Olympe et le plafond de verre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 juin 2011

Journée sans maquillage

Les magazines Québécois sont curieux, ils ont  organisé pour la seconde fois une journée sans maquillage . 

C'était hier.

Pas si curieux que ça en y réfléchissant, parceque :

- c'est l'occasion pour le ELLE Québec d'expliquer comment briller sans maquillage, car ce n'est pas une journée sans rien sur la figure faut pas exagérer. Conseil aux lectrices  de super magiques crèmes pour ne pas avoir l'air trop fadasses (sous entendu : évidemment sans maquillage on est fadasse).

- de demander l'avis des hommes, puisqu'on fait tout ça pour leur plaire. Et il ne s'en trouve pas un pour dire "je m'en fiche"

- d'interroger des femmes connues sur leur rapport au maquillage, et là il faut reconnaitre que ce diaporama est saisissant

une page facebook est consacrée à l'évènement, il y a quelques voix pour dire "de toute façon je ne me maquille pas souvent" 

Bref, au final j'ai surtout le sentiment qu'une journée sans maquillage c'est d'abord une injonction à se maquiller les 364 autres ! 

Je me demande si ce n'est pas ça le vrai message : une journée sans maquillage c'est bien mais il ne faudrait pas en abuser sous peine de sortir de la norme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 5 juin 2011

Décryptage de discours

Ce qui se passe depuis l'arrestation de DSK me laisse perplexe.

Les titres de Libé  "Marre des machos", celui du nouvel obs  "la france des machos" devraient me réjouir : enfin ! la vérité éclate au grand jour !

Je suis plutôt dubitative, et je me demande si ce n'est pas surtout l'occasion de parler sexe, sujet qui comme chacun sait est particulièrement  vendeur. D'ailleurs le titre de l'Express a le mérite d'annoncer la couleur " Pourquoi le sexe les rend fous".

Avant de crier victoire je préfère attendre que le soufflé soit retombé pour voir ce qu'il en restera vraiment.

En attendant c'est aussi l'occasion de lire et d'entendre les anti-féministes primaires s'exprimer en se targuant d'originalité et d'anti-politiquement correct . 

Je suis tombée presque par hasard sur cet extrait de "Ce soir ou jamais". 

En quelques minutes on y trouve tout ce qui fait le discours habituel de celui qui jouit depuis toujours d'une situation de dominant et ferraille pour la conserver utilisant tous les arguments à sa portée. 

Mme Comencini parle avec calme . Il est question de sexualité et des affaires médiatiques actuelles. Elle souhaite des rapports hommes/femmes qui soient en parité, et regrette que pour certains hommes politiques le désir vienne du fait que la femme soit considérée comme subalterne. 

Une première fois elle est interrompue par un homme qui lui reproche de ne pas respecter la présomption d'innocence "vous avez déja jugé".

Elle précise qu'étant Italienne elle parle de Berlusconi et, quelle que soit l'issue du procès, de l'image de ce qu'est la sexualité qui est donnée.

Seconde interruption sur la responsabilité des journaux féminins. Ce n'est pas moi qui vais les défendre mais rien à voir avec ce dont elle parle.

Jean Didier Vincent entre dans le débat en commençant par s'attaquer à la personne (classique surtout dans ce genre d'émission)  "je ne sais pas qui est ringard"  Il est énervé et si c'était une femme on pourrait dire qu'il est hystérique. Visiblement le sujet est chaud pour lui.

Ensuite argument massue, l'un de ceux qui ont mis le féminisme au tapis pendant ces 30 dernières années : hommes et femmes sont différents et revendiquer l'égalité reviendrait à nier ces différences !

"l'homme et la femme ne sont pas les mêmes choses. C'est 2 sexes différents. Il y a 95% des espèces qui sont sexuées".

Et il continue, lui faisant dire ce qu'elle n'a évidemment pas dit mais qui là encore est un discours fréquemment entendu. Réclamer un désir partagé semble pour lui insupportable, dans son cerveau les neurones se télescopent et comprennent ceci qui est d'une mauvaise foi absolue : 

"Si vous voulez vous reproduire par parthénogénèse vous n'avez qu'à foutre les mâles dans une réserve puis vous irez les chercher quand vous voudrez vous reproduire à l'ancienne."

Elle précise "je n'ai pas dit identique, j'ai dit égal"*. Mais combien de milliers de fois faudra-t-il répéter que le mot égalité signifie égalité ? qu'en revendiquant l'égalité on ne cherche pas à inverser le machisme ?

De plus en plus énervé bégayant de colère le malheureux en appelle à Freud et ne perd pas une si belle occasion de rappeler qu'il est bien pourvu par la nature.

"mais ça ne signifie rien l'égalité. Egal en quoi ? le poids ? le fait qu'elles aient un pénis intériorisé au lieu d'un pénis extériorisé ? qu'est ce que vous voulez que ça nous foute ?"

Une autre femme arrive à la rescousse et reprend des propos qui ont semble-t-il étaient tenus précédemment et qui attribuaient la responsabilité du désir des hommes à l'exhibitionnisme des femmes .

Et monsieur Vincent qui est membre quand même de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine cherche à placer l'estocade avec toute l'autorité due à  ses diplômes :  "c'est comme ça, c'est la nature.(..) Qu'est ce que vous voulez c'est pas de ma faute si les femmes ont des fesses et les hommes des fesses plates, c'est pas de ma faute si elles ont des seins."

Donc si c'est  la nature le débat pour lui est clos. Un grand biologiste certainement mais qui aurait du aussi s'intéresser à la sociologie où à l'histoire.

Elles répondent "vous ne savez rien du désir de la femme et vous ne voulez pas le considérer" et "je pensais que le débat en Italie était arriéré..."

Plus tard il cherche à se rattraper mais en bon macho qu'il est il ne trouve rien d'autre à dire que 

"Je vous trouve toutes les 3 très belles " "vous avez beaucoup de charme"

Imaginons qu'à la télé les hommes se mettent à se faire des compliments entre eux : "je vous trouve très beau", succès comique garanti, mais s'adressant à une femme ça passe et ça fait à peine sourire.

Quelqu'un tente une diversion, qui n'aurait pas aimé être une fille en banlieue, on le comprend mais ça n'est pas le sujet du jour.

et là,  nouvelle grande envolée de notre Académicien de renom

"mais d'où ça vient ? comment il se fait que partout on trouve une domination de l'homme sur la femme. Et elle s'en est toujours plaint. Réfléchissez aux causes avant de vous attaquer aux faits. " Et on a surtout l'impression qu'il a toujours dans l'idée que c'est normal vu que c'est la nature. Il précise sa pensée plus tard "elles ont été maladroites elles n'y sont pas arrivées"

Finalement, pas très à l'aise il finit par citer Françoise Héritier, Michèle Perrot espérant se rattraper. Mais c'est trop tard, on connait le fond de sa pensée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 4 juin 2011

Poils au bras

On me fait régulièrement remarquer que la mode de l'épilation gagne lentement mais surement les hommes qui ne tarderont pas à connaitre autant que nous les affres de la cire .

Un jour peut être, mais pas encore si j'en juge par la couverture de ce magazine en vente actuellement. Des poils parfaitement assumés et que je trouve vraiment sexys

Je vous le zoome pour que vous voyez bien

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 23 janvier 2011

La parité en recul au CSA

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel est composé d'un Collège de neuf membres nommés par décret du président de la République. Trois sont désignés par le président de la République, trois par le président du Sénat et trois par le président de l'Assemblée nationale.

Le Conseil était composé de 4 hommes et 5 femmes.


3 membres viennent d'être renouvelés et il se trouve que ce sont 3 femmes qui partaient. Remplacées par 2 hommes et 1 femme.

Aujourd'hui le CAS est donc composé de 6 hommes et 3 femmes.

Quelqu'un pense que la parité est une chose acquise ou qui progresse ?



dimanche 9 janvier 2011

Revue de net

à lire :

-les photos de Vogue. Le billet est en anglais mais les photos sont celles du magazine français 

- les commentaires d'un journal Suisse sur les tenues des femmes du Conseil fédéral

- ceux d'un journal français sur le look des politiques (ça date de 15 jours déja)

- le blog des correcteurs du monde qui s'interrogent sur les activités de la femme de Néanderthal

- et ce drôle de petit film de l'INA (4mn) qui date de 1947 et décrit la télé du futur. une sorte d'iphone fabriqué par un forgeron

vendredi 7 janvier 2011

Faciles et pas chères

Le genre de propos qu'on peut entendre à une heure de grande écoute sur une Europe 1. Notez les rires grivois de connivence.
 
(c'est la première fois que je fais un montage de ce style, et je remercie  FullHdReady pour ses patientes explications)

mardi 30 novembre 2010

Pourquoi la presse est elle si macho ?

Malgré l'accumulation des rapports sur la mauvaise image que les médias donnent des femmes, rien ne change.

On comprend bien pourquoi avec cette photo .

"Huit groupes de presse ont signé ce lundi 29 novembre les statuts portant création du Groupement d'intérêt économique E-PRESSE PREMIUM.

Les signataires sont : cinq quotidiens nationaux (Les Echos, L'Equipe, Le Figaro, Libération et Le Parisien / Aujourd'hui en France) et les trois principaux newsmagazines français : L'Express, Le Nouvel Observateur et Le Point.

Le but premier de ce GIE est de développer de façon concertée des projets numériques permettant une meilleure valorisation des contenus diffusés sur internet et sur les plateformes mobiles. Cette valorisation s'effectuera au moyen d’une optimisation des audiences et par la commercialisation de contenus payants."

jeudi 11 novembre 2010

Rester jeune

Le nouvel observateur, dont on peine de plus en plus à croire qu'il s'agit d'un hebdo d'information a fait sa couverture de la semaine sur le thème "rester jeune"

Vous n'avez pas pu y échapper

Cette seule image, anodine en apparence, est en fait porteuse de plusieurs pré-supposés :

1. rester jeune concerne surtout les femmes. On peut le constater tous les jours et le consternant défilé de personnalités politiques et du monde du spectacle à l'occasion du diner en l'honneur du président chinois en était une belle démonstration. Les hommes eux ont à prouver qu'ils peuvent s'afficher avec une belle femme.

2. avoir de l'expérience, de la maturité n'a aucun intérêt et ne mérite pas d'être valorisé

3. rester jeune est une question d'apparence physique. On pourrait imaginer que rester jeune c'est être en bonne santé, pouvoir bouger avec plaisir et vivacité, rester curieux du monde qui nous entoure, garder une vigilance intellectuelle, garder une vie sociale riche etc... Non rester jeune c'est rester mince et sans rides.

4. rester jeune, c'est rester une femme consommable sexuellement. Même mince et sans rides la plupart des femmes ne s'habillent pas de cette façon au quotidien

jeudi 28 octobre 2010

Médias recherchent expertes

Depuis 1995 l'Association des femmes journalistes réalise une enquête sur la place des femmes dans les médias.

15 ans qu'elles montrent année après année que les femmes sont sous représentées dans la presse généraliste ou d'information. Qu'elles y figurent en tant que témoins, victimes ou décoration , rarement en tant que professionnelle ou qu'experte.

En 2008 un rapport sur l'image de la femme dans les médias avait été remis au gouvernement. Accablant !

Bien sûr la presse reflète l'image de la société mais elle accentue considérablement le phénomène. Non seulement elle amoindrit le rôle social professionnel, intellectuel des femmes en ne les montrant pas actives, expertes, maîtresses de leur vie mais  elle contribue de plus à l'alimentation des stéréotypes : les femmes à la maison, les blondes, les épouses de ...etc.

Et c'est évidemment bien pire dans les publicités.

15 ans donc que les médias ne peuvent pas ignorer la question mais ne s'y intéressent clairement pas.

Il faut dire que la propriété du capital des médias est quasi exclusivement masculine. Comme le notait le rapport  "Ce sont  les hommes qui contrôlent donc les moyens de production de l’imaginaire social."

Il préconisait une démarche partenariale avec le monde des médias.

C'est chose faite

Les représentants des médias ont signé le 13 octobre un accord avec Nadine Morano et le CASA qui vise à améliorer l'image des femmes et à favoriser leur présence dans les médias.

D'une part les médias s'engagent à accroître l'intervention des femmes sur les plateaux, les ondes et dans les journaux. D'autre part ils favoriseront l'intervention dans leurs émissions ou colonnes de femmes expertes. Le CSA les accompagnera dans cette démarche en leur proposant notamment un vivier d'experts au féminin.

ça mange pas de pain ! et on peut quand même compter sur la vigilance du CAS qui est une instance respectant la parité.

Il existe une association : Voxfemina qui essaye de recenser des expertes. Pour l'instant leur fichier est réduit et surtout j'ai bien peur qu'il en effraye plus d'une.

Les hommes interrogées par les médias sont loin d'être tous autant bardés de titres et de diplômes que les femmes de voxfemina.

Parce qu’on le sait, pour se trouver légitime dans un domaine les femmes sont beaucoup plus exigeantes envers elles-mêmes. Résultat : lorsqu'elles sont sollicitées par des journalistes elles se récusent plus souvent au motif qu'elles ont peur de ne pas être à la hauteur.



L'image est moyennement adaptée, mais c'est pour vous donner envie d'aller voir ces 55 extraordinaires photos trafiquées trouvées grace à Sandrine
Et sinon vous pouvez toujours voter pour moi aux Golden blog awards ICI



mercredi 15 septembre 2010

Épididyme d'or de la rentrée

L'an passé je l'avais décerné à France inter pour sa grille de rentrée, cette année il sera pour Europe 1.

Si vous voulez écouter en semaine une émission dirigée par une femme, ce sera en milieu d'après-midi (c'est parfait si vous ne travaillez pas) ou la nuit.

Je rappelle que l'épididyme est "une partie du système reproducteur de l'homme. C'est un petit organe accolé au testicule contenant un tube glandulaire pelotonné transportant les spermatozoïdes" . Le prix est décerné chaque mois à un média ou une manifestation ayant dépassé le taux admissible de testostérone.

- page 1 de 6