Mot-clé - parité

Fil des billets - Fil des commentaires

08/01/2010

Renouvellement du Conseil Constitutionnel

3 des membres du Conseil Constitutionnel arrivent au terme de leur mandat de 9 ans, non renouvelable.

- l'ancien ministre mitterrandien Pierre Joxe

- la sociologue Dominique Schnapper

- Olivier Dutheillet de Lamothe, ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée sous Jacques Chirac

Le Chef de l'Etat, le Président du Sénat et le Président de l'Assemblée nationale désigneront chacun une personne, et l'enjeu est de taille puisque cette Assemblée est de plus en plus souvent amenée à examiner des lois votées pour éventuellement les "retoquer".

Actuellement, la composition du Conseil Constitutionnel est la suivante

Soit 2 femmes (dont 1 va partir) sur 11 membres  (mais les anciens Présidents de la République siègent de droit )

Le Figaro décrit les enjeux politiques et les noms qui circulent, vous pouvez aussi lire l'avis de Rimbus

Pour la composition et le rôle du Conseil Constitutionnel, c'est ici

30/11/2009

Parité aux régionales ? pas à l'UMP non plus

On savait déja que le PS n'avait investi que 3 femmes têtes de listes et 21 hommes

Ce week end c'est l'UMP qui a publié ses listes. Guère mieux : 19 hommes  5 femmes

18/11/2009

"Que les mecs soient moins misogynes!"

Non , ce n'est pas de moi c'est Laurence Parisot qui a estimé que la solution pour l'égalité hommes-femmes dans l'entreprise est que "les mecs soient un peu moins machos et un peu moins misogynes".

Intervenant lors de son point presse mensuel mardi à Paris, Mme Parisot a estimé qu'"on avait pas encore trouvé tout à fait le truc" pour combler l'écart notamment de rémunération brute entre hommes et femmes (-27% en moyenne) et a rappelé avoir "toujours été favorable à des quotas de femmes dans les conseils d'administration des entreprises cotées".

"Dans les entreprises, il y a des enjeux sérieux de progression de carrière, surtout à un certain niveau. La question n'est pas de dire s'il faut une loi, des sanctions, une négociation, mais comment on change ça", a-t-elle dit.

"La seule solution c'est, s'il vous plait, que les mecs vous soyez moins machos et un peu moins misogynes", a-t-elle ajouté, sous l'oeil médusé de l'assistance composée de nombreux hommes, dont elle a supposé qu'étant de la jeune génération, ils étaient "moins misogynes" que leurs aînés.

Elle n'a pas tort, mais il me semble que l'analyse sociologique est un peu courte.

On comprend qu'à l'heure où sont envisagées des sanctions envers les entreprises qui ne mettront pas en place une politique offensive d'égalité, la Présidente du MEDEF préfère les incantations qui elles ne coûtent rien.


17/11/2009

Europe J-2

La pression monte pour que des femmes soient nommées à la tête de l'Europe.

Tous les détails sur les candidats et candidates en lice sur les Nouvelles news.

Ce qui est remarquable c'est cette mobilisation des femmes, qui pour une fois réclament la place qui leur revient.

Elles le disent haut et fort, il n'est pas normal que plus de 50% de la population n'ait pas accès aux postes clés de l'Europe.

Elles refusent qu'on invoque le fait qu'il y a peu de femmes bien placées pour occuper ses fonctions en publiant des listes de femmes compétentes et expérimentées.

Elles dénoncent les marchandages et le manque de transparence de la procédure.

Elles estiment qu'exiger un Président qui ait été chef d'Etat revient à entretenir le cercle vicieux . Si cette Europe veut l'égalité hommes/femmes que ses dirigeants donnent l'exemple.

Il semblerait que l'on puisse fonder quelques espoirs sur la candidature de Vaira Vike- Freiberga, ancienne Présidente Lettone. Si, comme moi, vous ne la connaissez pas voici son discours sur l'avenir du projet européen.

Pour ce qui est de la Commission par contre, non seulement on sait qu'elle ne sera pas paritaire (voir mon dernier billet sur le sujet) mais elle risque de comprendre moins de femmes que la précédente. La mobilisation se poursuit néanmoins, notamment sur ce site qui propose une pétition (que j'ai signée).

13/11/2009

Europe : faites ce que je dis pas ce que je fais

Au programme de l'Europe figure en bonne place l'égalité hommes/femmes .

Mais les plus hauts niveaux sont loin de donner l'exemple, j'ai déja fait plusieurs billets pour dénoncer le fait que tous les postes clés soient occupés par des hommes.

Avec  l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne  le 1er décembre sont crées 2 nouveaux postes .

- Président du Conseil de l'UE (en place pour 2,5 ans). Sa nomination devrait intervenir le 19 novembre

- Haut Représentant aux affaires étrangères, qui sera également Vice-Président de la Commission européenne.

Or, pour le moment, les pressentis pour la Présidence sont essentiellement des hommes : Tony Blair bien que cela semble désormais compromis pour lui, Herman Van Rompuy, Jean-Claude Juncker, David Miliband, Massimo d'Alema... On a parlé de Mary Robinson mais elle  a décliné la proposition.

Aucune femme n'est citée pour le poste de représentant aux affaires étrangères.

L'une de mes lectrices qui connait bien les institutions européennes me signale qu'il y a pourtant de nombreuses femmes compétentes, de tous bords politiques qui pourraient occuper ces fonctions: Elisabeth Guigou, Margot Wallstrom, Tarja Halonen, Mary Robinson, Dora Bakoyannis, Vaira Vīķe-Freiberga pour ne citer que les plus connues.

Les 27 doivent se mettre d'accord et si l'on en croit Jean Quatremer les modalités de nominations ne sont pas clairement définies. En conséquence " Les Etats membres offrent le spectacle de ce que l'Europe produit de pire, la magouille d'arrière-salle, le marchandage de couloir, le maquignonage de foire agricole."

Certainement pas un mode de nomination qui favorise les femmes.




Pire, la commission européenne est actuellement renouvelée et c'est à une régression que l'on semble devoir assister.

L'actuelle commission comprenait 8 femmes sur 27 membres.

Sur les 20 commissaires actuellement connus seuls 3 sont des femmes . Elles ont été nommées par Chypre, le Luxembourg et la Bulgarie.  Pour la France ce sera Michel Barnier.

Même si 7 postes sont encore à pourvoir Il est à craindre qu'on ne puisse pas attendre grand chose des 27, seulement 2 des pays membres ayant à la tête de leur Etat ou de leur gouvernement une femme : Angela Merkel en Allemagne et Dalia Grybauskaite en Lituanie.

José Manuel Barroso a même écrit aux dirigeants de l'UE.

"Pour me permettre de proposer une équipe équilibrée, je vous encourage à considérer l'égalité des sexes comme un objectif commun et une responsabilité partagée "...et il leur a demandé "de porter une attention particulière à la présence des femmes dans le collège"

Myria Vassiliadou, secrétaire générale du "Européan Women's lobby" a indiqué que même si elle était ravie que M Barroso ait pris cette initiative, il aurait pu se montrer plus engagé, notamment en demandant à chaque Etat membre de proposer un homme ET une femme.

Bref, l'Europe restera encore longtemps gouvernée presque exclusivement par des hommes.



05/11/2009

Epididyme d'Or d'octobre


Un colloque sur un sujet important qui nous concerne tous et toutes . Le 21 octobre à la Pitié Salpétriere à Paris.

LES CHU,
CRISE DE VOCATION OU CRISE DE CONFIANCE ?
Organisé par des institutions tout ce qu'il y a de plus sérieuses :  
  • La Conférence des Présidents de CME des CHU
  • La Chaire santé de Sciences Po
  • La Conférence des Doyens de Facultés de Médecine
  • La Conférence des Présidents d’Universités
  • Le Centre d’Analyse des Politiques Publiques de Santé de l’EHESP
et voici le résultat :
à la tribune, dans l'ordre d'apparition

inutile de vous abimer les yeux,
A moins que Bradley HERRING ne soit pas un homme ce qui semble peu probable.

AUCUNE femme
(pourtant ce n'est pas ce qui manque les femmes dans les CHU)


Serge UZAN, Doyen de la faculté de médecine Pierre et Marie Curie
Alain DESTEE, Président de la Conférence des Présidents de CME des CHU
Bertrand FRAGONARD, Président de chambre à la Cour des Comptes
André GRIMALDI, Chef de service de diabétologie-métabolsime, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière
Frédéric PIERRU, Chargé de recherche au CNRS
Gérard de POUVOURVILLE, Professeur titulaire de la Chaire ESSEC santé
Pierre-Louis BRAS, Inspecteur Général des Affaires Sociales
Gérard VINCENT, Délégué général de la FHF
Pierre CORIAT, Vice-président de la conférence des Présidents de CME des CHU,
Benoît LECLERCQ, Directeur général de l’AP-HP,
Patrick BERCHE, Doyen de la faculté de médecine René Descartes
Frank MIEDEMA, Professeur titulaire de la chaire d’immunologie et maladies infectieuses, Utrecht UniversitairMedisch Centrum (Pays-Bas)
Bradley HERRING, Maître de conférence à la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (Etats-Unis)
Lionel COLLET, Président de la Conférence des Présidents d’Université
Alain DESTEE, Président de la Conférence des Présidents de CME des CHU  
Didier DELMOTTE, Directeur général du CHU de Lille
Axel KAHN, Président de l’Université Paris Descartes
Patrice DETEIX, Doyen de la faculté de médecine de Clermont-Ferrand
Laurent SEDEL, PU-PH à l’AP-HP
Jean-François PINEL, Vice-Président de la CME du CHU de Rennes
Jean-Paul HUCHON, Président du Conseil régional d’Ile-de-France
Didier TABUTEAU, Responsable de la Chaire santé à Sciences Po ;
Paul CASTEL, Président de la Conférence des Directeurs Généraux des CHU
Yves BUR, Député UMP du Bas-Rhin
Jean-Marie LE GUEN, Député PS de Paris
Bruno GILLES, Sénateur UMP des Bouches-du-Rhône
Pierre Coriat, Vice-président de la conférence des Présidents de CME des CHU





Je rappelle que l'épididyme est "une partie du système reproducteur de l'homme. C'est un petit organe accolé au testicule contenant un tube glandulaire pelotonné transportant les spermatozoïdes" . Le prix est décerné chaque mois à un média ou une manifestation ayant dépassé le taux admissible de testostérone.

03/11/2009

Supprimer 3000 mandats locaux : comment faire passer la pilule ?

En sacrifiant des femmes pardi !

C'est le sujet qui buzze depuis quelques jours sur les blogs politiques féminins ( et les blogueurs de sexe masculin pourraient aussi en parler !).

Ce matin plusieurs femmes ont fait publier un communiqué de presse, faisant suite lui même à différentes réactions et pétitions, dénonçant un projet de loi transmis au Sénat le 21 octobre  relative à l'élection des conseillers territoriaux et au renforcement de la démocratie locale (à lire sur les blogs de Trublyonne de Jocelyne ou de Fanchon)

Reprenons cette affaire à son début :

Un comité pour la réforme des collectivités locales présidé par M. Édouard BALLADUR a pondu un rapport dans lequel il préconise d'élire les mêmes personnes conseillers généraux et conseillers régionaux. En gros on va vers une fusion des 2 instances.

Je ne suis pas compétente pour avoir un avis éclairé sur le sujet, mais je sais qu'avec la RGPP (réforme générale des politiques publiques)  toutes les administrations sont ainsi réorganisées au profit d'un échelon régional. Il ne serait pas cohérent qu'il en soit autrement pour les instances politiques.
Cette commission  s'est donc logiquement prononcée , dans son rapport intitulé « Il est temps de décider » publié au Journal officiel le 6 mars 2009, en faveur de la désignation, « par une même élection, à partir de 2014, des conseillers régionaux et départementaux ».

Ce rapport a été présenté au conseil des ministres et en date du 21 octobre un projet de loi présenté au Sénat  spécifiquement destiné à établir les dispositions d'ordre électoral relatives à la réforme des collectivités territoriales qui fait elle l'objet d'un projet distinct.

Avant de lire la suite vous pouvez jeter un oeil sur la composition de ce comité, mais autant  vous prévenir c'est sans surprise : 11 membres 1 femme, et hormis Gérard Longuet dont le féminisme échevelé  est bien connu de mes lectrices (et si vous n'avez encore jamais vu cette vidéo je vous la conseille vivement à partir de la 2,16 mn)  il n'y a aucune raison de penser qu'il en soit autrement des autres.

Comment faire avaler la pilule : passer de 6 000 élus à 3 000.. ?

Une fronde des élus locaux est prévisible. Le comité (à moins que ce ne soit le gouvernement) en a bien conscience et propose donc une solution ingénieuse.

"Le projet de loi reprend cette idée forte du comité d'un élu unique siégeant à la fois au conseil général et au conseil régional : le conseiller territorial. Une telle réforme, ambitieuse, entend donner aux assemblées locales la légitimité indispensable pour exercer leurs responsabilités, en rapprochant les élus de nos concitoyens : qui connaît aujourd'hui ses conseillers régionaux, qui sait distinguer leur travail de celui des conseillers généraux ?

Avec le conseiller territorial, les élus seront moins nombreux : 3 000 conseillers territoriaux environ remplaceront les 6 000 élus actuels des conseils généraux (4 182) et régionaux (1 880). Mais ils seront plus forts : plus connus, plus efficaces, donc plus légitimes."

Donc (solution ingénieuse)  80 % d'entre eux seront élus  au scrutin uninominal majoritaire à un tour. En gros on évite l'hémorragie parmi les conseillers généraux. 

Mais le Comité, qui a donc bien discuté de la question de la parité  a  pressenti que  " En même temps, il n'était pas possible d'effacer les acquis du scrutin proportionnel, qui favorise la parité et la représentation des différentes sensibilités politiques.", il prévoit (suite de la solution ingénieuse) pour les 20 % restants, une élection selon une répartition des suffrages obtenus, à l'échelon du département, par des listes .

...C'est simple : en privilégiant les notables locaux et en sacrifiant un peu plus les femmes

Actuellement 68% de ces élus sont des conseilles généraux. Parmi eux 12% de femmes environ. Ils sont élus au scrutin uninominal, une forme de scrutin qui favorise les petits notables locaux et le bipartisme comme le remarque Causeur.

Les conseillers régionaux sont eux actuellement élus au scrutin de liste à la proportionnelles. Ils comportent donc 47,6% de femmes (parceque même avec des listes paritaires on finit toujours pas élire davantage d'hommes).

Les signataires du communiqué ont fait le calcul : Une simple projection permet d’estimer, pour les élections de 2014, une perte de 58% de sièges pour les femmes, alors que les hommes, déjà 3 fois plus nombreux aujourd’hui, n’en perdraient que 45,8%.

28/10/2009

Mobilisez-vous pour l'égalité professionnelle

La CLEF Coordination française pour le Lobby Européen des femmes qui réunit près de 80 associations de femmes de toutes orientations et agissant dans tous les domaines (contraception, travail, laïcité, parité, violences, solidarité, image des femmes…) propose la signature d'une pétition qui prend la forme d'une lettre ouverte au ministre du travail, des Relations Sociales, De la Famille, de la Solidarité et de la Ville .


Pour lire l'intégralité du texte et signer c'est ici

Monsieur le ministre,
Vous lancez une concertation sur l’égalité professionnelle entre femmes et hommes, sur la base du rapport GRESY. Les femmes, comme les hommes, doivent maintenant donner de la voix pour faire progresser l’égalité au travail, pour la reconnaissance salariale du travail des femmes et pour que les hommes puissent consacrer du temps à leur vie familiale.
Nous sommes toutes et tous concernés ! Nous nous mobilisons pour 5 mesures phare !



Thème 1 : LE TEMPS PARTIEL, CE N'EST PAS DU TEMPS PRECAIRE .

Le temps partiel est trop souvent sous payé, mal organisé et stigmatisant pour les femmes. Le temps partiel est une opportunité formidable pour mener un projet personnel quand on est une femme, mais aussi quand on est un homme ! Dans aucun cas il ne doit être imposé.

Thème 2 :
LE CONGE PARENTAL, C'EST AUSSI BON POUR LES PERES

En partageant le congé parental, hommes et femmes construisent ensemble l’éducation des enfants. Et le risque pour les femmes de se couper de l’emploi est bien moindre.

Thème 3 :
DES METIERS DE SERVICE VALORISES ET PROFESSIONNALISES

Les services sont des métiers nobles, parmi les plus durs mais aussi parmi les plus indispensables. Les femmes y sont largement présentes. Valorisons leurs compétences, leurs rémunérations et établissons des parcours professionnels épanouissants et sécurisants.

Thème 4 :
L’EGALITE, CA SE NEGOCIE… SINON ATTENTION AUX SANCTIONS

On ne décrètera pas l’égalité. Les avancées, notamment en terme de salaire et de carrière se négocient et les entreprises qui ne s’engagent pas ou ne respectent pas leurs engagements doivent être sanctionnées.

Thème 5 :
D’AVANTAGE DE FEMMES POUR PILOTER, DIRIGER, DECIDER !

La moitié de l’humanité ne serait bonne qu’à exécuter? Ouvrons des perspectives aux talents des femmes !

27/10/2009

Femmes au garage

Lu sur le Parisien Renault veut féminiser ces garages.

C'est vrai que j'ai eu quelquefois l'impression qu'on cherchait à me berner.

Je me souviens notamment de ce type qui m'avait servi l'essence sur une station d'autoroute. Il a poussé des cris en voyant mes pneus, m'assurant que je risquais ma vie à rouler avec. Certes ils étaient loin d'être neufs mais ils étaient aussi très loin d'être lisses. "oui mais ce que vous ne voyez pas c'est qu'ils sont secs !" Bien sûr il avait une offre spéciale pour les changer sur le champ. La sécurité n'ayant pas de prix j'ai hésité pendant au moins 1/2H , je suis repartie finalement avec mes pneus, mais sans dépasser le 80km (sur l'autoroute !). Mon garagiste habituel a bien rigolé !

Je ne sais pas si il tentait le même coup avec les hommes.

Je dois bien reconnaitre cependant que je n'arrive pas à m'intéresser au fonctionnement de ma voiture (je sais changer une roue), mais féminiser les garages est une bonne idée. Sûr que je me sentirais moins gourde en posant les questions à une femme qui n'aura pas ce petit rien de condescendance que je sens chez les hommes

21/10/2009

A la tête de l'Europe

Sur le site de la Commission européenne se trouve un trombinoscope des personnages clés dans les institutions européennes.

J'avais déja montré ces photos , depuis quelques postes ont été renouvelés mais il n'y a toujours pas de femmes, 

Zéro, aucune alors que l'égalité hommes/femmes fait  partie des objectifs importants de l'Europe.

Prochainement la Présidence du Conseil  sera assurée par une personne élue pour une durée de 2 ans et demi. Et si récemment encore Tony Blair semblait tout désigné,  les choses ont évolué. Il se trouve désormais qu'une femme Mary Robinson, ancienne présidente de l'Irlande serait bien placée. 

06/10/2009

Les partis politiques qui ne se préoccupent pas de parité ont tort

Dans la perspective de la journée internationale des femmes du 8 mars 2009, le Women’s Forum avait mené avec l’IFOP une étude d’opinion auprès de 1 000 femmes françaises et allemandes sur la place des femmes, leur nombre et ce qu’elles apportent dans la vie politique de leur pays.

Il en ressort que les femmes considèrent leur nombre en politique encore largement insuffisant

  • - 58% des personnes interrogées jugent satisfaisante la place des femmes dans la vie politique nationale. Néanmoins, seules 9% d’entre elles la jugent « tout à fait satisfaisante », et les Allemandes sont plus satisfaites que les Françaises (61% contre 55%).

  • - Le clivage en termes d’âge est important : les femmes françaises âgées de moins de 25 ans déplorent plus que la moyenne le manque de place accordée aux femmes dans la vie politique hexagonale et se distingue en cela nettement des Allemandes de leur génération (81% sont satisfaites).

  •  - Venant nuancer l’évaluation somme toute bienveillante de la place du personnel féminin en politique, plus des trois quarts des Françaises (78%) et des Allemandes (76%) souhaitent voir leur nombre augmenter.

  • - Elles considèrent qu'une présence accrue des femmes en politique permettrait en premier lieu une meilleure prise en compte des femmes dans la société en général (33% en France et 38% en Allemagne). Au-delà de cette finalité, 60% des Françaises et 50% des Allemandes interrogées estiment que les femmes apporteraient un changement dans la sphère politique, et notamment pour renouveler le débat et mieux prendre en compte les préoccupations des citoyens.
N'a-t-on pas lu dernièrement que c'est avec le soutien des femmes qu'Angela Merkel a été élue ?


La 5ème édition du Women's Forum se tiendra
du 15 au 17 octobre 2009 à Deauville

04/10/2009

La maladie mortelle du PS

Le PS ne manque ni de militants dévoués, ni d'idées. Il va pourtant continuer à se ridiculiser de congrès, en université d'été, de refondations en consultations.

Ceparti souffre d'une maladie simple mais apparemment mortelle : il constitue une formidable rente de situation pour quelques personnages bien décidés à en profiter le plus longtemps possible et qui ne céderont pas leur place .

Alors qu'il essaye de nous montrer sa volonté de changer en faisant grand bruit autour d'un vote auquel sont invités les adhérents, vote qui érige en principe  la parité et le non cumul des mandats le PS  a investi ses têtes de liste pour les élections régionales : 19 sortants , plusieurs cumulards et  seulement 3 femmes têtes de liste pour 21 hommes.

Pas sûr que ce soit le sens du vent, pas sûr que ce soit le bon choix.


25/09/2009

Selon que les ministres sont hommes ou femmes....

Secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité,  Nadine Morano a également en charge les droits des femmes depuis le dernier remaniement. À ce titre, le 23 septembre, elle a réuni plusieurs de ses prédécesseures. C'est à cette occasion qu'elle a évoqué le bracelet électronique pour les conjoints violents, Hypos en parle.

Elle a également exprimé son point de vue sur les propositions du rapport Grésy visant à recourir à des sanctions financières pour que les entreprises qui ne se préoccuperaient pas suffisamment de réduire  les écarts de rémunération hommes femmes.

Nadine Morano y est favorable .
"On ne peut plus se contenter de bonnes intentions, il faut désormais avoir recours à des mesures contraignantes.Quel député ou quel chef d'entreprise accepterait, à travail égal, d'être moins bien payé que ses collègues ?"

Elle a également plaidé pour l'instauration de quotas de femmes dans les conseils d'administration des entreprises du secteur public et du CAC 40. Estimant que "Sans mesures coercitives, on n'y arrivera pas" (source Le Monde).

Xavier Darcos qui est lui Ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville s'est déja exprimé sur ces mêmes sujets il y a quelques jours.
Concernant les inégalités salariales, son point de vue semble proche de celui de Mme Morano mais moins catégorique.
"En matière d'égalité salariale, comme dans les autres dossiers, le ministre du travail ne doit pas être un imprécateur : il faut parfois mettre le monde de l'entreprise sous contrainte. Ce fut d'ailleurs le cas pour l'emploi des seniors, où le gouvernement leur a imposé des obligations. Les recommandations de Mme Grésy vont être étudiées et feront ensuite l'objet de propositions du gouvernement."

Quand aux quotas voici ce qu'il en dit :
"Les chefs d'entreprise que j'ai rencontrés sont d'accord sur cet objectif de 40 % de femmes dans six ans. Je pense donc qu'il s'accomplira de lui-même, sans que nous soyons obligés d'imposer une contrainte dans la loi. Si nous voyons que dans trois-quatre ans, rien n'a bougé, il faudra en revanche recourir à la loi." (Source Le Monde)

Je pense comme Mme Morano que sans mesures coercitives on n'y arrivera pas, inutile de croire que cela se fera tout seul. Presque 10 ans après la loi sur la parité au parlement nous n'avons encore que 18% de femmes députées et 22% de sénatrices, et Mme Kréder rappelle sur Eco89 qu'
en matière de droits des femmes, aucune évolution ne s'est jamais accomplie d'elle-même.

Mme Morano a très certainement une meilleure connaissance de ces sujets que Mr Darcos, et,
en tant que femme, une meilleure perception des réalités. Mais les hommes seront majoritaires pour décider tant au gouvernement qu'au parlement.

22/09/2009

Enfants de choeur

J'ai découvert un blog que je trouve intéressant (je le dis sans ironie, je le trouve vraiment intéressant). Celui d'un curé de Dijon.

Il raconte dans son dernier billet que certains de ses confrères sont réticents à admettre des filles parmi les enfants de chœur au motif que si on en laisse entrer une "à la fin de l'année il n'y a plus que ça".

Lui même choisit d'accepter des filles tout en essayant de maintenir la motivation des garçons.

J'ai déjà eu l'occasion de dire ce que je pensais du machisme de l'église catholique , mais ce qui me frappe ici c'est le fait que ni lui ni son collègue ne trouve à redire au fait qu'il n'y ait que des garçons enfants de chœur, et qu'il faut que l'inverse se produise pour qu'une question se pose.

ça me rappelle l'histoire que nous a racontée Alain Minc lorsque nous l'avions rencontré au printemps, celle d'une banque qui avait fait une campagne de recrutement blind, en ne faisant pas apparaitre le sexe des candidats. Une fois les choix effectués et les dossiers ouverts, les responsables se sont aperçus qu'ils comptaient 80% de filles et seulement 20% de garçons. Les résultats ont donc été légèrement modifiés pour arriver à 40% d'hommes.

L'inverse ne pose pourtant jamais problème.


21/09/2009

Plus de 2 femmes présidentes de régions ? ce n'est vraisemblablement pas pour 2010.

On commence à voir les choses se dessiner pour les régionales.

Je rappelle qu'il s'agit de voter pour des listes qui sont obligatoirement paritaires. Pourtant 2 régions seulement sont présidées par des femmes (dont une suite au décès du titulaire) . Les listes ont  toujours (ou presque) été conduites par des hommes en 2005.

On pourrait espérer davantage de femmes présidentes en 2010 et aussi davantage de femmes vice présidentes parceque même là il est des régions où elles n'ont eu droit qu'à la portion congrue..

Aujourd'hui on sait que :

- les verts se sont engagés à favoriser la parité homme/femme sur l’ensemble des têtes de listes et à prendre en compte la question de la diversité.

- je n'ai rien vu sur le sujet de la parité sur le site de l'UMP qui pourtant détaille très précisément  la préparation de ces élections. Les chef de file seront choisis par l'ensemble des adhérents.

- le PS me fait hésiter entre rire et pleurer (et pas seulement sur le thème de la parité). Nous avons entendu de grandes déclarations sur le renouvellement des élus, le non cumul des mandats et la parité mais il faut comprendre que tout ceci sera pour la Saint Glinglin.

Si j'en crois le blog de la rénovitude, très attentif sur le sujet la typologie des candidats têtes de listes est actuellement la suivante

  • Nombre d’hommes candidats: 19 (90,48%)
  • Nombre de femmes candidates: 2 (9,52%)
  • Nombre de candidats ayant déjà fait deux mandats: 6
- le Modem :  je n'ai rien trouvé et aimerais connaitre l'avis des blogueurs sur le sujet : celui de l'hérétique par exemple, ou de Nelly Margotton


Suite à un billet que  j'avais fait sur le sujet en juin, quelques blogueurs et surtout des blogueuses se sont déclarées en faveur d'une parité des têtes de listes. Quelques uns s'y sont déclarés opposés.

J'ai fait une pearl sur le sujet pour la voir cliquez.

10/09/2009

Les étudiants sortis des grandes écoles en 2008 gagnent déja plus que leurs homologues féminines

J'ai eu il y a quelques jours un échanges de commentaires avec Gularu, charmant  bloggueur, que je trouvai un peu sexiste.

Réponse du jeune homme

"le sexisme est un concept que je trouve dépassé pour ma génération"

Malheureusement je me vois dans l'obligation de lui enlever ses illusions.  Les inégalités entre les garçons et les filles perdurent quoi qu'il en pense.

Exemple du jour l'étude que vient de sortir la Conférence des grandes écoles sur l'insertion des jeunes diplômés.

L’enquête révèle que « les jeunes hommes sortis en 2008 d’une grande école gagnent 10 % de plus que leurs camarades féminines en janvier 2009 ». Toujours selon l’enquête « les hommes de la promotion 2008 perçoivent un salaire brut avec primes de 3 058 euros par mois contre 2 772 euros pour les femmes.

Au bout de deux ans d’activité, l’écart de rémunération se creuse encore : les hommes diplômés de 2007 perçoivent aujourd’hui un salaire 12 % plus élevé que les femmes (3 192 euros par mois contre 2 846 euros). Les jeunes femmes diplômées de grandes écoles connaissent davantage le chômage : 17 % sont en recherche d’emploi contre 12 % des jeunes hommes. Elles occupent également plus souvent des emplois précaires (72 % de CDI contre 83 % chez les hommes) et obtiennent moins fréquemment le statut de cadre et ses avantages.




05/09/2009

Les francs maçons ne veulent toujours pas de femmes parmi eux

C'est sur Rue 89 "Le Grand Orient de France (GODF), qui tient son convent, grande assemblée annuelle, jusqu'à samedi, s'est prononcé ce vendredi à 56% contre l'initiation de femmes par ses loges. En France, les obédiences les plus célèbres sont non-mixtes."

Et ce n'est pas anecdotique quand on connait l'influence de ces réseaux. C'est tout un système de cooptation pour les postes importants dont se trouvent exclues de fait les femmes.

ça fait pourtant moins de tintouin que les piscines qui réservent certaines heures aux femmes.

et pendant que vous serez sur Rue89 vous pourrez aussi lire les propos de Florence Foresti qui se plaint que son nez ait été retouché sur la photo qui fait la couverture de Psychologie Magazine

04/09/2009

Suite du billet sur l'Epididyme de rentrée

Vous voyez un nom de femme dans cet article ?

Nikos Aliagas contre Marc-Olivier Fogiel. Guillaume Durand face à Jean-Jacques Bourdin, Nicolas Demorand pour faire pièce à Vincent Parizot. Cette saison encore, les radios ont décidé de livrer bataille dès les premières heures du matin.

Lire la suite de cet article du Monde

29/08/2009

A la Rochelle, les tables rondes se font-elles entre hommes ?

En tout cas c'est ce que relève avec humour Cécile Duflot invitée de l'Université d'été du PS

Vu sur le site de l'EXPRESS

30/07/2009

C'est bien de s'indigner....

Jean-Louis Bianco s'émeut sur son blog du sort réservé aux candidates pour les élections des conseils provinciaux en Afghanistan. Il a raison, on ne peut qu'en être scandalisés et horrifiés et si il y a quelque chose que l'on puisse faire pour les aider qu'on nous le dise.

Il y a par contre une chose, pour laquelle Jean-Louis Bianco peut quelque chose, c'est ici en France. Les femmes y ont les mêmes droits que les hommes mais il n'y en a que 2 qui soient présidentes de conseils régionaux. Que compte faire le Parti socialiste en 2010 ?

Parcequ'il est souvent plus facile de parler que d'agir.

- page 2 de 6 -