Olympe et le plafond de verre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 24 juillet 2011

Travailler plus pour gagner plus ou comment creuser les inégalités hommes/femmes

Recyclage de billet (oui je sais je ne parle que de temps de travail, c'est normal c'est les vacances). celui-ci est déja paru en septembre 2010

L'AFP a publié il y a 2 jours un communiqué dont le titre est sans équivoque "Travailler plus pour gagner plus : les hommes en ont davantage profité" 

En 2008, première année pleine pour cette mesure, le salaire mensuel moyen net des hommes occupant un poste à temps complet a progressé plus vite qu'en brut (+0,9% à 2.219 euros nets contre +0,8% à 2.945 euros bruts).

On n'observe pas cet effet pour les femmes (+0,5% à 1.795 euros nets et +0,5% à 2.401 euros bruts).

Un excellent exemple de ce que produisent des lois qui ne prennent pas en compte les réalités de la vie. On sait que ce sont les femmes qui bénéficient du travail à temps partiel ou qui y sont contraintes, on sait que ce sont elles qui assument 80% des taches ménagères. 

Dans ces conditions il était prévisible que ce seraient les hommes qui bénéficieraient des heures supplémentaires, ou y seraient contraints.

Et l'inégalité créee n'est pas seulement dans le différentiel de salaires qui se creuse, il est aussi dans l'image qui se conforte :" les hommes sont plus disponibles, en cas de besoin on peut faire appel à eux."

Et à qui pensera plus facilement l'employeur pour la prochaine promotion ? Encore quelques points de salaire différentiel !

Il serait vraiment temps que nos politiques publiques se préoccupent des personnes dans leur globalité, en tenant compte de tous les temps de vie et qu'avant de voter une loi le Parlement se penche sur ses effets secondaires. 

source synthèse hebdomadaire du service droits des femmes qui est une mine d'informations

image

mercredi 20 juillet 2011

Qui peut travailler plus ?

Recyclage de billet. Celui-ci est déja paru en janvier 2011

Remercions Manuel VALLS d'avoir relancé le débat sur les 35H car on ne peut pas dire qu'en 2007 le PS en ai fait un cheval de bataille.

Mes camarades blogueurs ont écrit une foultitudes de billets, recensés ici.

Mais il est un point qui a encore été peu abordé : toute augmentation du temps de travail creuse les inégalités hommes/femmes.

2 raisons essentielles à cela :

- les femmes attachent plus d'importance que les hommes à la conciliation vie privée/vie familiale et sont donc plus attentives aux heures qu'elles font et à l'organisation de leur temps.

- 83% des salariés à temps partiel sont des femmes et parmi elles 1/3 ne l'ont pas choisi. Voici la façon dont se fait la répartition en 2008 selon l'INSEE.

Faut il rappeler une fois de plus qu'elles assument 80% des taches domestiques ? En augmentant le temps de travail il y a fort à parier qu'on incitera encore davantage les femmes à se mettre à temps partiel (ou du moins à ne pas augmenter le temps de travail) et on désincitera dans la foulée les hommes à s'impliquer plus dans ces tâches domestiques.

Quelqu'un souhaite-t-il cela ?

L'INSEE a récemment démontré que les hommes ont davantage été concernés par le  "Travailler plus pour gagner plus " et les possibilités de faire des heures supplémentaires.

Résultat :

"En 2008, première année pleine pour cette mesure, le salaire mensuel moyen net des hommes occupant un poste à temps complet a progressé plus vite qu'en brut (+0,9% à 2.219 euros nets contre +0,8% à 2.945 euros bruts). 

On n'observe pas cet effet pour les femmes (+0,5% à 1.795 euros nets et +0,5% à 2.401 euros bruts)."

Un excellent exemple de ce que produisent des lois qui ne prennent pas en compte les réalités de la vie.

Mais le pire est peut être dans le fait que l'inégalité n'est pas seulement dans le différentiel de salaires qui se creuse, elle est aussi dans la confortation de l'image des uns et des autres au travail : "les hommes sont plus disponibles, en cas de besoin on peut faire appel à eux".

Et voila l'un des constituant du plafond de verre largement conforté.


jeudi 24 mars 2011

Epididyme d'Or de mars

C'est grace à une blogueuse fidèle lectrice que je l'ai trouvé.

Et je dois avouer que ça me fait assez plaisir de délivrer cet Epididyme d'or à la Fondation Nicolas Hulot. Allez savoir pourquoi.

Je suggère à ce Comité de veille écologique chargé de  "faire émerger des idées nouvelles" de commencer par la question suivante "comment se fait il que Nicolas ait réussi à trouver 26 grands penseurs hommes et seulement 1 femme ?".


Je rappelle que l'épididymeest "une partie du système reproducteur de l'homme. C'est un petit organe accolé au testicule contenant un tube glandulaire pelotonné transportant les spermatozoïdes" . Le prix est décerné chaque mois à un média ou une manifestation ayant dépassé le taux admissible de testostérone

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 mars 2011

Avec des femmes au pouvoir les décisions concernant le nucléaire pourraient être différentes

C'est une question qu'on me pose souvent, le monde serait-il différent si les femmes y avaient davantage de pouvoir ?

J'aurais tendance à répondre oui parce que les femmes n'ont pas les mêmes activités et donc pas les mêmes préoccupations que les hommes,

Souvent, mes interlocuteurs me font valoir que les femmes au pouvoir se comportent de la même façon que les hommes "voire pire" et invariablement ils me citent Margaret Tatcher en exemple.

En réalité ce n'est pas si simple. Outre qu'on pourrait certainement démontrer que ce sont les femmes ministres ou élues qui portent les sujets de société concernant les femmes (IVG) ou l'organisation du temps (parentalité, temps de travail) il leur est de toute façon extrêmement difficile de se montrer trop différentes dans les lieux de pouvoir. Si elles veulent conserver crédibilité et légitimité il leur faut se plier aux us et coutumes en vigueur donc à la norme définie par les hommes.

Un bon exemple de ce qui pourrait se passer si les décisions étaient prises de façon paritaire nous est donné aujourd'hui avec le débat sur l'énergie nucléaire.

Depuis quelques jours les indices s'accumulent : hommes et femmes ne pensent pas la même chose (statistiquement parlant)

Indice N°1 :

La semaine dernière, j'ai regardé un reportage à la TV sur l'information en France et en Allemagne (ou plutôt la désinformation) qui a suivi Tchernobyl. On y voyait une Allemande très en colère que le gouvernement n'ait pas prévenu la population des risques et n'ait pas incité les gens à rester calfeutrés chez eux. Elle était furieuse car elle avait laissé ses enfants jouer dehors au pire moment, d'autant plus qu'il faisait très beau.

Juste après un politicien remarquait que des choses avaient changé car "les mères de famille étaient en colère, or les mères de famille en colère constitue une force politique importante".

indice N°2 :

Aujourd'hui RUE89 consacre un article à la manipulation de l'opinion japonaise par le lobby nucléaire. Celle-ci prend notamment la forme de dessins animés pour les enfants mais l'auteur explique également que les femmes japonaise étant les principales opposante à l'énergie nucléaire, elles sont elles-aussi particulièrement visées par la communication des industriels du nucléaire. Par exemple un musée gratuit consacré au cycle du combustible a été « spécialement conçu pour les mères et leurs enfants » .

indice N°3 :

J'en ai déja parlé, le fait que ce soit une femme qui soit depuis si longtemps à la tête d'AREVA n'est peut être pas anodin. AREVA est d'ailleurs tout à fait en pointe dans la réflexion et la mise en oeuvre de l'égalité hommes/femmes.

indice N°4

Confirmation nous est donné aujourd'hui par un sondage IFOP commandité par Europe Ecologie Les Verts sur le jugement des français quand à la stratégie à adopter en matière d'énergie nucléaire (un autre sondage commandé par EDF a été diffusé par les Echos. Ses conclusions sont différentes (curieux commes les sondages ne donnent pas la même chose selon qui les finance) mais je n'ai pas trouvé la répartition hommes/femmes).

 

Poursuivre le programme nucléaire et construire de nouvelles centrales

Arrêter progressivement sur 25 ou 30 ans

Arrêter rapidement

Femmes

18%

57%

25%

Hommes

43%

45%

12%

La différence est importante. Or, ce sont majoritairement des hommes qui vont prendre ces décisions et ils ne feront pas abstractions de leur propre opinion.

On peut aussi constater dans ce sondage que les différences de point de vue ne sont pas seulement liées au sexe mais aussi à l'age ou à la catégorie socio-professionnelle. En démocratie représentative les élus sont censés représenter l'ensemble du corps social et les débats parlementaires sont là en principe pour que toutes les opinions puissent s'exprimer. Mais les élus ne sont pas des sujets neutres. Or leur très grande homogénéité sociale pose question notamment quand il s'agit de prendre des décisions aussi importantes et aussi peu consensuelles que celles concernant la politique nucléaire.

L'avis de certaines catégories, à commencer par celui des femmes, est donc, de facto exclu ou tout au moins sous estimé. Un phénomène qui a son importance dans le désintérêt des Français pour les élections.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 janvier 2011

Une belgique au poil

Quelquefois, au détour d'une phrase, on comprend ce qui est dans la tête d'une personne.
Par exemple, on sait désormais, que pour Benoit Poelvoorde les catégories "nous" et  "tous les gens" ne comprennent que les hommes. Et pour l'AFP qui a repris l'information la catégorie "compatriotes" est tout aussi masculine.  (voir ses propos en bas de ce billet)
Je n'ai pas vu de journaux (je n'ai pas fait le tour du net non plus) demander comment les femmes pouvaient s'associer à l'action. Visiblement ça ne compte pas. (la discussion a par contre bien eu lieu sur twitter)
 

(profitez en pour aller voir les dessins de MamzelleCarnetO)

Je suggère à nos amies belges de s'acheter fissa le kit nécessaire pour exprimer à leur tour leur avis

Kit la Barbe

________________________________________________________

L’acteur belge Benoît Poelvoorde a suggéré mardi à ses compatriotes de ne plus se raser "jusqu’à ce que la Belgique se relève" et soit dotée d’un gouvernement, alors que le royaume traverse la plus longue crise politique de son histoire.

"Ne soyez pas surpris par cette pilosité. Nous avons décidé de ne plus nous raser tant que nous n’aurons pas de gouvernement en Belgique", a déclaré à la télévision belge RTL-TVI l’acteur vedette, arborant une barbe de quelques jours.

Le comédien explique dans un petit clip de 30 secondes qu’il s’agit d’une idée "formidable" du "Monsieur Cinéma" de la chaîne privée et de ses amis.

"Si tout les gens qui disent comme nous qu’il est grand temps que nous ayons un gouvernement et qu’il faut faire un petit effort chacun de son côté veulent se joindre à nous...", déclare Benoît Poelvoorde.

"Laissez pousser votre barbe et nous saurons que nous sommes tous solidaires d’une Belgique unie et qui s’en sort, une Belgique au poil", ajoute l’acteur né à Namur (sud).

"Gardons nos barbes jusqu’à ce que la Belgique se relève", conclut le comédien, connu pour ses propos parfois à l’emporte-pièce et qui sera prochainement à l’affiche du dernier film de Dany Boon "Rien à déclarer".

vendredi 17 décembre 2010

maintenant tout le monde remarque quand il n'y a pas de femmes...

....ou presque,

en tout cas j'ai été agréablement surprise de la levée de boucliers sur twitter et sur de nombreux blogs parce que Nicolas Sarkozy a invité à déjeuner des entrepreneurs du web et des blogueurs pour parler d'internet, sans même prêter attention au fait qu'il n'avait choisi que des hommes.

David Abiker a organisé un shadow déjeuner. je n'ai absolument pas le temps de raconter mais tout est sur :

- son blog

- mémoire vive

- les nouvelles news

- les casseroles de Nawal

- Julie adore

- Girlsinweb

il y avait aussi Elodie, la violette, Jalila, Fannyet Guy

Marlène Schiappa a procédé à un premier recensement des entrepreneuses du web pour montrer qu'il suffit de chercher des femmes pour en trouver.

et pour savoir ce qui s'est dit à l'Elysée les comptes rendus de

- Presse citron

- Maitre Eolas 

vendredi 10 décembre 2010

Epididyme d'Or de Décembre 2010

L'épididyme d'or de novembre décerné à Yves Calvi a eu un retentissement tout à fait exceptionnel, c'est la première fois et je m'en réjouis.

Les nouvelles News en ont parlé, puis c'est Arrêt sur images qui a repris l'info. Ensuite tout s'est enchaîné, et j'en conclue que les sites d'infos se lisent entre eux et s'inspirent largement les uns des autres.

Mon petit épididyme a donc eu les honneurs, partagés avec les Nouvelles news : du nouvel obs , de Slate et même de Pure people. Je suppose donc que c'est arrivé jusqu'au oreille du principal intéressé et de la chaîne de télé. A voir donc si quelque chose évolue dans le choix des invités.

Ce mois ci c'est Juan qui a attiré mon attention sur ce groupe de travail composé de 22 parlementaires de la majorité qui devra pencher sur la réforme de la fiscalité du patrimoine.

Est il utile de rappeler qu'il y a 18% de femmes à l'Assemblée Nationale et 22% aux Sénat. On devrait donc si le genre des personnes n'entrait pas en ligne de compte lors de la composition d'un groupe trouver 5 ou 6 femmes dans celui-ci.

Mais l'UMP reste la formation politique la plus macho, alors quand il s'agit d'argent c'est carrément chasse gardée.

Résultat 2 femmes sur 22.

Députés

Gilles Carrez (UMP, rapporteur général de la commission des finances); Michel Bouvard (UMP); Yves Censi (UMP); Charles de Courson (Nouveau centre); Louis Giscard d’Estaing (UMP); Jérôme Chartier (UMP); Pierre Méhaignerie (UMP, résident de la commission des affaires sociales); Catherine Vautrin (UMP); Michel Piron (UMP); Hervé Mariton (UMP); François Sauvadet (président du groupe Nouveau centre); Christian Jacob (président du groupe UMP).

Sénateurs

Jean Arthuis (Union centriste, président de la commission des finances); Philippe Marini, (UMP, rapporteur général de la commission des finances); Gérard Longuet (président du groupe UMP); Joël Bourdin (UMP); Charles Guené (UMP); Marie-Hélène Des Esgaulx (UMP); Albéric de Montgolfier (UMP); Alain Chatillon (UMP); Nicolas About (président du groupe Union centriste) Jean-Jacques Jegou (Union centriste).

Je rappelle que l'épididyme est "une partie du système reproducteur de l'homme. C'est un petit organe accolé au testicule contenant un tube glandulaire pelotonné transportant les spermatozoïdes" . Le prix est décerné chaque mois à un média ou une manifestation ayant dépassé le taux admissible de testostérone.

lundi 6 décembre 2010

Carla Bruni-Sarkozy veut un fils


Elle serait allée voir un religieux indien en lui demandant de prier pour qu'elle ait un fils.

J'ignore si c'est ce qu'elle a vraiment dit et j'ai même un peu de mal à le croire, mais c'est la version qu'on peut lire partout et qui n'a pas été démentie à ma connaissance.

Dire où laisser dire une telle chose  dans un pays où il manque 36 millions de femmes  parceque l'élimination des foetus féminins se pratique à grande échelle c'est contribuer à cautionner une vision de la société qui veut que la naissance d'un garçon soit plus désirable.

D'autant plus que la famille recomposée Sarkozy-Bruni compte déja 4 garçons. 

En Inde ce ne sont pas les pauvres qui éliminent le plus les filles mais la classe moyenne éduquée, proche du mode de vie occidental. C'est à dire celle qui a du s'intéresser à la visite du couple présidentiel français.

Photo Moushette

lundi 22 novembre 2010

Féministes topless

Si vous êtes habitué(e)s de ce blog vous connaissez bien La Barbe et ses actions.

Je doute par contre qu'on parle d'elles jusqu'en Ukraine, 

Alors que les photos de 6 féministes Ukrainiennes ont fait un tabac ici. 

J'ai déja dit que j'avais un peu de mal à comprendre les féministes de l'Est. Mais force est de reconnaitre qu'une poignée de militantes Ukrainiennes du groupe féministes FEMEN arrivent à faire parler d'elles même à l'étranger.

Dernièrement elles ont manifesté contre la venue en Ukraine de Vladimir Poutine avec ce slogan (entre autres) "on ne couchera pas avec les nabots du Kremlin", quelques jours avant elles avaient interrompu un congrès avec des représentants Iraniens pour montrer leur soutien à Sakineh.

L'an passé leur action visait à dénoncer le tourisme sexuel.

La recette est simple et sans surprise. En vertu du principe qui veut qu'on préfère toujours regarder une femme que l'écouter montrer ses seins reste le meilleur moyen de se faire entendre.

La preuve : Le Figaro, Europe 1, L'express, TF1news (vidéo) , 20 minutes en ont parlé ......et moi.

ça fait de si jolies photos que ces messieurs en deviendraient bien tous féministes sur le champ

mardi 9 novembre 2010

M Bourquin décide de faire place aux femmes

J'ai un peu de mal à comprendre Geneviève Tapié Présidente de l'Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon.

Elle se réjouit sur son blog de la probable nomination d'une femme, suite au décès de Georges Frêche, à la tête du conseil général des Pyrénées Orientales.

C'est évidemment une bonne nouvelle puisqu'aujourd'hui il n'y a que 5 femmes à présider les assemblées départementales.

Mais les explications qu'elle nous donne ne sont pas si réjouissantes que ça :

S'il est élu demain pour succéder à Georges Frêche à la présidence de la Région Languedoc Roussillon, Mr Christian Bourquin a décidé de faire « Place aux femmes ». Tout au moins dans son département d'origine, il est président du Conseil général des Pyrénées -Orientales, où une femme, Mme Hermeline Malherbes devrait, législation sur le non cumul de deux exécutifs locaux, à son tour lui succéder.         (...)

; La décision de Mr Bourquin n'en a que plus de poids, et les mérites de Mme Malherbes sont d'autant plus importants.


Faut il le rappeler les conseillers régionaux sont élus sur des listes, ces listes sont paritaires et doivent présenter alternativement une personne de chaque sexe. Il y avait donc obligatoirement une femme en seconde position derrière Monsieur  Frêche .

Logiquement on pourrait penser que le place de Présidente lui revenait, c'est ainsi que Marie-Guite Dufay avait été élue en région Franche Comté après le décès de Raymond Forni.

Le fait que ce soit un homme qui soit élu n'est rien d'autre que la preuve que si les lois sur la parité sont respectées elles sont contournées à la première occasion. 

Ce monsieur Bourquin, ne pouvant cumuler la Présidence de région avec celle de son département a décidé (dans sa grande bonté d'âme) de faire place aux femmes. 

Et voila, ce sont bien toujours eux qui décident même dans les assemblées paritaires. 

Et elles les laissent faire.

A consulter cette page de wikipédia qui liste les femmes ayant exercées des responsabilités dans le monde.


- page 1 de 9