Mot-clé - image des femmes

Fil des billets - Fil des commentaires

09/06/2011

Journée sans maquillage

Les magazines Québécois sont curieux, ils ont  organisé pour la seconde fois une journée sans maquillage . 

C'était hier.

Pas si curieux que ça en y réfléchissant, parceque :

- c'est l'occasion pour le ELLE Québec d'expliquer comment briller sans maquillage, car ce n'est pas une journée sans rien sur la figure faut pas exagérer. Conseil aux lectrices  de super magiques crèmes pour ne pas avoir l'air trop fadasses (sous entendu : évidemment sans maquillage on est fadasse).

- de demander l'avis des hommes, puisqu'on fait tout ça pour leur plaire. Et il ne s'en trouve pas un pour dire "je m'en fiche"

- d'interroger des femmes connues sur leur rapport au maquillage, et là il faut reconnaitre que ce diaporama est saisissant

une page facebook est consacrée à l'évènement, il y a quelques voix pour dire "de toute façon je ne me maquille pas souvent" 

Bref, au final j'ai surtout le sentiment qu'une journée sans maquillage c'est d'abord une injonction à se maquiller les 364 autres ! 

Je me demande si ce n'est pas ça le vrai message : une journée sans maquillage c'est bien mais il ne faudrait pas en abuser sous peine de sortir de la norme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

09/01/2011

Revue de net

à lire :

-les photos de Vogue. Le billet est en anglais mais les photos sont celles du magazine français 

- les commentaires d'un journal Suisse sur les tenues des femmes du Conseil fédéral

- ceux d'un journal français sur le look des politiques (ça date de 15 jours déja)

- le blog des correcteurs du monde qui s'interrogent sur les activités de la femme de Néanderthal

- et ce drôle de petit film de l'INA (4mn) qui date de 1947 et décrit la télé du futur. une sorte d'iphone fabriqué par un forgeron

01/01/2011

un bien beau réveillon à la télé

Et si j'en juge par ce que j'ai aperçu à la télé, messieurs on vous souhaite une année bandante 

Sur TF1 il y avait ça :

et sur la 2  ça :

Mesdames, vous avez du vous réjouir de voir votre compagnon si bien émoustillé car il n'y avait rien (mais je n'ai pas tout regardé heureusement pour moi) pour vous.

Mais qui est devant sa télé un soir pareil à part moi pour la prendre en photo ?

28/12/2010

Talons aiguilles

Je l'ai déja écrit  je ne sais absolument pas marcher avec des talons aiguille (de toute façon je n'essaye pas).

Quand je vois que d'autres fantasment sur des louboutins je me dis qu'elles renoncent bien facilement à leur liberté (liberté de se déplacer facilement, de courir, de prendre des postures confortables). Tout ça pour offrir une belle cambrure et de longues jambes aux regards de ces messieurs.

Bref, les talons aiguilles sont pour moi l'archétype de l'instrument de torture et de soumission consentie.

Mais il semble qu'une autre interprétation soit possible. J'avais eu cette discussion avec Claire lors du Women's forum. Elle émettait l'hypothèse que ces talons pourrait surtout être un signe de domination.

Et la polémique déclenchée en Suisse par cette carte de voeux d'une conseillère fédérale Suisse est du même ordre.

Elle y revendique sa féminité.

Evidemment, il s'agit d'une féminité stéréotypée, comme si être une femme se résumait à avoir des chevilles très décoratives et à savoir se mouvoir avec grâce sur n'importe quelles échasses pourvu qu'elles soient dorées (et chères de préférence). Tant pis pour les autres qui vont se retrouver dans la catégorie des thons, des pas sexys etc...

Mais on ne peut pas dire non plus qu'elle évoque la soumission.

 

 (je sais par expérience que les billets qui parlent de talons sont parmi ceux qui suscitent le plus de polémiques). 

14/12/2010

Le strip tease peut il être pro-femmes ?

Il y a 6 mois je n'avais jamais entendu parler du strip burlesque. Puis il y a eu le film "Tournée" que je n'ai pas pu voir pour cause de programmation éclair dans ma ville, mais qui avait donné lieu à une belle polémique sous l'un de mes billets. Polémique à laquelle je n'ai pas compris grand chose ne connaissant rien au sujet. A priori un film sur le strip tease, fut il burlesque, ne pouvait que me paraître suspect dans la mesure où il était fait par un homme.

Puis il y a eu un échange avec une blogueuse qui connait bien ce milieu et m'a proposé d'aller à une soirée. On va essayer de trouver une date en janvier car je suis très motivée depuis que j'ai vu hier soir le documentaire sur la 3 : "strip burlesque ou la philosophie du corset"

A priori "strip" et "corset" ne semblent pas compatibles avec le féminisme. Le strip tease tel qu'il est habituellement pratiqué dans les cabarets ou porncenter (je ne parle pas évidemment de ce qui se passe dans l'intimité ou des expériences que peuvent tenter certaines) n'est rien d'autre que la mise en valeur d'une femme comme objet potentiel de consommation.

Quand au corset, il fait partie, avec les talons hauts des objets qui réussissent le double exploit de plaire aux hommes (ce serait lié à l'évolution : les femmes avec des hanches larges et une taille fine auraient statistiquement plus de chances d'être de bonnes reproductrices, quand aux pieds ils grandissent de 1/2 à 1cm avec l'âge d'ou l'association petits pieds/jeunesse/beauté) et de limiter la mobilité des femmes. De ces accessoires que les féministes des années 70 ont jetés aux orties et qui reviennent en force aujourd'hui.

Mais il se dégageait de ce documentaire une liberté et une puissance rares. Toutes ces "performeuses" ne se revendiquent pas féministes, l'une d'elle précise "on ne veut pas faire du féminisme anti-hommes, on fait du féminisme pro-femmes" . Et si l'idée du féminisme anti-hommes est un poncif éculé , je crois que j'ai compris ce qu'elle entendait par "pro-femmes". L'idée qu'on peut être femme autrement qu'en copiant les hommes, en se réappropriant son corps d'une façon qui m'a semblé tout à fait jouissive. Elles ne sont pas toutes canons et leur beauté ne correspond pas aux normes qui nous sont imposées aujourd'hui, loin de là, mais elles sont vivantes, dégagent de l'énergie et de la puissance.

Le spectacle, qui n'est pas simplement un strip tease mais une mise en scène, n'est pas destiné à faire bander les hommes disent elles, elles préfèrent d'ailleurs un public plutôt féminin. Mais si elles jouent avec le désir des autres, si elles utilisent de façon outrancière les codes de l'hyper féminité c'est pour les utiliser à leur façon à elles. C'est surtout qu'elles se préfèrent désirantes plutôt que désirées.

En espérant ne pas avoir été bernée par un reportage qui n'aurait montré que le coté pile, cachant peut être une autre facette plus sordide de la réalité, j'ai hâte de voir ça de près.

02/11/2010

Les nouveaux jeux du cirque

Un billet de Falconhill m'avait intriguée, mais comme je ne regarde pas plus les matchs de rugby que les matchs de foot je ne savais pas où il avait trouvé la photo de cette femme au sein nu.

Jusqu'à ce que je tombe sur la vidéo qui vaut son pesant de cacahuètes.

C'est sexiste, mais pas que.....

Mais bon, le sport ça développe l'esprit d'équipe, la combativité etc et c'est bon pour la santé.

Je n'ai pas vu que femme de joueur  ou entrées en lice en parlaient

02/10/2010

Toute une histoire

Ouf ! nous avons eu chaud nous les filles

parceque si l'homme avait disparu, il nous aurait fallu trouver le moyen de nous reproduire par parthénogénèse et ça n'a pas l'air simple.

A moins de trouver un autre homme, idéal celui-là (photo trouvée sur un vieux billet de Sandrine)


Mais quand on est une femme préhistorique et qu'on ressemble à ça ( tapez "femme préhistorique" sur google images pour vérifier).

(Je parie qu'en plus d'être maquillée , elle s'épilait.)

ça doit quand même être cruel de cohabiter avec des rustres pareils

(image)

07/09/2010

La norme inculquée par les magazines

Elle est courageuse Julia Roberts de résister à tous ces sarcasmes.

image

27/08/2010

Belle toute nue

J'ai regardé "Belle toute nue", émission que mes filles apprécient. 

je me suis assise à leurs cotés et nous avons commenté ensemble.

L'idée est sympathique : une femme qui se trouve moche, qui ne supporte pas de se regarder dans la glace est prise en charge par le très charmant William Carnimolla  , professionnel de la mode. En quelques jours il va les relooker mais surtout les réconcilier avec leur apparence et leur faire prendre conscience de leurs atouts. Pour finir elles seront fières de voir leur silhouette affichée sur un mur de Paris et de poser nues.

Lorsqu'on regarde le site de M6 il semble que la quasi totalité de ces femmes focalisent sur leur poids, elles ont toutes plus de ventre, plus de cuisses, plus de hanches, plus de poitrine (plus de tout quoi) que les modèle que leur présente en permanence la presse féminine.

Et elles le vivent très mal.

Pour les aider William leur présente 5 ou 6 jeunes femmes, rondes, voires très rondes . Elles sont toutes rayonnantes et si elles sont différentes des anorexiques habituelles elles n'en sont pas moins belles. De quoi se réconcilier avec ses rondeurs.

Il les accompagne ensuite dans l'essayage de nouveaux sous-vêtements et de nouveaux vêtements. L'idée générale étant qu'au lieu de chercher à cacher son corps comme le font toutes les candidates il faut au contraire découvrir et mettre en valeur ses formes. Grace notamment à quelques incontournables : talons haut et un conseil de base "décolleté, taille ou jambes, il faut toujours mettre en valeur l'une de ces parties du corps".

J'ai trouvé ce William vraiment très fin, très psychologue, très compétent  et une émission qui met en valeur le physique de femmes "normales" est intéressante en nous permettant à toutes de faire la différence entre une femme et une photo de mannequin.

J'aurais pourtant un bémol à formuler:

j'ai entendu un nombre considérable de fois le mot "féminine". Pour toutes ces femmes il s'agit de "redevenir une femme", de "retrouver sa féminité", "d'être sexy","retrouver une allure féminine" etc...

On oppose souvent féministe et féminité et les "néo féministes" seraient celles qui souhaitent réconcilier les 2, c'est à dire obtenir l'égalité hommes/femmes tout en restant féminines (les autres féministes étant c'est bien connu des boudins poilues).

Il me semble que le débat ainsi posé est une impasse. La question n'est pas d'être féminine ou pas. Bien sûr qu'on peut y prendre beaucoup de plaisir, la question est celle de cette injonction qui nous est désormais faite d'être féminine en permanence.

D'une part notre physique est ce qu'on donne à voir en premier, vouloir se présenter très féminine et sexy c'est mettre l'accent sur notre corps et accepter de faire passer en second plan d'autres aspects de notre personnalité.

D'autre part 

- toutes les femmesne se sentent pas féminine, n'ont pas envie de le paraitre, ni de porter des talons hauts, de mettre en valeur leurs jambes ou leur décolleté et d'être sexys. Certaines s'en moquent et attachent de l'importance à  montrer leur force parceque ce sont par exemple de grandes sportives, ou leur intellect (ou tout autre qualité je vous laisse compléter).

- toutes les femmes n'ont pas envie d'être féminine en permanence. Etre féminine signifie entrer dans un jeu de séduction, qui peut être léger et sans conséquence, qui peut être très plaisant.

Mais

*On n'a pas toujours envie de séduire et ça peut même être préjudiciable notamment dans les situations professionnelles où il vaut mieux miser sur d'autres critères. 

*On n'est pas toujours en capacité de séduire parceque trop fatiguée ou préoccupée par autre chose. 

*On peut préférer son confort à une tenue contraignante, une jupe trop serrée et des talons trop hauts.

* On peut préférer que nos amis nous apprécient pour la qualité de notre conversation

Je me suis également interrogé sur ces femmes qui s'inquiètent de l'avis de leur mari (dont la masculinité ne semble une question pour personne), l'une d'elle dit même "il ne me mérite pas" (parce qu'elle se trouve trop grosses). Les maris en question avaient pourtant l'air de trouver leur compagne à leur gout. 

Mais pourquoi aime-t-on une autre personne au point de vouloir vivre avec ?

 

17/08/2010

Le calendrier des femmes politiques tchèques

Quand je l'ai vu j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'un HOAX et j'ai attendu de le trouver sur un site d'information (c'est à dire tenu par des journalistes qui sont en mesure de vérifier les infos qu'ils diffusent)
Les femmes politques tchèques ont posé pour un calendrier au motif que cela permet "d'attirer l'attention sur le fait que les femmes font désormais partie de la vie politique".


Je ne connais pas le contexte politique tchèque mais le nouveau gouvernement constitué il y a quelques semaines ne compte aucune femme, preuve que la situation n'est guère florissante pour les femmes politiques de ce pays.

Des femmes politiques polonaises avaient eu une démarche semblable en 2007 .  Elles avaient crée un parti et posé nues sur leurs affiches.

Leur argument : "Cette affiche a pour but de briser les stéréotypes du monde anachronique de la politique, où dominent le plus souvent des hommes renfermés dans leur costumes cravates noirs. Nous, nous sommes belles, nues, fières. Nous sommes vraies, sincères dans l'âme et le corps. Ce n'est pas de la pornographie, ça n'a rien à voir avec le sexe, nos visages sont intelligents, préoccupés, fiers. Nous n'avons pas les lèvres entrouvertes ni les yeux fermés." (et si quelqu'un connait le résultat de ces élections et ce qu'elles sont devenues...)


Pourtant  ce calendrier (comme l'affiche polonaise) me semble aller à l'encontre de l'objectif envisagé. Il est clair qu'elles améliorent leur visibilité, et ceux qui l'auraient ignoré savent désormais qu'elles existent et qu'elles sont prêtes à en découdre.

Mais on sait  que pour une femme politique il est bien difficile d'interesser les médias à son discours plutôt qu'à sa tenue ou son apparence,

Alors autant j'ai défendu dans un précédent billet l'idée que les femmes pouvaient afficher leur décolleté ou toute autre partie de leur corps autant je pense qu'il s'agit d'une grave erreur d'appréciation pour une femme qui aspire à des responsabilités importantes. Apporter sa plastique comme argument ne donne aucune idée de sérieux et de compétences.

D'ailleurs une étude récente tendrait à démontrer que ,contrairement à des idées reçues, être belle n'est pas un avantage pour briguer un poste notamment dans des fonctions réputées masculines.

21/07/2010

#décolleté

Un célèbre inconnu au doux pseudo de 4H18  a lancé sur twitter un jeu visant à élire le plus beau beau décolleté. Résultat : 59 participants, 725 votant et 4 500 visiteurs sur son blog. Pas vraiment le buzz du siècle, mais  quand les journalistes n'ont rien à dire, ils parlent de ce qui se passe sur twitter et de préférence des conversations les plus trashs, il faut bien que tout le monde vive. Après ils pourront toujours dire qu'internet est une poubelle.

L'Express.fr en a donc fait un article et il en a été question dans la matinale de ce matin (à 50mn) 

Du coup j'ai repris cette histoire à son début parcequ'elle est significative des contradictions dans lesquelles nous sommes enfermé(e)s.

Ce concours est il sexiste ? 

Il n'est pas réservé aux femmes (contrairement à ce que laisse entendre la matinale) et 1/3 des photos postées seraient des photos de bustes masculins. Le premier arrive à la 5eme place et c'était largement mérité à mon avis ! Votait qui voulait des hommes et des femmes. Rien de sexiste donc à priori.

En même temps on se doute un peu que le malin 4H18 sait bien qu'on n'a guère trouvé mieux que le sexe ou plus généralement le corps pour rameuter du monde et faire parler de soi . Il gère d'ailleurs l'affaire avec talent.

C'est vrai aussi qu'avec le mot "décolleté" on s'adresse davantage aux femmes qu'aux hommes.

Quoique 

Je ne vois donc pas où il y aurait un problème pour un jeu bon enfant  qui n'empêche pas les participants de continuer à twitter comme d'habitude pour le reste et ne les réduit pas à un décolleté.

Vous allez vous étonner et me dire que je suis bien la première d'habitude à fustiger ces magazines ou ces pubs qui nous exhibent en permanence des morceaux de peaux féminines.

Oui mais il me semble qu'il y a une différence entre utiliser le corps des femmes comme objets promotionnel (ou comme objet sexuel) et utiliser son propre corps pour jouer sur twitter ou chercher à susciter du désir. N'est ce pas ce que disaient les slogans des années 70 "nous ne sommes pas des objets", "mon corps m'appartient" .

Reste il est vrai à savoir ce qui relève d'un vrai choix et d'une contrainte sociale cachée (et c'est tout le débat sur les talons aiguilles ou la mini jupe considérés comme une burka des femmes occidentales) , mais j'en resterai là pour aujourd'hui.

La suite est intéressante .

Les femmes ayant participé au concours ont été traitées de 

- "néosalopes 2.0" (les conversations ne sont pas toujours d'une grande classe sur twitter) , accusées de montrer leurs poitrines pour attirer de nouveaux followers (des personnes qui vous lisent sur twitter). Remarque éminemment sexiste même si elle est le fait d'une femme. Et fausses d'ailleurs si j'en juge par le nombre de followeurs des 5 premières qui est loin d'être extraordinaire.

- de promouvoir une image de la femme qui ".. n'a rien à dire, elle ne sait pas parler de Obama, mais elle a une paire de seins !" 

et le retour de bâton ne s'est pas fait attendre, celles qui ont critiqué ont été traitées de "coincées", "de féministes ringardes", on s'est dit que "Les meufs qui crient au sexisme à propos de #decolleté doivent avoir une vie bien triste..."  "ceux qui critiquent les #decolleté sont jaloux de ceux qui y ont participé!!! ils sont aigris aussi et sans intérêt" etc...


Et  le piège se referme, ne reste que cette alternative

- montrer son décolleté et devenir ainsi une salope 2.0

- ne pas vouloir le montrer et rester une féministe coincée ou une moche triste... ou les 2.

Je n'ai rien vu par contre (mais je n'ai pas tout lu) concernant les hommes qui ont participé. Comme si leurs photos étaient anodines et ne suscitaient aucun intérêt chez la gente féminine, comme si eux n'étaient pas intéresses par leur nombre de followeurs. Et bien sur personne ne s'est interrogé sur leur quotient intellectuel et sur le fait qu'ils pouvaient ou non parler d'Obama.

dessin

 prochain billet et autre son de cloche : le calendrier des femmes du parlement tchèque. Parce que ce n'est pas si simple.


16/06/2010

Regardons les femmes politiques au lieu de les écouter

Aujourd'hui je vous propose un test, mais réservé aux hommes (oui pour une fois)

Si vous voulez savoir "quelle homme politique vous êtes", répondez aux questions suivantes : 

1) Quand on vous interroge sur votre look, vous répondez :

A. "Je porte ce qui me plaît. Parfois les gens aiment, parfois ils n’aiment pas. Ça ne me pose aucun problème."
B. "Je ne suis pas sophistiqué, je ne pense jamais à ma coiffure ou à mon rasage, tout cela n’a pas de place dans mon existence."
C. "Je suis totalement ringard et je le reste."
D. "Je n’ai jamais voulu renoncer à ma virilité, ce n’est pas incompatible avec la compétence."

2) Vos valeurs sûres pour aller travailler : 
A. Costume rayé  et gilet ceinturé
B. Chemise rose et cravate assortie
C. Costume uni , cravate "titi et grosminet"
D. pantalon long et chaussures à bout pointu

5) Votre look qui a le plus fait jaser : 
A. Un short en toile et des baskets
B. une chemise froissée et un accro à ma veste
C. Des talonnettes
D. Un t shirt "I love NY"

Rassurez vous, un sondage pareil ça n'existe pas. Mais puisque que vous avez bien mesuré l'intérêt de ces questions, vous pouvez allez voir la suite sur le Parisien, dénoncé par Acrimed.


Dans le même ordre d'idée Paris Match (merci Eric pour le lien)nous propose un décryptage de la garde robe des femmes politiques, en résumé ça ne va jamais . 

Soit elles en font trop comme Rachida Dati "Une élégante férue de mode, toujours habillée à la perfection : les bonnes tenues, les bons accessoires, le maquillage, la coiffure...parfaite. Trop peut-être. Sa sophistication et son goût pour la haute-couture l’ont desservie. Elle en a trop fait. "

ou Roselyne Bachelot qui est trop "total look"

Soit elles n'en font pas assez comme Martine Aubry "la ringarde assumée" ou Ségolène Royal qui use de styles trop différents, "d'où une certaine incohérence dans sa garde robe."

Allez présenter un programme politique après ça !

Alors je lance une chaine pour des blogueuses expertes (je ne connais pas de blogueurs experts hormis Nicolas pour les cravates ) : s'il vous plait décryptez nous la tenue des hommes politiques : Frieda,  Cathy , Stephanie, Chouyo


Je signale à celles et ceux qui ne la connaitraient pas que j'ai trouvé l'info ACRIMED dans la synthèse de l'actualité publiée chaque semaine  par le Service droit des femmes et de l'égalité.

20/04/2010

Hommes enceints en 1970

C'est dans les commentaires chez Orange pressée que j'ai trouvé ces images qui datent de 1970.

"Concept original ? Tu parles ! En 1970, Jérémy Sinclair, de l'agence anglaise Saatchi & Saatchi a créé une célèbrissime affiche montrant un homme au gros ventre avec l'accroche : "Feriez-vous plus attention si c'est vous vous qui tombiez enceint ?" (Would you be more careful if it was you that got pregnant ?"). Il s'agissait de promouvoir l'usage des contraceptifs. L'affiche fit scandale et contribua largement à la réputation de l'agence. La campagne actuelle est donc tout ce qu'on veut, mais sûrement pas originale. L'idée est même assez basique. Mais, comme l'ange de Barbarella, la masse est sans mémoire."


images ici et ici

22/03/2010

Marie Claire sans retouches



"...sur l’épiderme parfait d’un mannequin, on aperçoit des effets de matière auxquels nous ne sommes plus habitués – une texture plus marquée, une granulation plus présente, quelques traces de duvet ou de cheveux follets, des veines bleues sous la peau .

Plusieurs impressions intéressantes en découlent. La première est que la manie du lissage imposée par les annonceurs et les retoucheurs a bel et bien créé une nouvelle norme visuelle, à laquelle nous nous sommes insensiblement habitués. Déroger à la convention se voit et paraît bizarre..."

C'est à lire ici

14/02/2010

Etude quantitative des images dans la presse jeunesse

Le masculin y apparait comme le neutre universel et le féminin comme une minorité.

Cela rejoint la longue discussion sous un billet précédent à propos des règles grammaticales. Le neutre n'est pas neutre.

Entretien avec Sylvie Cromer maitre de conférence en sociologie à l'Université Lille 3

06/01/2010

Cécile Duflot : démonstration du sexisme ordinaire

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts a été interviewée par Jean-Pierre Elkabbach. Interview qui a fait un peu de bruit surtout parcequ'il y a été question de ses vacances aux Maldives.

Personnellement je ne la défendrai pas sur ce point, quand on est en campagne électorale il importe de tout prendre en compte et les politiques savent que désormais le moindre de leur geste, la moindre de leur parole peuvent être rapportés. 

Elle a été beaucoup critiqué pour cet interview, c'est évidemment le jeu politique et certains sont bien contents de pouvoir taper sur une concurrente.

Pourtant il est des façons de faire qui ne sont utilisées qu'avec les femmes.

Regardez et écoutez cet entretien. J'ai aussi, pour comparer, écouté l'interview de Brice Hortefeux par le même journaliste. Il y a clairement 2 poids 2 mesures, certes Jean Pierre Elkabbach a une proximité politique avec B Hortefeux qui l'incite a le ménager bien davantage que Cécile Duflot qu'il cherche à déstabiliser.

Mais je ne suis pas sûre qu'il oserait en faire autant avec un homme (qu'on me montre les vidéos dans ce cas).

- d'emblée au lieu du ton professionnel et sérieux qu'il utilise avec Brice Hortefeux il lui parle sur un ton de connivence moqueur , il est faussement compatissant en lui demandant si la réaction des internautes ne l'a pas affectée (parcequ'une femme ça s'affecte facilement c'est bien connu), et très condescendant de façon générale.

- il l'interroge longuement sur sa vie privée. Admettons que la question des vacances aux Maldives soit politique, mais il en rajoute sur son voyage à Copenhague et il va jusqu'à lui parler du nombre d'enfants qu'elle a eu. Depuis quand pose-t-on cette question aux personnalités politiques ?

- il lui pose cette question incroyable "vous vous imaginez Présidente de la région Ile de France ?", ben oui Coco elle s'imagine ! sinon elle ferait autre chose. Mais ce genre de question insidieuse est tout à fait propre à jeter le doute chez les auditeurs, ce que Brigitte Grésy* appelle de "la déligitimation subtile"* il n'est pas question de savoir si le programme d'Europe Ecologie leur parait le meilleur, il est question de douter de l'envergure de la personne pourtant choisie par son parti donc légitime .

- il lui demande pourquoi elle est sévère ou méchante avec le PS. Parceque c'est bien connu les hommes  femmes politiques sont méchantes. Les hommes eux sont durs ou féroces et solides dans l'adversité.

- et pour finir, dès que la conversation aborde un sujet de fond : la taxe carbone, il lui coupe la parole à plusieurs reprises ce qui fait qu'on a bien du mal à comprendre sa position.

et la jeune femme fait ce que font souvent les femmes et c'est dans ce cas une erreur : elle se justifie.

Elle se laisse piéger par les questions privées et en rajoute même : des vacances dont elle rêvait, une surprise de son amoureux etc..elle prend la peine de réexpliquer en détail comment elle s'est rendu à Copenhague.

Une fois n'est pas coutume mais je ne suis pas loin de penser comme Aimée Joubert et ce macho de Marc Cohen que" la seule réponse digne aurait été de demander à son intervieweur si lui-même passait toutes ses vacances dans le Pas-de-Calais et quelle était la couleur de son slip."

Résultat : les vrais questions, Copenhague, la taxe carbone, le projet pour la région Ile de France sont passés à la trappe.


Après ça, il se trouve des journalistes pour s'engouffrer dans la brèche. Le pire se trouvant, comme c'est souvent le cas, sur Le Post.

Un billet de Bruno Roger-Petit d'un machisme primaire  qui a un peu buzzé.

Le titre déja "Cécile Duflot : quand Zézette épouse X veut présider la région Ile de France".

Passons sur le Zézette en admettant que les hommes aussi ont droit à des diminutif peu valorisants . Le épouse X me fait évidemment bondir, moi qui ait fait un billet il y a quelques jours sur mes difficultés à me débarasser de ce nom d'épouse qui n'est pas le mien. Indécent qu'en 2010 on puisse oser une telle déligitimation d'une candidature féminine.

Et les conclusions de l'article la rabaisse avec des arguments classiquement utilisés pour rabaisser les femmes.

- "Elle affiche un niveau de culture générale semblable à celui de Félix" (toujours le doute sur la compétence et les capacités intellectuelle des femmes alors que Cécile Duflot est diplomée de l'ESSEC et titulaire d'un DEA de Géographie).

- Elle "ambitionne des congés payés pour secrétaire de direction inculte sur une plage de rêve comme Thérèse",  secrétaire de direction ! une place qui pour BRP convient certainement mieux aux femmes

- elle "arbore la même permanente troublée que Katia", parceque comme le dit Brigitte Grésy les femmes au lieu de les écouter on les regarde.

Alors quand je constate que cet article a pas mal circulé sur twitter sans que personne relève ce qu'il avait de scandaleusement sexiste, je me dis qu'on n' est pas au bout de nos peines.

Brigitte Gresy . petit traité contre le sexisme ordinaire.

20/11/2009

Des femmes pour faire passer le nucléaire ??

La lecture de cet article de SLATE me laisse perplexe.

Il décrit les grandes manœuvres qui se déroulent actuellement dans le domaine du nucléaire, il y est question de vente, d'achat et de restructuration de ce secteur.

Depuis 8 ans Anne Lauvergeon est la brillante présidente d'AREVA. L'article se demande si elle pourra maintenir sa stratégie actuelle.

Si j'en parle c'est à cause de cette phrase dont je ne sais quoi penser

"le fait qu'Anne Lauvergeon soit une femme est un atout loin d'être négligeable dans la perception du nucléaire. Aucune loi n'existe en la matière mais force est de constater que le niveau d'acceptabilité de cette technologie dans l'opinion n'est pas totalement étranger au fait que les femmes, dans ce domaine, sont mieux perçues."

  • - Je ne sais pas ce qui permet à l'auteur de l'article de poser une telle affirmation, j'aimerais connaitre ses sources.
  • - en quoi les femmes rendraient-elles le nucléaire plus acceptable ? D'autant plus qu'Anne Lauvergeon a plutôt la réputation d'une battante, dure à cuire.

Vraiment, si quelqu'un a des idées...

22/10/2009

Madame est servie

Une excellente idée d'un designer connu, c'est vrai qu'on ne sait jamais où mettre la table à repasser.

Mais pourquoi l'avoir appelée "Madame est servie "  ?

14/10/2009

Karl Lagerfeld n'aime que les porte-manteaux

Avec la classe qui le caractérise Karl Lagerfeld a déclaré :  "Les femmes rondes n'ont pas leur place dans la mode"..."Vous avez de grosses bonnes femmes assises avec leur paquet de chips devant la télévision qui disent que les mannequins minces sont hideux"

Après qu'un magazine américain ait publié les photos d'une femme qui n'avait pas des mensurations de mannequin, après que le magazine allemand Brigitte ait décidé de ne plus recourir aux photos de mannequins , après que Marianne James ait fait la couverture de Gala, le pape de la mode aurait il peur de voir son influence remise en cause ?

A moins qu'il ne soit plus compliqué de créer des tenues pour des femmes aux mensurations variées que pour des mannequins toutes formatées comme des porte-manteaux.

24/09/2009

Talons aiguilles en toutes circonstances ?

Il parait que les syndicats anglais proposent que les talons des chaussures portées au travail soient limités à 2,5 cm. Je n'ai entendu parler que des chaussures à talons hauts portés par les femmes. Quid des talonnettes de certains hommes ?

Je ne suis pas une adepte des talons hauts, loin de là, je ne suis pas à l'aise pour marcher avec et je me sens limitée dans ma capacité de déplacement. Il m'arrive cependant d'en mettre, avec plaisir, lorsque je sais par exemple que je n'aurais pas les couloirs du métro à arpenter.  Mais je remarque qu'une fois de plus c'est aux femmes qu'on va dire ce qu'elles doivent porter ou ne pas porter.

Quelqu'un s'est-il-déja inquiété de savoir si la cravate ne gênait pas la libre respiration ou la déglutition des hommes,  si les chaussettes dans des chaussures de villes par temps de canicule ne favorisaient pas les mycoses ? 

Par contre lorsqu'il s'agit de faire fantasmer rien de mieux que des talons aiguilles, ils semblent que les talons aiguilles (avec les cheveux longs et les ongles vernis) soient la quintessence de la féminité.

C'est sur l'excellent blog de Gabrielle que j'ai trouvé cette affiche. Le sport féminin de haut niveau (il s'agit quand même du Mondial) a du mal à se faire une place dans les médias, alors au lieu de porter l'accent comme on le fait habituellement sur la performance, sur le spectacle sportif, on rappelle que ce sera l'occasion de voir des jeunes femmes en short. Et on dévalorise de fait l'exploit sportif, parceque dans cette image l'escarpin a plus d'importance que la chaussures de sport.

Ce n'est pourtant pas une bonne idée pour valoriser le sport féminin, puisqu'en réalité personne ne prend vraiment au sérieux  des femmes qui courent en talons.

La course organisée par une marque de chaussures avec des talons aiguilles de 8 cm est pure galéjade. Et Clémentine se demande d'ailleurs si ce n'est pas dangereux.

En même temps personne ne les oblige !

- page 1 de 3