une femme d'obtenir les financements nécessaires à la réalisation d'un film, et elles doivent  donc moins les solliciter.

Le réalisateur et producteur Shekhar Kapur considère lui que  "Qui n'a pas accès à ses côtés masculin comme féminin est de toutes facons condammé à l'échec en tant que cinéaste. ". Ouf ! ces messieurs ont donc travaillé aussi avec leurs cotés féminins ! 

Cela ne devrait pas poser de problème au jury, que voici


Par acquis de conscience j'ai jeté un oeil sur le Palmarès depuis l'origine : j'ai trouvé 2 réalisatrices : Bodil Ipsen en 1947 et Jane Campion en 1993.

En fait ce que Cannes aime surtout chez les femmes ce sont leurs robes .


photos


14/05/2010

Soeurs Brontë

Cette vidéo avait été réalisée dans le cadre de courts-métrages éducatifs, qui devaient faire appel à des personnages historiques. Dans ce cas-ci, il s’agit des trois sœurs Brontë qui remettent à leur place des éditeurs sexistes du XIXe siècle. Elle est en anglais mais vous n'aurez pas de mal à la comprendre  (trouvée ici)

et je vous laisse juger de sa valeur éducative 

;" height="350" width="425">

12/11/2009

A quoi servent les hommes ?

A l'issue de la projection du film la domination masculine s'est tenu un débat, de quoi faire plusieurs billets. Etait notamment présente Françoise Héritier.

Françoise Héritier est une anthropologue reconnue, elle a longtemps enseigné au Collège de France.

En quelques minutes elle a fait une synthèse de sa célèbre théorie expliquant pourquoi les hommes ont instauré, dans toutes les sociétés, une domination sur les femmes.

J'ai pris des notes en espérant vous faire un compte rendu clair et fidèle. Succinct bien sûr,  il faut lire Françoise Héritier.

Donc,

Seules les femmes  font les enfants. Non seulement elles font des enfants pareils à elles; des filles, mais elles font aussi des garçons alors que les hommes sont dans l'incapacité de se reproduire eux mêmes. Et ce serait l'une des peurs fondamentales des hommes : que les femmes arrêtent de mettre au monde des garçons.

Pour maîtriser cette reproduction, il leur a fallu instrumentaliser les femmes.

2 conséquences énormes à ce besoin des hommes de contrôler les femmes :

- les femmes sont devenues une ressource. Pour avoir des fils les hommes s'échangent les femmes

- les femmes ne peuvent pas disposer de leur corps, sinon il n'y aurait aucune possibilité pour les hommes d'être certains de leur paternité et même de s'assurer qu'elles feront des enfants.

Pour les maintenir dominées il convient de les empêcher d'accéder à la culture et bien sûr au pouvoir.

Le plus efficace pour cela est le dénigrement : elles sont trop faibles, trop soumises à leurs états d'âmes, passives etc...

Et il importe de leur dénier toute responsabilité dans la reproduction. Aristote les décrivait comme un réceptacle : une marmite dans laquelle se font les enfants et F Héritier note avec ironie qu'en répondant à un enfant qui demande comment on fait les bébés que "le papa met une petite graine dans le ventre la maman" on ne fait que répéter la théorie d'Aristote. ( dire que mes enfants sont ados et que je ne peux plus refaire leur éducation sur le sujet !).

Depuis la nuit des temps nous reproduisons ce schéma.


Et comme il se trouve que Mathieu Vidart avait invité le lendemain sur France inter 2 biologistes de l'évolution, Tatiana Giraud et Pierre-Henri Gouyon, qui se sont référés à Françoise Héritier, je complète avec leurs propos. Et je jure que je ne fais que recopier ce qu'ont dit ces chercheurs de haut niveau.

Le thème en était "Espèces sexuées et espèces asexuées". Les chercheurs observent de multiples formes de reproduction et cherchent à comprendre comment ces différentes modalités ont été favorisées par la sélection naturelle.

Dans la plupart des espèces sexuées, les femelles assument seules la reproduction et du coup on est en droit de se demander à quoi servent les mâles . La femelle jette la moitié de ses gênes pour mettre ceux du mâle à la place. Or pour les évolutionnistes un individu qui met ses gênes dans un autre et lui laisse faire le travail pour les reproduire est un parasite, donc d'une certaine façon on peut voir les mâles comme des parasites des femelles.

Logiquement ils se demandent  pourquoi les femelles se laissent ainsi parasiter plutôt que de se débrouiller pour faire des petits seules par parthénogenèse (c'est à dire avec leurs seules cellules). D'autant plus qu'en produisant des garçons et des filles, les femelles divisent leur reproduction par 2 à chaque génération puisque seule une moitié de leur descendance procréera à son tour,  en 20 générations des femelles qui ne produiraient que des femelles auraient 1 millions de fois plus de descendants.

On connait la réponse, le mélange diversifie les gènes et permet notamment de mieux lutter contre les virus qui mutent eux à très grande vitesse.

Ils ont également évoqué la différence de taille et le fait que les femmes soient statistiquement plus petites que les hommes.
Habituellement les mâles sont plus grands, plus forts que les femelles dans les espèces où ils doivent combattre des concurrents avant de pouvoir copuler. Ce n'est plus le cas chez les humains. Alors pourquoi les femmes y sont elles plus petites ? D'autant plus qu'on sait que la taille est corrélée avec la largeur du bassin et que la mortalité en couche est bien moindre pour les femmes plus grandes. La sélection aurait donc du  se faire en faveur des femmes grandes.

Pas de réponses mais des hypothèses :

- les hommes préfèrent choisir des femmes plus petites pour mieux les contrôler

- dans toutes les sociétés les hommes ont toujours limité la nourriture des femmes et les femmes grandissant dans un contexte de pénurie plus important ont été sélectionnées pour se suffire de ressources moindres.

Je vous invite à écouter cette émission disponible encore quelques jours sur le site de France inter.

En rapportant tout cela, Je ne cherche pas à démontrer quoi que ce soit et n'y connaissant rien je ne fais que résumer ce que j'ai entendu. Je trouve juste passionnant d'essayer de comprendre comment ont pu s'instaurer nos rapports sociaux.

Pour mieux les déconstruire.

07/09/2009

Ecrivaines

Hier j'ai lancé un défi à Manu.

Et comme je m'en doutais Manu n'est pas le genre de femmes à se laisser défier. Ni une ni deux dès ce matin elle relevait, brillamment le gant.

En effet, elle avait fait un billet nul (désolée Manu, mais je dis toujours ce que je pense), recopié ailleurs, listant 100 bouquins célèbres. Parmi lesquels 18 seulement écrits par des femmes (c'est elle qui a compté hein, pas moi). Je lui demandais donc de trouver 82 ouvrages écrits par des femmes pour arriver à la parité.

Elle l'a fait , c'est ici et en consultant cette liste on s'aperçoit que cette littérature est loin d'être de seconde zone. Beaucoup d'œuvres importantes là dedans.

Du coup je lance une chaine. Complétons la liste de Manu par 5 livres que nous avons aimés et écrits par une femme

Voici les miens

- Claire Etcherelli : Elise ou la vraie vie (l'un des premiers livres à parler de la guerre d'Algérie, un best seller quand il est sorti en 1967)

- Françoise Chandernagor: . La sans pareille (et la suite, L'Archange de Vienne,L'Enfant aux loups )

- Marie Noël : Les chants de la Merci . parceque je viens justement de l'acheter aujourd'hui , il s'agit de poésie

- La supplication de Svetlana Alexievitch, un livre bouleversant qui décrit les suites de Tchernobyl

- Annie Ernaux . Les années parceque c'est celui que j'ai lu cet été mais tous les livre d'Annie Ernaux sont à lire

Je passe à Gularu ,les privilégiés (des profs ça devrait les inspirer), Suzanne, Cathy et George Sand et moi qui tient un blog de lecture et aussi Oelita, Frieda et Aude qui se sont portées volontaires.

Liste également reprise et complétée par : Stredansky, Luxbox un blog que je ne connaissais pas (et tous ceux qui veulent que je rajouterai)

28/08/2009

Un patron si troublant

C'est le titre du Harlequin que j'ai lu en vacances pour faire plaisir à Chiffonette et Fashion

Et il me faut bien avouer que j'ai passé un agréable moment : on a beau être féministe on n'en reste pas moins une midinette dans l'âme !

Ce n'est pourtant pas le suspens qui m'a tenue en haleine parcequ'à la 2eme page j'avais deviné la fin (quoi que j'ai quand même été surprise que l'héroïne tombe enceinte par inadvertance).

1262381863.jpg

En résumé : Rose est une assistante parfaite, mais elle est folle amoureuse de son patron. Amour sans espoir bien entendu puisque Gabriel n'est qu'un odieux séducteur multipliant les conquêtes. Elle rentre d'un congé de 3 mois en Australie qu'elle a pris pour aider sa soeur qui vient d'avoir un bébé. Et sa sœur l'a convaincue de mettre fin à cette histoire impossible en démissionnant.

Elle s'y prend cependant d'une drôle de façon et raconte, plutôt que de négocier un bon licenciement, qu'elle souhaite évoluer dans sa carrière et reprendre pour cela des études ce qui l'oblige à partir.

Gabriel, qui s'est aperçu durant ces 3 mois qu'elle était en fait une assistance irremplaçable, (il n'a pas réussit à en trouver une autre qui le supporte), retrouve de plus, au lieu de l'assistante un peu enveloppée et habillée comme un sac qu'elle était auparavant une jeune femme sexy qui a perdu du poids et changé de garde robe. Il est donc prêt à tout pour la garder, refuse sa démission, lui propose un temps partiel et même de lui financer ses études. Et il lui promet une promotion lorsqu'elle aura son diplôme. Sympa quand même !

Et cette Rose, qui répète à longueur de temps qu'elle doit absolument partir accepte une invitation au restaurant soi disant pour faire le point sur des dossiers, le laisse s'inviter chez elle pour un boire un verre et soi disant faire le point sur des dossiers et finit par se retrouver (je vous passe les détails) seule avec lui dans une maison isolée sur une ile des tropiques une nuit d'ouragan. Je vous laisse imaginer la suite.

Il y a plusieurs décennies que je n'avais pas lu d'Harlequin et j'ai trouvé que ça avait bien changé depuis. A l'époque les filles ne couchaient pas ! Elles embrassaient sur la bouche, à la fin quand la demande en mariage était imminente. Aujourd'hui, un coup de vent, des volets qui claquent, une grosse araignée et hop la demoiselle saute dans les bras du play boy. En plus elle aime ça, recommence plusieurs fois par jour et aucun détail ne nous est épargné. Bon quand même précisons que ce n'est pas une aguicheuse, même qu'elle met des culottes blanches en coton ( et lui "préfére ça aux slips sexy en dentelle" )

Je pense par contre qu'il conviendrait que les services de santé ou Act up se penche sur cette littérature, parceque les tourtereaux emportés par leur élan ne prennent pas la moindre précaution. Rose sait pourtant que son patron est un chaud lapin puisque c'est elle qui est chargée d'envoyer les bouquets de fleurs et les cartons de ruptures à ses multiples conquêtes (elle de son côté à l'air parfaitement chaste). D'ailleurs elle tombe enceinte vite fait, ce qui va permettre à Gabriel de comprendre enfin qu'il n'y pas que le sexe dans la vie ! Apparemment personne n'attrape de maladie, mais ce n'est quand même pas un exemple à donner. Donc, s'il vous plait, mesdames les auteures d'Harlequin, donnez des capotes à vos personnages dès le premier rapport.

De mon temps les Harlequines ne faisaient pas de régime, elles étaient naturellement magnifiques, se croyaient moches mais il suffisait d'une nouvelle coupe de cheveux et d'un nouveau rouge à lèvres pour que leur beauté se révèle.

De mon temps les Harlequins mâles ne faisaient pas la vaisselle ni la cuisine alors que Gabriel sait tout faire et ne rechigne pas

De mon temps les Harlequines ne clamaient pas leur besoin d'indépendance. Rose si ! mais elle n'est quand même pas prête à bouleverser le monde. Ce qui donne par exemple cette phrase d'anthologie "Je ne serai jamais attirée par un homme qui se sentirait menacée par mon indépendance, déclara-t-elle dans un souffle, déstabilisée par la présence toute proche de Gabriel. d'ailleurs, même si je ne suis pas assez féministe pour vouloir un homme au foyer, je me passerai encore plus volontiers d'un homme des cavernes."

Donc Rose est féministe, mais pas trop. Les féministes veulent , c'est bien connu asservir les hommes en les mettant au foyer, et elle elle n'est pas comme ça. C'est juste qu'elle ne veut pas un homme des cavernes (je ne sais pas ce qu'elle entend par là, mais à priori je souscris aussi). Et ça tombe bien parce que Gabriel a la même vision des choses " Je suis moi-même un homme protecteur. Vous feriez mieux de faire attention ceci-dit. Votre homme des cavernes ne va pas apprécier que sa femme chasse les proies aussi bien que lui. Ne recherchez pas trop d'indépendance. Cela pourrait vous nuire." (je vous jure c'est écrit page 50). Au final Rose, qui en fait n'a jamais eu l'intention de reprendre des études ni d'avoir une promotion tombe enceinte, Gabriel s'aperçoit qu'elle est la femme de sa vie, qu'il en a assez des conquêtes sans lendemain et rêve d'une vraie famille et tout est bien qui finit bien.

Moralité : si vous voulez être indépendante, si vous voulez une promotion, si vous ne supportez pas votre chef tyrannique vous avez le droit bien sûr mais dans ce cas débrouillez vous toute seule parce que vous n'avez aucune chance d'épouser le patron. Bien fait !

Et comme j'y ai pris gout j'attends avec impatience le 1er septembre pour acheter l'un des titres de la rentrée "la maîtresse bafouée". J'ai hâte aussi de lire tous les comptes rendus que vont publier les 74 blogueuses et blogueurs inscrits.

 Stéphanie,PapillonKeish,aLaetitia la LiseuseTamara,Erzébeth,Karine,:), May,Celsmoon,

Pimpi,Hydromielle,Mango,FinetteAnne,Leiloona,Armande,Nanne  Kitty, Les livres de George Sand et moi,Dominique,Emma,Tiphanya,Yueyin,Neph,Shopgirl,Lili,Lrdpi,Mo,Martine,Virginie,Ankya,Nanne,Chimère,ICB, Levraoueg,Hermione,Elodie G, Alex,Hildebald,Restling,Olympe,Mazel,Petite fleur,Voyelle et Consonne, Ori,Amanda, Theoma,Caro[line],Daniel Fattore,Pimprenelle,Cryssilda,Lou,Océane,Sophie,Titoune,La Nymphette, Miss Giny,The Bursar,Iluze,Crazyprof, Liliba,Didouchka, Kroustik, La Papote,Elisabeth,Les piles,Ptitlapin,Yohan, Ornon,Louise,Baudouin,Clarabel,Rose,Alinéa,

12/07/2009

Rendons aux femmes du paléolithique ce qui leur appartient

Des peintures rupestres dans une grotte. Fermez les yeux et imaginez l'artiste qui les a peintes il y a 20 ou 30 000 ans.

Que voyez vous ?

Quelque chose comme ça probablement :

homme_prehistorique.jpg

Lorsque le genre n'est pas spécifié c'est l'image d'un homme qui s'impose à nous, sauf bien sûr s'il s'agit d'activités traditionnellement féminines (s'occuper des enfants, coudre etc...) .

En l'occurrence, les stéréotypes vous ont induit en erreur. L'étude de plusieurs traces de mains trouvées à côté de peintures rupestres prouverait que les artistes étaient plutôt des femmes que des hommes. Ce sont des scientifiques qui le disent.

02/06/2009

L'épididyme d'Or de mai

epididymes.jpgJe rappelle pour ceux que ça intéresse que l'épididyme est "une partie du système reproducteur de l'homme. C'est un petit organe accolé au testicule contenant un tube glandulaire pelotonné transportant les spermatozoïdes" . Le prix est décerné chaque mois à un média ou une manifestation ayant dépassé le taux admissible de testostérone.

Ce mois ci il est attribué à France Inter et à son prix du livre.

J'ai passé beaucoup de temps dans ma voiture hier, et je sais donc tout sur le sujet.

Je sais aussi, mais ça c'est une autre histoire, tout ce qu'il y avait à savoir sur le crash de l' A330 et la paresse intellectuelle des journalistes qui ont non seulement réussi à occuper des heures sans aucune info mais aussi à relayer de façon plus qu'insistante le grand numéro compassionnel de notre président à 7 jours des élections. Je précise à ce sujet que je n'écoute que France inter (ou france info quand je n'ai pas beaucoup de temps) et que je me suis demandée si autant d'inepties pouvaient être excusées par la létargie dans laquelle nous a tous plongés ce long week-end ensoleillé, y compris les journalistes, qui ont après tout bien le droit eux aussi de se laisser un peu aller, ou par une impulsion venue de la nouvelle direction de radio france. Je suis un peu inquiète quand même.

Pour en revenir au prix du livre inter, j'ai appris avec "Le téléphone sonne" que les femmes lisaient beaucoup plus que les hommes et surtout beaucoup plus de romans. Et qu'en conséquence, fort logiquement la radio reçoit bien davantage de candidatures féminines pour la participation au jury qui est, comme vous le savez, composé d'auditeurs. Le règlement prévoit cependant que le jury doit être paritaire.

Jusque là tout va bien, même si on se demande pourquoi c'est toujours quand il y a plus de femmes quelque part qu'on prête une attention particulière à la parité (rappelez vous l'exemple que nous avait donné Alain Minc).

Mais force est de constater que les mêmes précautions n'ont pas été prises pour le choix des œuvres : 10 romans en lice, 9 écrits par des hommes.

Les femmes liraient et n'écriraient pas ? Je ne sais pas comment ont été sélectionnés ces romans, je sais que c'est une femme, Eva Bettan, qui a France Inter, dirige cette opération. Il est seulement indiqué que "le 35ème LIVRE INTER sera choisi parmi les romans édités, sortis en librairie entre septembre 2008 et mars 2009."

Je me suis livrée aux petites stats habituelles. Depuis 1975 le prix du livre inter a été attribué à 27 hommes et 8 femmes, c'est quand même beaucoup mieux que le Goncourt.

29/04/2009

Heureusement qu'il y a des gens pour comprendre l'Art en France

Parce qu'évidemment ce n'est pas avec des hystériques comme nous que la civilisation progresserait. La preuve, les dessins de cette harpie liberticide d'Emelire.

dessin_emelire.JPG

Heureusement que tout le monde n'est pas comme nous. dessin_d_emelire.jpg

Et si ça vous énerve autant que moi, vous pouvez voir la page que j'essaie de tenir à jour sur les meurtres de femmes par leurs conjoints. J'y ajoute les viols collectifs, parceque si on peut estimer que les viols individuels sont le fait de types dérangés, les viols collectifs sont eux un phénomène social. Les garçons qui y participent le font d'abord pour prouver leur virilité et faire partie du clan. Il faut aussi qu'ils n'aient pas conscience du fait que c'est un crime. voir à ce sujet l'émission C dans l'air de la semaine dernière, les propos de la juge sont riches d'enseignements.

24/04/2009

La force de l'Art

Les femmes du groupe d’action féministe La Barbe se sont attaquées pour la seconde fois au secteur artistique : La Force de l’Art, exposition phare de la décennie, est entièrement conçue par des hommes, qui n’ont consacré qu’une place insignifiante aux œuvres féminines.

Leurs barbes postiches bien en place, les activistes ont déroulé leur banderole devant Madame la ministre Christine Albanel à l’occasion du vernissage de l’exposition puis félicité les organisateurs de cette 2ème édition de La Triennale de l’Art Français, devant la presse et le gratin culturel parisien :

« Le Ministère de la Culture et de la Communication, le Centre National des Arts Plastiques et la Réunion des Musées Nationaux ont judicieusement confié l’organisation de l’exposition à une équipe composée exclusivement d’hommes. Comment mieux assurer la reproduction, pardon !, la continuité et la pérennité du grand Art, qu’en confiant cette mission difficile à une virile assemblée ! »

Les barbues se sont ensuite émues auprès de Madame la Ministre et des commissaires de l'exposition de la présence de 7 femmes parmi les 42 artistes mis en avant. « Le génie créatif est masculin, on ne le répétera jamais assez. Quant aux femmes, chacun sait que c’est dans la maternité qu’elles réalisent leur vocation , dans la décoration de nos intérieurs que s’exprime leur talent, et dans le rôle délicieux de muses des grands hommes que leur génie s’épanouit. Pourquoi bouleverser cette belle harmonie ? »

Acceptant volontiers la Barbe qui lui était tendue, Christine Albanel a déclaré être « très sensible au sujet ».


**************** art_la_barbe.JPGL'Art en Chiffres:

En 2004, sur les 1052 oeuvres achetées par l'Etat, 54 ont été réalisées par des femmes, soit un pourcentage de 5%

Dans les collections détenues par les FRAC en 2007, on trouve 79% d’artistes hommes . Mais si l’on compte le nombre d’oeuvres de femmes il n’y en a que 11,5% (28 558 / 247 721 oeuvres). En d’autres termes, lorsqu’un FRAC s’intéresse à un artiste homme, il lui achète en moyenne 14 oeuvres ; s’il s’intéresse à une artiste femme, il en achète moins de 7.

En 2000, dans les collections du Musée National d’Art Moderne (centre Georges Pompidou), 83% des artistes sont des hommes (3 032 / 3 660), mais seulement 7,5% des oeuvres achetées ont été créées par des femmes. Cela signifie que le musée achète le double d’oeuvres en moyenne à l’artiste lorsque il est un homme.. En outre, on peut voir exposées dans les salles des collections 5% d’oeuvres de femmes, le même chiffre qu’avant la Révolution française aux Salons de l’Académie.

Artprice a produit avec la FIAC1 2008 Le rapport annuel sur l'art contemporain 2007-2008. Dans ce top 500 des ventes mondiales d’art contemporain du 1er Juillet 2007 au 30 Juin 2008, sur les deux cent premières ventes, on compte 92% d’oeuvres d’hommes.

On y trouve une seule femme parmi les neuf artistes français, à la 436ème place, qui est la photographe Bettina Rheims.

Publié une fois l’an dans la revue économique allemande Capital, le Kunst Kompass se présente comme une échelle de notoriété des 100 meilleurs artistes vivants qui oeuvrent sur la scène artistique internationale. Kunst Kompass (pouvant être traduit par Boussole de l’art en Allemand), sert de référence aux collectionneurs et investisseurs internationaux qui le consultent depuis 30 ans. Selon cet indicateur, aucune femme n'arrivait dans les 10 premiers artistes en 1970. L’édition 2006 nous donne une femme à la 9ème place, une française à la 60ème place, et 80% d’hommes. Source : La barbe Photo

02/03/2009

Le bal des acteurs

Ils n'ont pas besoin de se mettre nus pour gagner beaucoup plus d'argent que les actrices. La première, avec 1,4 millions d'Euros n'est qu'en 8eme position.

A lire également cet excellent billet à propos d'une petite phrase de Martine Aubry sur Benoit Hamon. Sophie a raison, c'eût été impensable il y a encore peu (par contre il est faux de dire que le Ps est dominé par les femmes, tous les postes importants, à part celui de N°1 sont occupés par des hommes).

23/12/2008

Couleurs

trouvées grâce à Frieda qui a mis un lien vers un joli blog couture, photo, mode, déco et plus encore qui a découvert un photographe sociologue

bleu.jpg rose.jpg

Sur un tout autre sujet, je vous conseille la lecture du billet de Marc, intitulé Chapon, Vasectomie et féminisme.

21/11/2008

715 immortels

1694_frontispice_sm.jpg Simone Veil élue à l'Académie française, ce n'est évidemment que justice. Le Figaro juge néanmoins utile de préciser que "l'Académie avait veillé à ne présenter aucun candidat sérieux face à la femme politique la plus populaire de France pour occuper le siège de Pierre Messmer, décédé en août 2007". Cette phrase me semble ambiguë, même une femme de l'envergure de Simone Veil risquait de ne pas être élue face à des candidats sérieux ? Sa candidature à elle ne serait donc pas suffisamment sérieuse ?

Elle est la 6ème femme à siéger à l'Académie parmi les 715 immortels recensés.

A noter que la page d'accueil du site de l'Académie française n'hésite pas à proclamer que "Par sa composition variée, elle (l'Académie) offre une image fidèle du talent, de l’intelligence, de la culture, de l’imagination littéraire et scientifique qui fondent le génie de la France".

Et on ne peut pas dire que les femmes n'ont pas postulé. on trouve sur le même site un très intéressant recensement des candidates.

On y apprend par exemple que :

Vers 1760, d’Alembert, voulant faire élire Julie de Lespinasse, propose de réserver 4 sièges sur 40 à des femmes, mais il échoue (les femmes, sous l’Ancien Régime, ne pouvaient entrer dans « les corps électifs » que si leur éligibilité était stipulée). On offre plus tard un fauteuil à Mme de Genlis si elle renonce à un manifeste contre les Encyclopédistes. Elle préfère renoncer à l’Académie.

ou que Pauline Savari, féministe, auteur du roman Sacré Cosaque, pose sa candidature au fauteuil de Renan, le 19 janvier 1893, l’Académie refuse de la prendre en considération : « Les femmes ne sont pas éligibles, déclare le duc d’Aumale, puisqu’on n’est citoyen français que lorsqu’on a satisfait à la conscription. » (Logique non ?)

12/11/2008

Romancières, pour le Goncourt prenez un pseudo masculin

Sur ce sujet qui m'agace vraiment, j'ai envoyé un texte à RUE89, qui l'a publié dans la catégorie "Polémiques"

vous pouvez le lire et le soutenir parceque l'un des premiers commentaires dit ceci

"On s’en tape du Goncourt cependant, et qu’il soit refilé à un homme, une femme ou un hippopotame, peu me chaut.

Ce qui me surprend vraiment et ne cesse de m’attérer c’est de voir que les médias ne mettent en avant que des féministes archaiques quand il s’agit de parler de l’égalité homme-femme, et des propos mille fois lu et relu, à la virgule prêt. J’ai l’impression à chaque fois de lire le témoignage d’une petite fille qui aimerait voir ce que ca fait d’avoir un zizi."

10/11/2008

Pas de miracle

Après le Fémina, les Prix Goncourt et Renaudot sont attribués à des hommes. Issus de la diversité allez vous me dire...l'Obamania a encore frappé.

Rappel de mon dernier billet sur le sujet.

Comme je ne pense pas que les femmes écrivent 12 fois moins que les hommes il me faut conclure qu'elles écrivent 12 fois moins bien !

Le Goncourt narre la confession d'une femme qui se libère de l'oppression conjugale, sociale et religieuse, devant son mari réduit à un état végétatif . Car ce sont les femmes qui triment mais les hommes qui en parlent..

Quand à moi je vais girlcoytter (féminin de boycotter) ces prix qui ne représentent que la moitié de la littérature.

elsa_triolet.jpg beatrice_beck.jpg beauvoir.jpg anna_langfus.jpg edmonde_charles_roux.jpg antonine_maillet.jpgmarguerite_duras.jpg pascale_roze.jpg paule_constant.jpg

Dans l'ordre Elsa Triolet (1944 ), Béatrice Beck (1952), Simone de beauvoir (1954), Anna Langfus (1952), Edmonde Charles Roux (1962), Antonine Maillet (1979), Marguerite Duras (1984), Pascale Roze (1996), Paule Constant (1998)

- page 1 de 2