Olympe et le plafond de verre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 18 juillet 2010

Attention à la mayonnaise !

Une française qui a ses règles peut elle se sentir impure à Bali ? Edifiant billet de la fée Myrtille 

Image 

vendredi 16 juillet 2010

Réaction du Comité de la Jupe à l'ordre sacré

je l'attendais, il n'a pas tardé . Le billet du Comité de la jupe sur le texte du Vatican.

A lire ici

jeudi 15 juillet 2010

Les délits graves selon le Vatican

Ne confondez plus délit contre le sacrement et  offenses à la morale.


Dépeche AFP du jour :

Toute "tentative d'ordonner une femme" constitue "un délit grave contre la foi", affirme le Vatican dans un document présenté jeudi à la presse, qui durcit par ailleurs les règles contre la pédophilie au sein du clergé.

Dans ce document baptisé "normes sur les délits les plus graves", le Vatican a mis à jour ses règles vis à vis des sacrements.

Ainsi, la tentative d'ordination de femmes, qui entraîne déjà l'excommunication automatique, figure parmi les délits les plus "graves" qui seront traités par la Congrégation pour la doctrine de la Foi.

Toutefois, en présentant ce texte, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a fait la distinction entre l'ordination des femmes, "un délit contre le sacrement", et les actes pédophiles, des offenses "à la morale".

Ce texte cite aussi parmi les "délits contre la foi" "l'hérésie, l'apostasie et le schisme"

image : l'accouchement de la papesse Jeanne


samedi 10 juillet 2010

Avalanche de lois : le voile intégral

Non je ne bedasse pas (du berbe bedasser = procrastiner ) mais j'ai un peu de mal à suivre .

L'actualité réglementaire ayant un rapport avec les femmes est importante en ce moment :

- la loi sur la burqua

- la loi sur les violences faites aux femmes,

- l'installation de l'observatoire de la Parité

- la réforme des retraites

et j'en oublie certainement.

Cette semaine c'est la loi dite "sur la burqa" qui était discutée à l'assemblée nationale et le vote sur l'ensemble du projet aura lieu mardi 13.

J'ai très peu abordé ce sujet estimant qu'il s'agissait avant tout d'une diversion pour focaliser l'attention du grand public sur des sujets de sociétés plutôt que des sujets politiques et économiques. L'actualité étant ce qu'elle est aujourd'hui le passage de cette loi devant le Parlement est loin de faire les grands titres. 

Aujord'hui comme il y a 1 an je suis contre toute législation qui édicte des consignes en matière d'habillement. 

Telle qu'elle est formulée à ce jour la loi pourrait concerner tout le monde  puisqu'elle n'évoque pas spécifiquement le voile intégral

Article 1

Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.

Article 2

I. – Pour l’application de l’article 1er, l’espace public est constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public.

II. – L’interdiction prévue à l’article 1er ne s’applique pas si la tenue est prescrite ou autorisée par des dispositions législatives ou réglementaires, si elle est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels, ou si elle s’inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles.

mais un peu plus loin il est quand même question de sexe 

« Art. 225-4-10. – Le fait pour toute personne d’imposer à une ou plusieurs autres personnes de dissimuler leur visage par menace, violence,contrainte, abus d’autorité ou abus de pouvoir, en raison de leur sexe, est puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

Le conseil d'Etat avait émis un "avis défavorable" au projet de loi du gouvernement visant à interdire complétement le port du voile intégrale dans la mesure où une telle interdiction ne pourrait trouver aucun fondement juridique incontestable.

D'autant plus que la Cour Européenne des droits de l'homme a consacré le principe d'autonomie personnelle selon lequel chacun peut mener sa vie selon ses convictions y compris en se mettant physiquement ou moralement en danger. (lire ici ). Dès lors qu'il y a consentement il devient difficile d'invoquer la dignité de la femme. Et le non consentement risque d'être particulièrement difficile à démontrer dans le cas de la burqa.

C'est aussi la position d'Amnesty international.

Je l'ai déja dit, je n'aime pas croiser des femmes en burqa (à Paris parceque dans ma petite ville je n'en ai jamais vu) mais outre le fait que cette loi ne me semble pas d'une application aisée je suis contre le fait qu'on dise aux femmes comment s'habiller , fut ce pour leur bien. C'est toujours pour les femmes qu'on a ce genre de prévention.

J'ai emprunté le dessin à Chimulus

 

dimanche 11 octobre 2009

Le comité de la jupe défilait aujourd'hui

Suite aux propos scandaleux de l'archevêque de Paris en décembre ("le tout n'est pas d'avoir une jupe mais quelque chose dans la tête") s'était crée un Comité de la jupe. Ses protestations avaient obligé Monseigneur Vingt-trois à s'excuser.

Ce comité, qui comprend aussi des hommes mais tiens à conserver son nom, a depuis fait du chemin. Il appelait aujourd'hui à une manifestation.

Très actif semble-til il tient un blog décapant .

Il ne s'agit pas d'abord, nous dit-on, d'un mouvement féministe, mais un mouvement de renaissance de l'Eglise où les femmes seraient  justement considérées.

extraits de sa présentation

 notre ennemi, c'est bien le machisme. Et comme ceux qui le pratiquent ne le voient plus tellement il est "ordinaire", nous les aidons à le voir. Le machisme ecclésial existe vraiment. Nous le relatons parfois dans le blog. Il écrase, humilie, écarte les femmes des responsabilités.
 Il agit sous la peur ancestrale de la femme.

Et très souvent, il use de ses positions de pouvoir pour parler "à la place" des femmes.

"Mulieris dignitatem" cette encyclique du pape Jean-Paul II a beau être pleine de compliments flatteurs, c'est un magnifique placard, et le jour où une papesse écrira un "De viris dignitatem", je pense qu'un petit frisson d'humiliation et une bonne colère réveilleront l'honneur masculin.
"

ou encore, en réponse à la question "Ne craigniez-vous pas que l'on vous accuse de vouloir le pouvoir?"

Touché! La réponse est oui. Oui, nous voulons le pouvoir. Sans honte. En christianisme, le pouvoir est un service. Pourquoi le pouvoir serait-il bon et tourné vers le service lorsqu'il est masculin, et nuisible, accaparant, honteux lorsqu'il est féminin?






mardi 22 septembre 2009

Enfants de choeur

J'ai découvert un blog que je trouve intéressant (je le dis sans ironie, je le trouve vraiment intéressant). Celui d'un curé de Dijon.

Il raconte dans son dernier billet que certains de ses confrères sont réticents à admettre des filles parmi les enfants de chœur au motif que si on en laisse entrer une "à la fin de l'année il n'y a plus que ça".

Lui même choisit d'accepter des filles tout en essayant de maintenir la motivation des garçons.

J'ai déjà eu l'occasion de dire ce que je pensais du machisme de l'église catholique , mais ce qui me frappe ici c'est le fait que ni lui ni son collègue ne trouve à redire au fait qu'il n'y ait que des garçons enfants de chœur, et qu'il faut que l'inverse se produise pour qu'une question se pose.

ça me rappelle l'histoire que nous a racontée Alain Minc lorsque nous l'avions rencontré au printemps, celle d'une banque qui avait fait une campagne de recrutement blind, en ne faisant pas apparaitre le sexe des candidats. Une fois les choix effectués et les dossiers ouverts, les responsables se sont aperçus qu'ils comptaient 80% de filles et seulement 20% de garçons. Les résultats ont donc été légèrement modifiés pour arriver à 40% d'hommes.

L'inverse ne pose pourtant jamais problème.


mardi 23 juin 2009

Détournement d'attention

J'ai essayé de résister à la déferlante : je ne fais pas des billets sur commande et ce n'est parce que quelques députés (en majorité UMP cela ne vous aura pas échappé) ont trouvé le moyen de détourner notre attention qu'il fallait s'engouffrer dans la brèche.

Il me semble que cela ressort d'une belle manipulation, un sujet sur lequel tout le monde a quelque chose à dire, qui enflamme stylos et claviers et qui sort juste à point pour que notre Président puisse en faire une belle envolée lors de son discours devant le congrès. C'est un peu trop synchro non ? Et bien entendu cette partie de son intervention n'est pas la moins commentée puisque tout le monde à un avis.

Moi je n'en ai pas vraiment. Les raisonnement binaires ne sont généralement que des pièges. Cependant si j'étais sommée là, maintenant, de voter pour ou contre je voterais contre l'interdiction de la burqua dans les espaces publics lorsque l'identification des personnes n'est pas nécessaire.

On peut lire partout que "les féministes réclament l'interdiction de la burqua", En réalité les avis de mes amies blogueuses qui se revendiquent comme telles sont bien partagées.

Lorsque j'ai parlé du voile récemment j'avais conclu par une phrase qu'il me faut aujourd'hui préciser.

J'avais écrit : "Sur ce blog, je milite pour les femmes ne soient plus traitées de "sales putes" dans l'indifférence générale, pour que les violences conjugales soient débanalisées, ce n'est pas pour accepter, sous quelque prétexte que ce soit, de voir les femmes considérées comme la propriété des hommes et leur liberté de mouvement entravée par des vêtements."

L'objet de cet article était de réfuter les arguments justifiant le voile par des contraintes religieuse. Je n'imaginais pas qu'il serait question quelques jours plus tard d'interdiction.

Je suis contre parce que je suis opposée à toute injonction de la loi sur des sujets aussi personnels que la façon de s'habiller : les talons aiguilles ne sont-ils pas également une entrave pour marcher ? qui s'insurge contre les jeans trop serrés qui diminueraient la production de spermatozoïdes ?

Je suis contre parce que supprimer un symptôme n'a jamais guéri une maladie et le vêtement n'est que le reflet d'une certaine image de la femme

Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin.

Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes.

samedi 6 juin 2009

Les idées voilées d'Obama

Le discours d'Obama au Caire a suscité beaucoup de commentaires, notamment pour ses propos sur le port du voile.

Voici ce qu'il en a dit exactement (traduction en français sur le site officiel de la Maison blanche) :

EGYPT Obama*"C’est pour cette raison que chaque État de notre union compte au moins une mosquée et qu’on en dénombre plus de mille deux cents sur notre territoire. C’est pour cette raison que le gouvernement des États-Unis a recours aux tribunaux pour protéger le droit des femmes et des filles à porter le hijab et pour punir ceux qui leur contesteraient ce droit. (Applaudissements).

  • La liberté de religion joue un rôle crucial pour permettre aux gens de vivre en harmonie. Nous devons toujours examiner les façons dont nous la protégeons.
  • (...)
  • De même, il importe que les pays occidentaux évitent d’empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, par exemple, en dictant ce qu’une musulmane devrait porter. En un mot, nous ne pouvons pas déguiser l’hostilité envers la religion sous couvert de libéralisme.

Il est vrai qu'il a également dit :

  • "la sixième question dont je veux parler porte sur les droits des femmes.
  • (Applaudissements) Je sais – je sais, et vous pouvez le voir d’après ce public - que cette question suscite un sain débat. Je rejette l’opinion de certains selon laquelle une femme qui choisit de se couvrir la tête est d’une façon ou d’une autre moins égale, mais j’ai la conviction qu’une femme que l’on prive d’éducation est privée d’égalité. (Applaudissements) Et ce n’est pas une coïncidence si les pays dans lesquels les femmes reçoivent une bonne éducation connaissent bien plus probablement la prospérité.
  • Je tiens à préciser une chose : les questions relatives à l’égalité des femmes ne sont absolument pas un sujet qui concerne uniquement l’Islam. En Turquie, au Pakistan, au Bangladesh et en Indonésie, nous avons vu des pays à majorité musulmane élire une femme à leur tête, tandis que la lutte pour l’égalité des femmes continue dans beaucoup d’aspects de la vie américaine, et dans les pays du monde entier.
  • Je suis convaincu que nos filles peuvent offrir une contribution à la société tout aussi importante que nos fils (Applaudissements)et que notre prospérité commune sera favorisée si nous utilisons les talents de toute l’humanité, hommes et femmes. Je ne crois pas que les femmes doivent faire les mêmes choix que les hommes pour assurer leur égalité, et je respecte celles qui choisissent de suivre un rôle traditionnel. Mais cela devrait être leur choix. C’est pour cela que les États-Unis oeuvreront en partenariat avec tout pays à majorité musulmane pour améliorer l’alphabétisation des filles. Nous aiderons aussi les jeunes femmes à faire la transition de l’école au monde du travail par l’intermédiaire du microfinancement qui permet aux gens de réaliser leurs rêves." (Applaudissements)
  • et comme d'habitude il a terminé son discours par ces mots, "Je vous remercie et que la paix de Dieu soit avec vous."

Vous avez du le remarquer, je n'ai encore jamais parlé ici du port du voile. c'est un sujet que je trouve d'une infinie complexité et, si je suis une laïque convaincue , je respecte toutes les croyances religieuses.

Pourtant , que Barack Obama interpelle les pays occidentaux en les accusant, précisément sur le sujet du voile, d'empêcher les musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent m'inquiète profondément et je trouve heureux que le quay d'Orsay ait réagi rapidement "«On ne se sent pas particulièrement concerné par cet élément particulier du discours (car) nous respectons tout à fait la liberté de culte, la liberté vestimentaire. Il y a un espace, lié à notre histoire, à la Constitution française et au fonctionnement de la France, pour lequel nous considérons que la neutralité doit s'appliquer».

Le discours de Barack Obama est une exhortation à la Paix, et il semble que les USA soient disposés à s'impliquer fortement, quitte à céder du terrain sur un sujet extrêmement important celui de la place des femmes. Car ce sont bien évidemment des hommes qui vont engager d'éventuelles négociations diplomatiques.

Considérer le voile comme une question religieuse est une erreur, s'il s'agissait de cela le port d'un foulard cachant les cheveux ne me dérangerait pas, comme ne me dérangent pas la vue d'une kippa ou d'une croix portée en bijou.

De la même façon que n'ont rien à voir avec son Dieu les arguments de l'église catholique pour interdire la prêtrise aux femmes. Il n'y a que du social la dedans, rien de religieux.

Les Dieux ont bon dos. Les religions ont toujours façonné les sociétés avec des dictats d'inspiration soi-disant divine dans le but notamment d'asseoir leur pouvoir. Et toutes les religions ont érigé le mépris des femmes en dogme. Il conviendrait donc de faire la différence entre ce qui est une pratique religieuse par exemple se couvrir la tête à certains moments par respect pour le Créateur et ce qui n'a rien à voir comme par exemple enfermer les femmes dans leurs vêtements ou à la maison. Alors arrêtons de parler de liberté de religion puisque ce n'est pas ça qu'il s'agit.

La vue dans le métro de certains voiles qui descendent jusqu'aux pieds, de mains gantées et même de burkas qui cachent le visage me mettent très mal à l'aise car ils expriment une certaine conception de la femme. Une femme tentatrice, et dangereuse, dont la vision pourrait susciter du désir chez les hommes et donc les détourner de leur chemin. A cela s'ajoute, pour les femmes mariées, le risque suprême d'un éventuel adultère.

De nombreuses femmes revendiquent le droit de porter ce voile, au motif qu'il s'agit pour elles de signifier un engagement religieux, mais ne s'agit il pas du même raisonnement qui fait que 67,9% des femmes algériennes acceptent que leurs maris les battent ?

Sur ce blog, je milite pour les femmes ne soient plus traitées de "sales putes" dans l'indifférence générale, pour que les violences conjugales soient débanalisées, ce n'est pas pour accepter, sous quelque prétexte que ce soit, de voir les femmes considérées comme la propriété des hommes et leur liberté de mouvement entravée par des vêtements.

Edit : c'est bien Hillary Clinton sur la photo. la preuve qu'il ne s'agit pas que de religion, mais bien de codes sociaux. Hillary Clinton n'est pas musulmane que je sache

lundi 9 mars 2009

Le Vatican a célébré la libération de La femme

monborobot201.jpgJe ne reviens pas sur le buzz du jour et le fait que le Vatican ne trouve finalement pas grand chose à redire au viol des petites filles.

Les chiennes de garde ont bien fait de décerner le prix du macho de l'année à Monseigneur Vingt trois, mais c'est au Pape qu'elles auraient du l'adresser.

Pourtant le Vatican aime les femmes puisque l'Osservatore romano a même, à l'occasion du 8 mars, salué sa libération ... par la machine à laver.

Voici ce qu'en dit Swissinfo.ch (Le Monde en a également parlé).

  • " Plus que la pilule, la machine à laver a représenté une véritable émancipation pour la femme du XXe siècle, écrit "l'Osservatore romano". A l'occasion de la journée internationale des femmes, le quotidien du Vatican rend un vibrant hommage au lave-linge.

"Le débat est encore ouvert" sur ce qui a le plus participé à l'émancipation des femmes occidentales, a écrit "l'Osservatore romano".

Remontant aux origines de la machine à laver - l'invention en 1767 par le théologien allemand Jacob Christian Schaffern d'un premier modèle rudimentaire - le journal évoque "la sublime mystique de pouvoir changer 'les draps deux fois par semaine au lieu d'une'". Il attribue cette phrase à la célèbre féministe américaine Betty Friedan.

"Les femmes n'ont pas lésiné sur les louanges à leur sauveuse", ajoute le journal. La machine à laver a même "récemment été célébrée" par la chanteuse britannique Kate Bush, qui dans son morceau "Mrs Bartolozzi" part dans des rêveries en regardant tourner son linge, souligne le quotidien dans son édition datée du 8 mars."

dimanche 22 février 2009

La femme dans les religions

dame_paleolithique.jpgA la une du Monde des religions de janvier-février un dossier sur la femme dans les religions, en sous titre "Pourquoi fait-elle si peur ?"

Ce n'est pas une surprise. Le mépris pour les femmes est quasi universel dans les religions.

Il semblerait pourtant que les premières civilisations aient développé des cultes envers "la grande déesse" en rapport avec la fertilité. De nombreuses figures (peintes, gravées, modelées...) ont été retrouvées datant du paléolithique ainsi que chez les premiers peuples sédentaires et agricoles pour lesquels la femme symbolise la capacité d'engendrer la vie, semblable à celle de la terre nourricière. Si on y trouve également des symboles masculins phalliques il n'y a pas de statuettes masculines équivalentes à celles qui représentent des figures féminines.

Quand et comment cette prédominance du féminin a-t-elle déclinée ?

Les Dieux mâles ont bénéficié (à partir du 3éme millénaire avant notre ère ) d'importantes innovations techniques et politiques. La culture par irrigation a permis un accroissement de population et une urbanisation donnant naissance à de grandes cités, puis à des États entrainant une hiérarchisation des sociétés. Le pouvoir, souvent acquis par le combat, y est généralement réservé aux hommes et du coup les Dieux aussi deviennent masculins. Mais dans l'antiquité Gréco-romaine il existe de nombreuses déesses importante.

Ensuite la domination masculine s'impose dans toutes les grandes traditions historiques, même celles sans images sexuées de l'absolu (boudhisme, taoïsme) ou révérant des déesses puissantes (hindouisme). Basée sur le dénigrement du corps et de l'esprit des femmes, cette domination utilise parfois un outil encore plus redoutable : l'oubli pur et simple. L'un des article intitulé "la misogynie dans les textes" est accablant, le pire étant que ces textes conservent toutes leurs valeurs pour les religions d'aujourd'hui et elles sont bien courageuses ces femmes qui se font ordonner prêtres ou vénérables maitres boudhistes en espérant faire bouger les lignes.

Pour bien commencer la semaine : Le très célèbre Épitre de Saint Paul aux Ephésiens "Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme le Christ est le chef de l'Eglise qui est son corps" ou celui-ci adressé aux Corinthiens "L'homme ne doit pas se couvrir la tête puisqu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme. En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tiré de l'homme; et l'homme n'a pas été crée à cause de la femme, mais la femme a été crée à cause de l'homme"

"l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tiré de l'homme" en psychanalyse cela s'appelle un déni de réalité non ?

- page 1 de 2