Mot-clé - psychologie différentielle

Fil des billets - Fil des commentaires

03/01/2011

Petit décryptage du plafond de verre

C'est Céline (dont je vous recommande le blog) qui a trouvé cette vidéo.

A regarder et à appliquer au quotidien ensuite.

elle est sous titrée en français en cliquant sur view subtittles

3 conseils à mettre en pratique :

- s’asseoir à la table

- ne pas se sous estimer

- reconnaître et faire reconnaître que nos succès sont dus à nos mérites

(et comme ça n'a pas l'air de marcher avec tous les navigateurs la vidéo est ici http://www.ted.com/talks/view/id/1040)

28/10/2008

Ces influences que nous subissons sans nous en rendre compte

La question a été beaucoup posée ces dernières semaines : la situation économique serait-elle meilleure si les femmes participaient davantage aux décisions?

Difficile à dire même si à titre personnel je pense que oui, de toute façon le fait que le monde soit dirigé par les hommes est injuste et réducteur.

Les hommes et les femmes sont différents, personne ne peut dire le contraire et avant d'être sociales ces différences sont physiologiques.

un exemple :

J'avais relevé en avril un article de courrier international intitulé " la testostérone dope les cours de la Bourse".

Des chercheurs de l'Université de Cambridge ont suivi 17 courtiers de la City de Londres pendant 8 jours et ont mesuré leur taux de testostérone à 11H du matin, en pleine activité boursière et à 16H à la fin de la séance en prélevant des échantillons de salive. Chaque fois qu'ils mesuraient le niveau d'hormone les pertes et les gains boursiers étaient enregistrés.

Les chercheurs ont pu déterminer que les gains réalisés étaient beaucoup plus importants que la moyenne quotidienne lorsque les taux de testostérone étaient élevés.

traders.jpg Conclusion des chercheurs " il est nécessaire de prendre en compte la rationalité des acteurs mais aussi leur état physiologique et psychologique" .

L'histoire ne dit pas quelle influence ont sur les résultats des femmes traders (qui semblent beaucoup moins nombreuses que les hommes) leurs taux d'hormones.


************************

blogs de femmes : neiges d'antan, tu mourras moins bête,

16/10/2008

a qui faisons nous confiance ?

je suis assez fan de la collection "petites expériences de psychologie" alors bien sûr j'ai lu le livre "pour mieux comprendre l'autre sexe".

A ne pas prendre au 1er degré car aucune expérience de psychologie ne pourra jamais rendre compte de toute la complexité de l'humain. Il n'est pas rare d'ailleurs que 2 expériences qui semblent identiques aboutissent à des résultats différents. Cela parce que des paramètres n'ont pas été suffisamment maitrisés : ce peut-être le sourire du chercheur, la chaleur du lieu, un énoncé de consigne légèrement différent... Et puis bien sûr il ne s'agit que de statistiques. On montre que les réactions des hommes et des femmes différent mais cela ne signifie jamais que tous les hommes font ainsi et toutes les femmes autrement.

Mais ça permet de réfléchir.510Fz_2B8BobL__SL160_.jpg

Un exemple : la différence dans la confiance attribuée aux étrangers,

d'où il ressort que les hommes ont tendance à faire confiance aux personnes qui font partie de leur groupe, ( les hommes, les supporters de l'OM, les compatriotes lorsque on les rencontre à l'étranger) ce groupe peut-être très large alors que les femmes feront confiance à un étranger si celui-ci a un lien personnel avec quelqu'un qu'elles connaissent comme l'ami d'un ami.

On ne retrouve pas ces mêmes comportements dans toutes les cultures. Les hommes japonais par exemple réagissent sur ce point comme les femmes.

13/05/2008

nous sommes douces et trouillardes

les laboratoires de psychologie ont depuis longtemps montré que les expressions faciales deshommes et des femmes n'étaient pas interprétées de la même façon .

1/expérience avec des images d'adultes : on montre à des volontaires des photos de personnes exprimant une vive colère . Les observateurs qui doivent deviner quelle émotion est ressentie par la personne sur la photo indiquent systèmatiquement un niveau de colère plus élevé pour les hommes (sur une échelle de 1 à 8). Surtout ils attribuent un degré plus élevé de peur pour les femmes (qui sont en réalité en colère). Conclusion : quand les gens voient une femme en colère ils pensent plutôt qu'elle est effrayée.

2/expérience avec des enregistrements de bébés : Les mêmes observations avaient été faites depuis longtemps avec des bébés. on projette un film montrant un bébé qui pleure. Si les spectateurs pensent que le bébé est un garçon ils disent qu'il est en colère. Si ils pensent qu'il s'agit d'une fille ils disent qu'elle a peur ou qu'elle a mal.

(source psychologie des femmes Margaret W Matlin)

30/03/2008

les hommes et les femmes ne ressentent pas la même chose

Article de Sciences Humaines d'avril 2008

Après une journée de travail difficile le stress est élevé. On peut même évaluer son niveau par le taux de cortisol présent dans la salive. Puis la personne rentre chez elle et retrouve sa famille.

Et là les choses changent. Chez les femmes qui jugent leur vie de famille satisfaisante le taux de cortisol (donc le stress) chute. Chez les autres il reste élevé.

Chez les hommes par contre, le taux de stress ne varie guère, une fois rentré à la maison, que leur vie de famille soit satisfaisante ou non.

Conclusion : la famille est un antistress mais chez les femmes seulement.